Les coups de coeur du marquis

FOLK

Doolin’ assure

Les six Français du groupe Doolin’ reviennent de Nashville où ils ont soufflé leurs dix années d’existence; ils reviennent aussi avec cet excellent album qui, sobrement, porte leur nom. Ils l’ont réalisé sur le label US Compass Records. Leur musique? Majoritairement irlandaise, mais un folk irlandais qui rend hommage à d’autres musiques populaires : le blues, le jazz, le rock et, bien sûr, la chanson. Doolin’ a emprunté son nom à un village de pêcheurs irlandais. Il est composé des membres de deux familles : les frères Besse, Nicolas et Wilfried, leur cousin Sébastien Saunié, et Jacob et Josselin Fournel; ils se sont rencontrés lors d’une édition des Rencontres musicales irlandaises de Tocane (Dordogne). Résultat: une musique terriblement entraînante, mélancolique souvent (comme l’est la terre d’Irlande), parfois endiablée. Attachante, toujours. Ph.L.

Doolin’, Doolin’; Compass Records.

 

POP

Étrange Courtin

Étrange, original, décapant, singulier. Étonnant. Une gueule d’ange, David Courtin, équipé d’une musique électro très eighties, entraînante, grasse, un brin ringarde, propulse des textes déjantés, bien écrits, drôles, politiquement incorrects qui, au final, sont bien moins niais qu’il n’y paraît. L’étrange animal y traite de l’amour sous toutes ses formes. Il se moque de la consommation amoureuse, l’ultralibéralisme plaqué à l’affect. On dit que le clan Higelin l’adore. On pense parfois aux fausses bluettes d’Elli & Jacno ou à celles de Lio époque Jacques Duvall. Décalé et dépoussiérant. Pas mal du tout. Ph.L

Volupté des accointances, David Courtin. Believe/Differ-Ant.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *