Salatko boeufe avec Django

Alexis Salatko propose un roman sur la vie de Django Reinhardt à l’occasion du soixantième anniversaire de la mort du plus grand jazzman européen.

Folles de Django. Quel beau titre. Un beau titre pour un beau livre. Celui que nous donne à lire Alexis Salako vaut son pesant de chorus. Son sujet, Django Reinhardt, certainement le plus grand guitariste de tous les temps, n’est pas mal non plus. Les deux hommes conjuguent leurs talents comme s’ils boeufaient, comme s’ils improvisaient. Le résultat, c’est cet opus épatant.

Folles de Django : trois d’entre elles l’étaient assurément. Alexis Salatko les transforme en anges gardiens et leur donne des noms de symphonies : Maggie l’Héroïque, Jenny la Pathétique et Dinah la Fantastique. Trois femmes folles de jazz, qui ont cru en lui et l’ont aidé dans sa carrière.

C’est cette carrière qu’évoque en long et en large Alexis Salatko, l’un des meilleurs romanciers et nouvellistes français, auteur d’une quinzaine de romans et biographies salués par la critique et récompensés par de nombreux prix. Django Reinhardt, rien ne prédisposait cet enfant né en 1910 dans une roulotte, près de Charleroi, à devenir le prince du swing. Mais ce type, incontestablement, était génial.

A 12 ans, sa virtuosité stupéfie les spectateurs dans les bistrots de Paris. Il a 18 ans quand enregistre son premier disque qu’il ne sait ni lire ni écrire. Et bien incapable de déchiffrer une partition. Sur point de partir jouer à Londres, un drame sa roulotte est détruite par un incendie. Django et sa femme sont grièvement brûlés. Il perd deux doigts de sa main gauche, celle qui slalomait sur le manche de la guitare. On lui dit qu’il ne pourra certainement plus jouer. Mais pendant les dix-huit mois de son hospitalisation, il en profite pour mettre au point une technique instrumentale unique. Il utilise son handicap pour développer d’incroyables possibilités. Sa rencontre avec le violoniste Stéphane Grappelli sera féconde. Ils donneront à entendre une musique sensuelle et nouvelle qui les propulsera vers d’immenses succès.

Alexis Salatko nous conte cette grande histoire avec passion, admiration et un talent inoui, imagé et fort. Il se régalement à dé

Alexis Salatko, écrivain. 2011.

crire la vie et les pérégrinations du soliste émérite mais aussi de l’accompagnateur inspiré « capable d’arabesques d’une exquise suavité. Ce qui frappait tous les membres de son orchestre, c’était sa puissance et sa délicatesse. Les deux n’étaient pas incompatibles. Il pouvait charger comme un rhinocéros avec la grâce d’une libellule. »

Quelle écriture! Salatko nous transporte dans les nuages.

PHILIPPE LACOCHE

« Folles de Django », Alexis Salatko. Robert Laffont, 273 p..

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>