Robert Charlebois, Valère, Pierre et quelques autres

Mon copain Cyril Montana et Robert Charlebois.

Yann Queffelec (à droite) en compagnie de Jean-Laurent Poitevin, créateur du prix Yann Queffelec.

Robert Charlebois et ma pomme, au Drouant, lors du cocktail du lancement du Prix Yann Queffelec, à Paris.

Qu’ai-je fait ces derniers temps ? Des salons du livre, encore des salons. Au cours de celui d’Arras, le 1er Mai, j’ai revu des copains : l’écrivain, chanteur et rocker Pierre Hanot qui vient d’écrire un très bon livre (dont nous vous parlerons, sous peu, dans les colonnes du Courrier picard), et l’écrivain et journaliste Valère Staraselski, e

Robert Charlebois et ma pomme, plus souriants cette fois-ci.

xcellent romancier (qui nous a donné, il y a peu, un livre original sur Jean de La Fontaine).

Je me suis également rendu au cocktail du lancement du Prix Yann Queffelec, au restaurant Le Drouant, place Gaillon, à Paris. (Yann attribuera fin octobre 2012, quelques jours avant l’attribution du Goncourt, un prix qui portera son nom, destiné à célébrer la sortie en librairie du premier roman d’un nouvel auteur dont le manuscrit aura été révélé et plébiscité par des lecteurs. Contact : jlp@lesnouveauxauteurs.com)

Retrouvailles chaleureuses et fraternelles avec Yann dont j’avais fait la connaissance, quelques semaines plus tôt, au salon de Deauville, et avec mon bon copain Cyril Montana, jeune, talentueux et bouillonnant écrivain. Et parmi les invités se trouvait Robert Charlebois, l’un de mes chanteurs préférés depuis qu’il a eu la bonne idée de créer l’une des plus belles chansons du siècle dernier : « Je reviendrai à Montréal ». L’ami Cyril n’a pas manqué de me prendre en photo avec Robert à qui j’ai parlé des bières qu’il fabrique. Il était ravi. Voilà, lectrice, tu sais à peu près tout.