Les Français aiment Astérix et la BD

BVA a sondé les Français sur leur rapport avec la bande dessinée. Avec des résultats plutôt positifs, mais surtout ludiques. Et non exempts de certains biais. 

Le village d’Astérix résiste toujours. Et les aventures du petit Gaulois demeurent encore la série préférée des Français. Et ce pour 50% du panel interrogé par BVA (pour la presse régionale et l’assureur Foncia) pour un sondage spécial « BD » diffusé ce jour. Une étude – qui fait suite à celle réalisée en novembre, plus largement, sur le livre – pas exempte de reproches mais plutôt amusante à parcourir. Décryptage en sept cas(es).

Lire la suite

Tintin reprend des couleurs chez les Soviets

Tintin au pays des Soviets (version en couleurs), Hergé. Editions Moulinsart / Casterman, 144 pages, 14,95 euros. Edition luxe : 160 pages, 31,50 euros. 

Evacuons d’entrée le sujet qui fâche : cette réédition de Tintin au pays des Soviets est-elle une démarche marketing ou commerciale ? Le nombre d’animation mises en place ces derniers jours et le plan de communication massif déployé confirme bien sûr l’intérêt et le pari des éditeurs de faire de cette version colorisée un petit événement afin de susciter un nombre conséquent de ventes (tirage de 300 000 ex pour l’édition classique + 50 000 pour la version luxe). Mais ne s’agissant pas d’une opération philanthropique ou de pure essence spirituelle, cet objectif n’est pas non plus en soi choquant. Il est plus pertinent de se pencher sur le travail effectivement réalisé et ses conséquences sur l’oeuvre originelle…

Lire la suite

Tintin au pays des Soviets… et au départ de Bruxelles

La sortie de Tintin au pays des soviets en version en couleurs va donner lieu à trois journées festives à Bruxelles, les 7, 8 et 9 janvier prochains.

Tintin repart chez les Soviets. Ou en revient. En tout cas, la sortie de cette réédition colorisée du premier album d’Hergé se veut haute en couleur.

Cent ans après la Révolution d’Octobre qui avait fourni le sujet et le prétexte (anticommuniste) à cette aventure inaugurale du célèbre reporter, les éditions Casterman et Moulinsart organisent un lancement en fanfare. Et principalement à Bruxelles, point de départ du journaliste du Petit Vingtième

Lire la suite

Les Français, des lecteurs de bandes dessinées très classiques

En matière de bande dessinée, les Français font preuve d’un grand clacissicisme. C’est ce qui ressort d’une enquête BVA/Presse régionale sur la lecture, publiée hier.

captureL’institut BVA a sondé les Français, pour la Presse régionale, sur leur intérêt pour la lecture. Bilan global – plutôt réjouissant : 8 Français sur 10 aiment lire et déclarent lire 14 livres par an en moyenne.
L’enthousiasme se tempère un peu lorsqu’on apprend que s’il sont surtout fans de romans policiers (45%) et de livres d’histoire (32%), les Français plébiscitent aussi Jean d’Ormesson, devant Marc Lévy et Guillaume Musso, pour les auteurs hexagonaux (Stephen King devant Mary Higgins Clark, pour les auteurs étrangers).

Mais, la raison d’une telle évocation ici est que l’enquête s’est aussi intéressé, dans ce cadre, à la bande dessinée. En soi, déjà, un motif de satisfaction puisque le 9e art n’est pas forcément toujours considéré comme une source de lecture « légitime ».

Globalement, si 80 % des Français interrogés aiment lire des livres et 72 % des journaux, ils sont quand même 56 % à apprécier les bandes dessinées (dont 17 % les aiment « beaucoup »). Si l’on rentre dans le détail, et comme pour la littérature évoquée plus haut, petit accablement, même si celui-ci était prévisible…

Lire la suite

La première page en couleurs de « Tintin chez les Soviets » (version 2017)

tintin_sovietsMoulinsart et les éditions Casterman poursuivent leur opération de « teasing » au sujet de la sortie prochaine de leur édition en couleurs de Tintin chez les Soviets.
Ils sont choisis l’ouverture imminente de la Foire du Livre de Francfort pour dévoiler la couverture de cette nouvelle version.

Une couv’ au look très « rétro-moderniste », avec une mise en page sobre et un choix de couleur assez tranché. Quant à l’image choisie, elle se veut, selon les éditeurs « particulièrement représentative de l’action de cette première aventure de Tintin« . Avec sa voiture décapotable tentant de fuir un avion, elle dévoile ainsi le visage si caractéristique de Tintin, avec sa houppette, née justement sous l’effet de la vitesse. Plus largement, « ce dessin dynamique préfigure à sa façon, par son mouvement et sa stylisation, la tonalité que l’auteur donnera par la suite aux aventures de Tintin« .

Cette opération de colorisation n’est pas totalement inédite, puisque deux planches de l’album avaient déjà bénéficié à l’origine d’un tel traitement en quadrichromie dans leur publication en magazine – l’expo Hergé au Grand Palais les met d’ailleurs bien en valeur. Mais cette initiative suscite déjà le débat dans le petit monde des tintinophiles.
Du côté des éditeurs, on défend la volonté de « rendre justice à la lisibilité narrative des dessins d’Hergé« .

D’ici la sortie de l’album, on devrait sûrement avoir de nouveaux dévoilements.

Le grand art de Hergé au Grand palais

Galerie

Cette galerie contient 18 photos.

Grande première au Grand Palais, qui ouvre ses portes à un dessinateur de BD. Mais pas n’importe lequel et pas n’importe comment. Une expo ludique et très riche, à voir jusqu’en janvier. Un auteur de BD à pour la première … Lire la suite

Tintin est partout en cet automne

Passage tintinophile annoncé pour les jours à venir.

capture-decran-2016-09-26-a-01-07-55Ceux qui n’aiment pas Tintin (ça doit quand même exister) ou ceux que le talent incontestable de Hergé laisse un peu indifférent devraient prévoir un exil temporaire hors de France dans les semaines qui viennent. Car entre la grande expo Hergé au Grand Palais, la célébration des 70 ans du Journal de Tintin, une nouvelle réédition d’albums et un accompagnement éditorial conséquent, l’espace consacré au 9e art va être largement saturé cet automne.

Tour d’horizon en quatre points, donc…

Lire la suite

Tintin retrouve de la voix sur France Culture

On peut lire Tintin, on a pu le voir, à l’écran. Aujourd’hui, on va pouvoir aussi l’entendre. A la radio. Et pas n’importa laquelle: France culture. Et pas interprété par n’importe qui puisque c’est la Comédie française qui s’en charge.

Une case extraite de "Tintin au pays de l'or noir"

Une case extraite de « Tintin au pays de l’or noir »

Les aventures de Tintin débarquent donc sur France Culture, ce lundi, avec Les Cigares du Pharaon sous forme de feuilleton quotidien, interprété par la troupe de la Comédie Française. Un grand retour, puisque le héros de Hergé n’avait plus été adapté de cette manière depuis les années 60 et des enregistrements faits par la Radiodiffusion télévision française (RTF) entre 1959 et 1963 par la Radiodiffusion Télévision Française, la RTF (archivage INA).

Ce premier feuilleton radiophonique du XXIe siècle, adapté par Katell Guillou, est diffusé à 20h30 ce 8 février et les épisodes se succèderont jusqu’à vendredi. D’autres devraient suivre, comme Tintin et Le Lotus bleu, dont l’enregistrement est prévu en septembre, puis Les Sept boules de cristal, Le Temple du soleil et L’Affaire Tournesol. Enfin, Les Bijoux de la Castafiore clôtureront la série.

En parallèle, le programme matinal (à 6h30) de Tewfik Hakem, Un autre jour est possible, consacre lui aussi une série d’émissions à Tintin, cette semaine. Dès ce lundi avec avec Renaud Nattiez, auteur du Mystère Tintin : les raisons d’un succès universel. Suivront, mardi « Personne n’est Tintin, tout le monde l’est », avec le dessinateur Joost Swarte en invité, puis mercredi « Diversité et multiplicité des niveaux de lecture », Jeudi » Un objectif moral clair » avec le tintinologue Benoît Peeters et vendredi « Tintin, décryptage de la structure narrative »…

Lire la suite

Tintin à Fukushima, un coup fumant !

Scoop de la RTBF: un nouvel album de Tintin sortirait à la fin de l’année ! On y croit… le temps d’une journée.

Tintin FukushimaIls ont craqué. Face à la surproduction de bande dessinées et la perte de parts de marchés, la société Moulinsart a outrepassé la consigne d’Hergé. Elle annonce la sortie d’un nouvel album de Tintin pour la fin d’année. Réalisé avec les éditions Casterman, cette nouvelle aventure est en pleine prise avec la réalité (fidèle en cela aux oeuvres précédentes de la série) et envoie Tintin et Milou à Fukushima. Et c’est le talentueux Johan de Moor qui a été choisi pour poursuivre la série.

Beau scoop « exclusif » de nos confrères belges de la RTBF, qui ont publié en ligne, ce jour, un long article enrichi de l’interview de l’auteur, ému forcément devant un tel défi…

Lire la suite

Brussels donne des ailes à Tintin

Opération de com’ mais action originale de la compagnie belge Brussels Airlines. Elle vient, comme le relate dans le détail notre confrère Le Soir, de dédier un de ses avions à Tintin. Un Airbus A 320 de sa flotte vient d’être rebaptisé « Rackam » (comme celui du Trésor du même nom). Et les graphistes de Moulinsart ont changé l’appareil en requin, noir et bleu pâle, emportant Tintin et Milou dans les cieux.

Pour ce qui de l’envol, justement, l’appareil a opéré son premier trajet, ce jour, vers Toulouse.tintin