Mes pronostics pour les Césars

Demain, c’est la cérémonie des Césars. L’heure est aux pronostics.

Meilleur film: Intouchables

Meilleur acteur, meilleure actrice, entre les deux, mon coeur balance. Les prestations de François Cluzet et Omar Sy dans Intouchables semblent indissociables comme le duo Karin Viard et Marina Foïs dans Polisse dans la catégorie meilleure actrice. Difficile de les départager…

Quand Marina Foïs se prenait pour Romy Schneider (avec un Z à la fin):

http://www.dailymotion.com/video/xgz5d

Meilleur réalisateur: Michel Hazavanicius

Meilleur film étranger: Le discours d’un roi

Meilleur premier film: Le cochon de Gaza

Meilleur scénario original: La guerre est déclarée

La Picardie sera représentée dans la catégorie « court-métrage » avec Un monde sans femmes de Guillaume Brac. Le film a été tourné sur la côte picarde, à Ault. Des habitants jouent dans le court-métrage qui a été projeté dans la salle de cinéma d’Ault, qui n’avait pas servi depuis… trente ans! Le réalisateur raconte son expérience dans une interview à Next.

http://www.dailymotion.com/video/xnv7hd

 

Petite déception: l’absence dans ces nominations de Tomboy de Céline Sciamma, film sur l’enfance et la question du genre qui peut espérer se rattraper outre-Atlantique où les Frenchies ont décidément le vent en poulpe. Le film est en effet nommé aux GLAAD awards (Gay and lesbian alliance against defamation) à New-York, le 24 mars prochain.

Share

La Picardie sert de décors au cinéma

Tournage du film Séraphine, à Senlis (photo mairie de Senlis)

Tournage du film Séraphine, à Senlis (photo mairie de Senlis).

On se souvient encore de la silhouette de Séraphine déambulant dans les rues pavées de Senlis (Oise). Les décors de ce film restent à jamais inscrits dans la mémoire des spectateurs. La cité capétienne est championne toutes catégories en matière de tournage. En 2011, la région recensait 251 jours de tournages sur son territoire, parmi lesquels dix courts-métrages et neuf longs-métrages. Lire la suite

Share

Une Taupe amphigourique

Gary Goldman, l'acteur-caméléon, dans la Taupe

Gary Oldman, l'acteur-caméléon, dans la Taupe.

Après le Morse, le réalisateur Tomas Alfredson se lance dans la Taupe avec l’acteur caméléon Gary Oldman. L’action débute comme dans un épisode de Derrick. George Smiley porte les mêmes lunettes à gros carreaux, une gabardine grise et le balancier de la pendule qui rythme les pas du personnage. Cette reconstitution léchée des années 70 prend vite le pas sur le scénario alambiqué. Ce film d’espionnage, qui se déroule en pleine guerre froide, met en scène un espion à la retraite qui tente de trouver la taupe qui se niche au sein du Cirque, les services secrets anglais. Ce long-métrage est une adaptation d’un livre de John LeCarré.
Côté ambiance, c’est l’anti-James Bond. Pas de cascade, la destination la plus exotique est la Hongrie. Entre les flash-backs et les noms de code, on finit par se noyer dans une intrigue qui semble palpipante mais on n’y comprend rien.  Il serait peut-être préférable de potasser le livre avant de se confronter au film.

 

Share

Jean Dujardin nommé aux Césars et nominé aux Oscars

Jean Dujardin a déjà été remporté un prix aux Golden Globes.

Jean Dujardin a déjà été sélectionné/nominé/nommé (rayer la mention inutile) aux derniers Golden Globes.

L’aventure américaine de Jean Dujardin nous donne une belle leçon d’orthographe. Doit-on dire nominé ou nommé lorsqu’il s’agit de désigne une personne ou une oeuvre qui pourrait recevoir un prix? Je me pose la question, d’autres se la sont posés et d’autres se la poseront…

Le Petit Robert a sans doute une réponse. S’il accepte l’anglicisme nominer pour désigner une personne ou une œuvre dont on a cité le nom ou le titre pour être digne d’un prix, il le déconseille et recommande le terme de sélectionner.

Cette entrée dans le Petit Robert remonterait à 1978. Mais là aussi, les avis divergent. Selon Maitre Cappello, l’affaire débute en 1980.

« Participant en 1980 à l’attribution des « César » devant un public français, l’actrice autrichienne Romy Schneider, ne trouvant pas le mot français désignant les sélectionnés, crut bien faire en francisant le nom anglais nominee sous la forme de nominé, erreur dont on ne saurait la blâmer. »

 

Selon d’autres sources, l’apparition du mot nominé coïnciderait avec la création même de la cérémonie des César, en 1976.

En 1985, l’Académie française dénonce ce barbarisme et demande qu’il soit remplacé par proposé ou désigné. Deux ans plus tard, après avoir félicité la presse pour s’être abstenue, du jour au lendemain, d’employer ce « greffon mal venu de la flore hollywoodienne », l’Académie constate la réapparition de l’indésirable chez les professionnels de la télévision. Elle souligne cependant que « les gens de théâtre évitent soigneusement le barbarisme lors de la remise de leurs récompenses à l’effigie de Molière ».

(Source: Lettre du CSA de juin 2010)

Share

La bonne aventure de Damien Ferdel

Damien Ferdel, alias Agnan, dans le Petit Nicolas continue son petit bonhomme de chemin.

Damien Ferdel, alias Agnan, dans le Petit Nicolas continue son petit bonhomme de chemin.

Ce soir, sur TF1, c’est la reprise de Camping paradis.  L’occasion pour moi de voir les progrès de mon petit protégé, Damien Ferdel. Ce petit garçon avait 7 ans lors de notre première rencontre, au forum des associations à Saint-Gratien (Val-d’Oise). Au stand des anciens combattants, la présence du petit homme interpelle au milieu de tous ces adultes. Il participait à toutes les commémorations de la commune, baissant son petit drapeau tricolore au moment de la sonnerie aux morts.

Comment ne pas fondre devant un tel spectacle? Je vais à sa rencontre, écrit son portrait, il devient rapidement l’un des plus jeunes porte-drapeaux de France. On se revoit après l’interview sans se perdre de vue. Par hasard (qui fait décidément bien les choses), un jour, je tombe sur une annonce de casting de film pour le Petit Nicolas. Une intuition me pousse à contacter la maman, qui m’écoute, sans plus. Damien n’a jamais fait de théâtre, ni de cinéma mais sa présence ne fait aucun doute. Deux jours plus tard, bingo, Damien a tapé dans l’oeil des personnes en charge du casting. Il sera Agnan, le premier de la classe dans le film à succès de Laurent Tirard. Le tournage, la promotion à la télévision, l’avant-première au Grand Rex, je vis mon rêve de cinéma par procuration.

Image de prévisualisation YouTube

Depuis, Damien a bien grandi, il a 10 ans et il est devenu un pré-ado. Il continue de passer des castings, parfois ça marche, parfois non. Ce soir, il interprète Cédric, un petit garçon qui essaie de caser son père célibataire. L’épisode est intitulé: « La bonne aventure »!

Share

Xavier Demerliac compose de la musique pour le cinéma

Xavier Demerliac a composé des musiques de film pour Patrice Leconte et Emilie Deleuze.

Xavier Demerliac en a parcouru des kilomètres depuis la création de son groupe de musique L’Attirail en 1993. Ce compositeur et musicien, qui a posé ses bagages dans le village de Saint-Arnoult (Oise), présentera vendredi 3 février, au cinéma Agnès-Varda, un ciné concert autour du road-movie Le plein de super (1976). Un film sans bande originale d’Alain Cavalier, avec Patrick Bouchitey et Étienne Chicot.
«Généralement, la musique dans un film représente un tiers du temps.Après, de très bons réalisateurs s’en passent volontiers et les films tiennent quand même la route». Alain Cavalier appartient à cette seconde catégorie.Xavier Demerliac lui propose de composer la musique de son film en direct, lors d’un ciné concert. «Il nous a accordé son feu vert après avoir écouté quelques-uns de nos morceaux. Il est très enthousiaste à l’idée d’entendre le résultat.»
Cette collaboration avec un cinéaste n’est pas une première.En 1999, Émilie Deleuze le sollicite pour mettre en musique son film Peau neuve. «Je me suis plongé dans la lecture du scénario, en furetant lors du tournage pour m’imprégner de l’ambiance.» Pour cette première, le groupe tâtonne, et se met à jouer en direct avec les images du film qui défilent sur la télévision. «La pulsation de la musique doit être en adéquation avec le rythme du film. À nous de trouver ensuite les sons qui collent le mieux à la situation des personnages et qui soient cohérents avec l’ensemble de l’œuvre.»

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Lors du tournage de Mon meilleur ami, en 2006, Patrice Leconte fait appel à ses services.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Le réalisateur, amateur de cuivres, avait déjà puisé dans la discographie du groupe pour la bande originale de La fille sur le pont.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Le compositeur s’adapte à tous les genres cinématographiques. Il doit être capable de jouer dans différents registres musicaux. «Le plus dur est de trouver le bon compromis entre son univers musical et les désirs du cinéaste.» Le Picard regrette les films des années 1960 avec de vrais univers musicaux comme à l’époque d’Ennio Morricone. «Aujourd’hui, la musique de film est devenue très formatée dans le cinéma. On a moins de liberté qu’à une certaine époque.» Avec l’Attirail, il essaie de préserver sa «patte», ses mélodies instrumentales qui s’inspirent des musiques traditionnelles d’Europe.

Ciné concert Le plein de super, à 20h30, vendredi 3 février, au cinéma Agnès Varda de Beauvais. En présence du réalisateur Alain Cavalier.
Plein: 10 euros; réduit 6 euros.

Share