Dramatique histoire Damour

Jacques Damour, Vincent Henry (scénario), Gaël Henry (dessin). Editions Sarbacane, 144 pages, 19,50 euros.

Après une jolie évocation de l’anarchiste-cambrioleur Alexandre Jacob, Vincent et Gaël Henry se retrouvent de nouveau chez Sarbacane autour d’un autre personnage du tournant du siècle (plutôt campé cette fois dans la fin du XIXe siècle que dans le début du XXe siècle).
Paris, 1880, Emile (Zola ?) se voit éconduit de chez sa maîtresse, Louise de Savigny. Celle-ci vient de retrouver son père, qu’elle croyait mort, qui lui a été ramené par un vieil ami ambigu de ce dernier, Berru. Jacques Damour, ce père disparu donc, était sur le point de se jeter dans la Seine. Il est vrai que sa vie ne semblait plus vouloir lui apporter grand chose.
Tout n’avait pourtant pas si mal commencé. Pauvre, mais heureux, il vivait sa petite vie de ciseleur sur métaux à Ménilmontant, avec son fils Eugène, sa petite « Louise » à la constitution fragile, son épouse Félicie et son ami Berru, un brin pique-assiette aux idées révolutionnaires. Mais tout va basculer lors de la Commune de Paris.
A la fin de celle-ci, déporté en Nouvelle-Calédonie, Jacques Damour va vivre dix ans d’errances, en Amérique ou en Belgique, avant de rentrer dans sa ville où on le croit mort et où sa femme s’est remariée. Choyée par sa fille (devenue la protégée d’un riche comte), son histoire rocambolesque va inspirer aussi Emile…

Lire la suite

La boîte à bulles en dix ans d’anecdotes et 46 albums

La boîte à bulles en images, l’odyssée d’une petite maison d’édition, Vincent Henry (scénario), collectif (dessin), éditions La boîte à bulles, 48 pages, 2 euros.

C’est une sympathique initiative éditoriale pour fêter les 10 ans d’une maison d’édition. La Boîte à bulles, créée donc à l’automne 1983 par le journaliste Vincent Henry, a sorti un petit album collectif racontant sa première décennie. 46 planches, scénarisées par le fondateur lui-même et dessinées par les auteurs maison, racontent les différents titres au catalogue, à travers de nombreuses anecdotes. Un joli « exercice de style » qui va au-delà de la simple « promo » astucieuse, mais donne aussi à découvrir l’envers du monde de l’édition et les coulisses d’une petite maison qui se bat pour survivre…

Lire la suite