Procès Eric Roels pour double tentative de meurtre à Amiens

10 janvier 2017

«L’élu» a failli tuer la psychiatre à la prison d’Amiens

Avec un couteau artisanal, en maison d’arrêt, Didier Roels a égorgé une interne en juin 2013. Son procés a débuté lundi à Amiens. Lire la suite

AMIENS – ETOUVIE : Procès de sept personnes pour tentative d’assassinat (requalifiée en tentative de meurtre)

31 octobre 2016

Un homme laissé pour mort,  ils s’étaient trompés de cible

AMIENS – Sept personnes comparaissent dès aujourd’hui devant les assises de la Somme pour avoir voulu régler le compte d’un homme sans histoire, qu’ils avaient pris pour un autre.  Lire la suite

Enfants placés, allocations versées

Les parents d’enfants placés en foyer ou en famille d’accueil continuent majoritairement à toucher les allocations familiales. Un scandale d’après des élus qui veulent changer la loi.

CAF (2)La scène a lieu le jeudi 5 février. Séverine comparaît pour des violences devant le tribunal d’Amiens. Elle indique avoir « huit enfants dont six sont placés » puis, au moment d’examiner ses revenus, avoue toucher « le RSA couple (NDLR : presque 1000 euros) et 1300 euros d’allocations familiales ». Mille trois cents ! Stupeur dans la salle. Les avocates vérifient dans les papiers et confirment l’information. Fataliste, l’une d’entre elles lâche : « J’arrête tout de suite de travailler et je vais me mettre à pondre ».
Lire la suite

Puzzle

Kevin Dooley

Les pièces du dossier. (Photo Kevin Dooley sous CC)

Un procès d’assises, c’est un puzzle. Ne rêvons pas : on n’en détient jamais tous les morceaux. Il s’agit de matière humaine, pas d’une paire de chatons ou d’une montagne se reflétant dans un lac. N’empêche, quand tout se passe bien, on parvient à révéler au terme des deux, trois ou cinq jours d’audience un paysage ou un portrait reconnaissables.
Sur la table du salon (appelons-la tribunal), de nombreux joueurs sont penchés : magistrats, jurés, avocat général et avocats. Ils doivent faire avec les morceaux que leur livrent les experts en balistique, médecine légale, psychologie ou psychiatrie, ainsi, et surtout, que les enquêteurs. Comme les pièces sont petites, il faut une boîte pour éviter d’en égarer. On l’appelle ordonnance de mise en accusation. C’est le juge d’instruction qui l’emballe. Lire la suite