Tristes vies, belle histoire

Le 13 mars dernier, les gendarmes d’Albert sont appelés par des riverains de l’avenue du Général de Gaulle. Qui est le plus effrayé quand, à 17 h 55, ils se retrouvent nez à nez avec un individu ivre armé d’un « fusil de chasse Vernet Caron deux coups superposé » (la précision des procès-verbaux gendarmesques devrait être citée en exemple dans les écoles de journalisme) ? C’est Guillaume le plus apeuré du lot. Il pose l’arme au sol et lève les mains en criant « J’ai rien fait ! J’ai rien fait ! » Lire la suite

Le juste prix

3580274047_70abf89058_o

Rétines et pupilles, Les garçons ont les yeux qui brillent Pour un jeu de dupes : Voir sous les jupes des filles… (photo Maegan Tintari sous CC)

Trois ans. Il n’a fallu que trois ans pour que la vie de Sébastien s’écroule. Moins d’une olympiade pour décrocher la médaille d’or des poissards. Trois ans pour perdre son boulot, voir mourir sa mère et partir son père à Pinel, définitivement zinzin. Alors Sébastien a sombré doucement dans des flot
s de vodka et de whisky. Avant, ce n’était peut-être pas le Pérou, mais ce garçon de 30 ans, jamais condamné, jouissait d’une petite vie tranquille au domicile parental. Depuis, ça va mal. Quand il évoque « un petit séjour à l’hôpital psychiatrique », son avocate Djamila Berriah fait remarquer qu’il y a passé un mois en fin d’année : « Un mois en HP, ce n’est quand même pas rien… » Lire la suite

Les petites évasions

queen

En vrai, c’est moins spectaculaire.

Dès que l’on parle d’évasion, l’imagination a tendance à vagabonder. On pense à Steve Mc Queen dans la Grande.
Le futur Napoléon III quittant Ham déguisé en Badinguet ou Mesrine s’échappant du tribunal de Compiègne avec son président en otage, quand bien même le reste de leur œuvre semble discutable, acquièrent un capital sympathie dès lors qu’ils écartent leurs barreaux. Ne réveillent-ils pas en nous le goût de tout plaquer et tout remettre en cause, surtout l’ordre établi ? Lire la suite