Procès de Sébastien M. pour tentative d’assassinat à Ponthoile

19 janvier 2017

Le médecin avait mis en joue sa consœur

Sébastien Martens répond depuis mercredi d’une tentative d’assassinat, le 25 mai 2013.

Le lieu où Sébastien a débarqué un fusil à la main.

Lire la suite

Procès Eric Roels pour double tentative de meurtre à Amiens

10 janvier 2017

«L’élu» a failli tuer la psychiatre à la prison d’Amiens

Avec un couteau artisanal, en maison d’arrêt, Didier Roels a égorgé une interne en juin 2013. Son procés a débuté lundi à Amiens. Lire la suite

AMIENS – ETOUVIE : Procès de sept personnes pour tentative d’assassinat (requalifiée en tentative de meurtre)

31 octobre 2016

Un homme laissé pour mort,  ils s’étaient trompés de cible

AMIENS – Sept personnes comparaissent dès aujourd’hui devant les assises de la Somme pour avoir voulu régler le compte d’un homme sans histoire, qu’ils avaient pris pour un autre.  Lire la suite

Procès Alliote pour tentative de meurtre à Amiens. 2010 et 2013

5 novembre 2010

Il avait tiré cinq fois sur sa compagne

Une miraculée demandera justice à partir de cet après-midi, aux juges et jurés de la cour d’assises de la Somme. Le 4 février 2008, cette femme d’un peu plus de 32 ans a survécu à cinq balles de revolver tirées à bout touchant par le compagnon dont elle était en passe de se séparer, Romuald Alliote, 33ans. Lire la suite

Il méritait mieux

S’il n’y avait les uniformes, on se demanderait qui, dans le box, sont les agents de la Pénitentiaire et qui est le prévenu. Adrien n’est pas le dernier à faire rire les trois autres. Dans un instant, il reprendra avec eux la route de la maison d’arrêt de Laon, son domicile depuis quelques mois. Il répond de vols en réunion : une longue série de cambriolages dans Ham, en mai et juin 2011, notamment au stade de foot, au centre social, à la maison médicale. Quelques voitures, aussi, qui furent brûlées après la bataille. Lire la suite

Show et froid

DCIM100GOPRO

Les boules… (photo Guillaume Capron sous CC)

Aux comparutions immédiates du tribunal d’Amiens, mercredi, c’est ping-pong oral entre le procureur Éric Pouder et l’avocat Stéphane Daquo. Le premier stigmatise les propos du prévenu Pascal L., lequel a expliqué avoir cogné deux victimes parce qu’il se demandait « si ce n’était pas des homosexuels pervers ». Et le représentant du Parquet de regretter que cette homophobie latente n’ait pas été retenue comme une circonstance aggravante. Lire la suite