L’Humanité se livre

Valère Staraselski, écrivain, journaliste. Mai 2012. Salon d'Arras.

Valère Staraselski, écrivain, journaliste. Mai 2012. Salon d’Arras.

C’est un travail exemplaire et utile, très utile que vient de réaliser Valère Staraselski avec son livre La Fête de l’Humanité comme un air de liberté. Comme le rappelle l’éditeur dans le prière d’insérer, «voilà quatre-vingt-cinq ans, hormis la période 1939-1944, que chaque année se monte une ville éphémère près de Paris. Son, objectif? Défendre un journal d’opinion et apporter quelques jours durant à qui le veut – et ils sont nombreux – un peu d’Humanité!» Cela est bien dit. Et c’est vrai. Qu’on soit ou non communiste, assister à la Fête de l’Humanité, c’est vivre des instants inoubliables. Ce n’est pas un truisme de dire que la fraternité y est présente. La fête et la culture aussi, bien sûr. Essayiste et romancier de grand talent, Valère Staraselski nous fait revivre chronologiquement l’histoire de ce grand événement de la culture ouvrière. De la culture française tout simplement. Les nombreuses photos parfois rares, voire inédites font de ce beau livre un ouvrage incontournable et précieux. Ph.L.

 

La Fête de l’Humanité comme un air de liberté, Valère Staraselski, préf. de Patrick Le Hyaric; Cherche-Midi; 216 p.; 24 €.