Mais où est passée la Picarde ?

Est ce le rush de la fin de la campagne betteravière qui la monopolise ?

Ohé, par ici. Vous vous êtes posés la question ? Mais où est passée la Picarde ? Même pas. Soit mais je vais tout de même expliquer cette longue absence. J’avais bien pensé assurer ainsi un exercice de patience pour que l’attente d’un Zara à Amiens ou du H&M de Saint-Quentin soit plus aisée. Mais ce n’était pas ça. Je vous dirais bien que j’étais en plein rush car la campagne betteravière se termine et que j’étais dans le jus. Mais je ne chausserai pas cet argument. Il est vrai que la campagne se termine, cela dit. Je vous dirais bien avoir courser le père Noël. Mais cela ne m’a pas pris une éternité, il était au chaud dans son chalet. Je vous dirais bien que j’avais attrapé la gastro qui circule dans la région (Penser à appeler l’ambassadrice amiénoise pour vérifier son état). Mais mon estomac est resté bien accroché. Je vous dirai bien que faire le tour des boutiques pour trouver une tenue du réveillon m’a pris beaucoup plus de temps. Alors doré, bleu pailleté, robe noire… pfiou. L’actualité m’a vite rattrapé, me sonnant les cloches : « Ohé, on est entré dans une nouvelle année ». Aïe. Me suis réveillée, hier mais paraît-il que c’est Has been de souhaiter la bonne année, le soir même. J’ai poussé la new attitude jusqu’aujourd’hui. Maintenant, je peux vous le dire : Bonne année. Ma résolution : ne plus disparaître autant de temps !