Recouvrement de dette musclé dans la communauté sikh

Chez les sikhs (une communauté religieuse qui représente 2 % de la population indienne), qu’ils fussent du Penjab ou d’Aulnay-sous-Bois, tous les hommes s’appellent Singh. Autant dire qu’il ne fallait pas rêvasser pour comprendre quelque chose à l’affaire de violences en réunion examinée hier mardi par le tribunal d’Amiens, puisque les trois prévenus et deux des trois victimes – la dernière étant une femme – étaient affublés du même patronyme.

Lire la suite