Les coups de coeur du marquis…

Les coups de coeur du marquis…

Maxïmo Park très Joe Jackson

Composé de Paul Smith (chant), Duncan Lloyd (guitare), Lukas Wooler (claviers) et Tom English (batterie), Maxïmo Park est l’une des valeurs sûres de la pop indé anglaise. On peut le comprendre. Ses morceaux font mouche, épicés de grooves entraînants, piquetés d’une soul du meilleur cru et de mélodies efficaces et subtiles. Dans leurs textes, ils développent, par exemple, des messages de solidarité à l’endroit des migrants, et «leur grande colère» contre l’ordre établi de la société britannique. C’est tout à leur honneur. Ils ont écrit leurs chansons dans le Nord-Est de l’Angleterre dont ils sont originaires, mais les ont enregistrées dans le studio The Loft, à Chicago, au cours de l’automne 2016. Un bon disque, c’est induscutable, même si parfois, la ressemblance aux premiers albums de Joe Jackson (Look Sharp! et I’m the Man) est flagrante, voire parfois carrément gênante. Ph.L.

Risk to exist, Maïmo Park. Daylighting-Cooking Vinyl.

 

Attention : talent !

Attention: talent! Ce nouvel album, Nos voiles, de BaliMurphy, groupe de Bruxelles, distille onze chansons au charme certain. Elles oscillent entre la chanson, le folk, le rock’n’roll, le rockabilly, voire le skiffle, ce grâce à la fantastique et succulente guitare de Rémi Rotsaert (qui remplace François Delvoye parti vers d’autres horizons). Trémolos déchirants, reverb énamourée, riffs balancés tout crus, la six cordes de Rémi nous envoie en l’air. On est en droit de l’en remercier. Et il y a les textes. Parfaitement écrits, littéraires mais simples et sans afféterie, ils évoquent les filles, les brumes bruxelloises, l’humidité automnale. Les voix sont aussi tout autant remarquables. Un excellent disque. Ph.L.

Nos voiles, BaliMurphy. Les Disques de Bali.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *