Alors, ça roule ?

6612258681_9c222042dc_zUn fauteuil, certes, mais roulant. C’est le plus sévère des procureurs. L’as des as du barreau n’aura jamais son efficacité pour faire pleurer un juré de cour d’assises. Si le cynisme avait pris le pouvoir de mon cerveau aussi usé que mes fonds de culotte, à force pour l’un de côtoyer le crime, pour l’autre les bancs austères de la tribune de presse, j’oserais suggérer que quitte à vouloir tuer sa femme, autant ne pas la rater : une survivante fera toujours pire effet qu’un fantôme. Lire la suite

Procès Mahu : tentative d’assassinat sur son ex-compagne

Audience du 1er octobre, verdict

Vingt-cinq ans pour Frédéric Mahu

mahu aud (3)Hier à Beauvais, les jurés ont privilégié la thèse du meurtre longuement prémédité plutôt que celle du geste accidentel prônée par la défense.

LES FAITS
Hier, Frédéric Mahu, 35 ans,   a été condamné à 25 ans de réclusion criminelle. L’avocate générale en avait requis 26.  Le 14 mai 2014, à Clermont,   il avait tiré à bout touchant   une balle dans le cou de Laetitia Boitte. Le couple venait de se séparer. La jeune femme restera handicapée à vie.

Lire la suite

Les témoins de l‘horreur

C’est une jeune femme apeurée. Elle ressemble à ces petits animaux pris au piège que le chasseur n’aura pas à achever parce que la terreur aura accompli cette œuvre la première. Elle dut être une jeune fille sage, limite ennuyeuse. On imagine des pulls légers sur les épaules, des chemisiers timidement échancrés, du simple, du fonctionnel. Maman était infirmière, elle sera institutrice. Et comme il s’agit d’une vocation, institutrice spécialisée, au service des plus faibles, dans un coin pas vraiment folichon, Sarreguemines (Lorraine). Lire la suite

L’affaire Lemaire : la femme fatale et les amants maudits

18 juin 2012

1 femme + 2 amants = 1 mort

Les jurés de l’Oise jugent à partir de ce lundi Isabelle Lemaire, accusée d’avoir commandité l’assassinat par ses deux amants de son mari Jean-Luc, en novembre 2008.

proces lemaire

Isabelle, mante religieuse, femme fatale, accro au téléphone rose.

Le 10 novembre 2008, une femme éplorée se présente à la brigade de gendarmerie de Choisy-au-Bac, près de Compiègne. «Mon mari a disparu », annonce Isabelle Lemaire, née Bouchenez en 1977 à Noyon. Elle explique qu’il a quitté leur domicile de Longueil-Annel la veille, vers 19 heures, en compagnie de Frédéric Ricaux, un ami du couple qui vit chez eux depuis deux ans et demi. Elle dit que Lemaire a déposé Ricaux au camping de Carlepont où vit un autre ami, Alain Lanternier. Lire la suite

Quand la ville dort

1938750994_707b908290_o

Beauvais, les soirs de verdict, se dessine en noir et blanc. (Giorgio Monteforti sous CC)

C’est calme, Beauvais, un soir de semaine. Il est 21 heures quand le président de la cour d’assises clôt officiellement l’instruction et invite les jurés à se retirer pour délibérer. Godferdom ! Le verdict ne sera pas dans le Courrier du lendemain. On a rédigé un article avec les réquisitions de l’avocate générale, qui promet de «nous prévenir dès que ça bouge ». Un long espace-temps s’ouvre, l’équivalent pour les horloges d’un no man’s land en géopolitique. Lire la suite