A propos

Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog !
En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy.
En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll.

On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde).

Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.).
Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout.
Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

4 réflexions au sujet de « A propos »

  1. Belle idée « ce fichu blog » à dévorer, cher Philippe. Je te souhaite d’heureux moments au sein de la blogosphère. Je ferai partie de tes lectrices fidèles, moins pour la catégorie « filles » que pour la littérature et le rock’n roll !
    A bientôt. Alexandra

  2. Souvenirs et nostalgie-Como tu, piedra pequena..
    Bonjour Philippe ! C’est moi! la prof d’espagnol des belles années!
    Je tombe par hasard sur cette phrase, que tu reconnaîtras:
    « Il ne faut pas ranger ses souvenirs comme du linge propre dans une armoire. Les souvenirs doivent être portés. Ils servent à se protéger du froid du temps qui passe. Qu’importe s’ils sont dépareillés, s’ils figurent un désordre déroutant, un goût douteux. Ils sont là, importants, capitaux. Ils tombent sur nous comme une pluie de plomb fumant sur nos ombres qui fuient. »
    Elle m’inspire juste un commentaire, les souvenirs servent-ils vraiment à se protéger du froid du temps qui passe?… J’ai parfois l’impression du contraire… j’ai parfois juste envie de les enfermer comme des trésors dans une belle malle que je garde à côté, sans plus jamais l’ouvrir…..

    Ton livre, dont les belles critiques comparent le ton nostalgique aux « petits bals », et que je lirai très certainement, me plonge cependant dans une certaine crainte d’angoisse…
    A très bientôt,
    Amitiés
    Françoise Argoud
    « Como tu »
    Attention : l’adresse mail a été modifiée, utilise bien celle ci-dessus ( chic?)
    PS : mon adresse mail est cette dernière, un peu changée.

  3. …Je suis une fille je pars donc avec un sérieux avantage et j’aime surtout qu’on me glisse dans le creux de l’oreille « retrouve moi sur la route, mon petit poucet sans cailloux »…ça marche ?
    Mise à part ça, j’aime ce que vous écrivez et somme toute c’est assez rare que j’aime ce que les autres écrivent (ça vous rappelle quelqu’un ?, non sans blague 😉
    J’embrasse pas et je fais des fautes d’orthographe.
    Or Pâle

  4. Bonjour, je suis tombé sur votre blog par hasard

    je suis assez sensible à la fumée, celle de la cigarette entre autres, sa toxicité qui me nuit à la fois physiquement et par angoisse d’en inhaler
    C’est vraiment une souffrance, de simplement voir quelqu’un fumer, et savoir qu’il se détruit, et qu’il détruit potentiellement l’entourage immédiat.
    Je ne suis pas agressif par rapport à ça, mais après plusieurs année à souffrir en silence, j’aimerais faire comprendre aux fumeurs le mal qu’ils peuvent causer aux autres aussi, je suis pas au bout de mes peines vu qu’il y a 1 milliard de fumeurs sur terre, mais une proportion étrangement grande en France, j’aimerais que des gens puissent inverser ce processus pour le bien général

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *