Procès de Roddy Lembe-Onema pour tentative de meurtre à Clermont (Oise)

Troisième article reproduit avec l’aimable autorisation de mon confrère Gautier Lecardonnel

2 mars 2017

Il assomme  sa compagne  et met le feu à l’appartement

Roddy Lembe-Onema répond d’une tentative de meurtre sur Marietou, sa petite amie. Lire la suite

L’affaire Mannechez : de l’inceste « consenti » au double meurtre

8 octobre 2014

Le père va de l’inceste au meurtre

Aux assises de l’Oise puis de la Somme, l’inceste consenti dans une famille du Compiégnois avait choqué. Avant-hier, à Gisors (Eure) le père a tué sa fille aînée qui voulait refaire sa vie.

mannechez4

Le garage de Gisors, où le double crime a eu lieu.

Mardi, en fin de journée, Denis Mannechez, 52 ans, un cadre originaire de Béthune (Pas-de-Calais) fait irruption, armé, dans le garage Tenzo autos, dans la périphérie de Gisors (Eure). Il tue d’abord le patron de ce petit atelier, Frédéric Piard, puis il marche vers la dépanneuse où sa fille aînée, âgée de 33 ans, était au volant. Il lui tire deux balles dans la tempe et l’épaule, puis retourne l’arme contre lui, s’en sort malgré tout. « Il est hospitalisé à Rouen. Son état est très critique, les fonctions cérébrales ne sont plus en état », précisait, hier, la procureur de la République d’Évreux, Dominique Laurens. Survivra-t-il à ses blessures ? Lire la suite

L’affaire Lemaire : la femme fatale et les amants maudits

18 juin 2012

1 femme + 2 amants = 1 mort

Les jurés de l’Oise jugent à partir de ce lundi Isabelle Lemaire, accusée d’avoir commandité l’assassinat par ses deux amants de son mari Jean-Luc, en novembre 2008.

proces lemaire

Isabelle, mante religieuse, femme fatale, accro au téléphone rose.

Le 10 novembre 2008, une femme éplorée se présente à la brigade de gendarmerie de Choisy-au-Bac, près de Compiègne. «Mon mari a disparu », annonce Isabelle Lemaire, née Bouchenez en 1977 à Noyon. Elle explique qu’il a quitté leur domicile de Longueil-Annel la veille, vers 19 heures, en compagnie de Frédéric Ricaux, un ami du couple qui vit chez eux depuis deux ans et demi. Elle dit que Lemaire a déposé Ricaux au camping de Carlepont où vit un autre ami, Alain Lanternier. Lire la suite

Nous sommes tous des jurés

8076635893_91f018d626_o

Puissions-nous trembler… (photo FutUndBeidl sous CC)

La semaine dernière, aux assises de l’Oise, à Beauvais, plaidait Me Étienne Noël, du barreau de Rouen. Il défendait un homme accusé d’avoir tué un curé. L’avocat général avait requis la perpétuité dont une peine de sûreté de 22 ans ; la cour a prononcé 30 ans dont 20 de sûreté. Lire la suite

United colors of contrôle judiciaire

149339030_18000c3083_o

Et la palme de l’ilustration la plus gnangnan du blog est attribuée à… (photo Naughton sous CC)

On est à la cour d’assises de l’Oise, à Beauvais. Sur le banc des victimes : des Antillais, de Creil. Sur celui des accusés : des Arabes, de Creil également. Et au milieu, quelque chose qui cloche : quatre blancs, «normaux » comme disait Coluche. Le père, secrétaire de l’archevêque d’Auxerre (Yonne) ; la mère, professeur en lycée privé ; la fille, étudiante en droit, engagée chez les scouts ; son ami, tendre et si propre sur lui. Lire la suite

Puzzle

Kevin Dooley

Les pièces du dossier. (Photo Kevin Dooley sous CC)

Un procès d’assises, c’est un puzzle. Ne rêvons pas : on n’en détient jamais tous les morceaux. Il s’agit de matière humaine, pas d’une paire de chatons ou d’une montagne se reflétant dans un lac. N’empêche, quand tout se passe bien, on parvient à révéler au terme des deux, trois ou cinq jours d’audience un paysage ou un portrait reconnaissables.
Sur la table du salon (appelons-la tribunal), de nombreux joueurs sont penchés : magistrats, jurés, avocat général et avocats. Ils doivent faire avec les morceaux que leur livrent les experts en balistique, médecine légale, psychologie ou psychiatrie, ainsi, et surtout, que les enquêteurs. Comme les pièces sont petites, il faut une boîte pour éviter d’en égarer. On l’appelle ordonnance de mise en accusation. C’est le juge d’instruction qui l’emballe. Lire la suite