La guerre de Catherine et celle de Guy-Pierre, deux témoignages émouvants sur 39-45

La guerre de Catherine, Julia Billet (scénario), Claire Fauvel (dessin). Editions Rue de Sèvres, 168 pages, 15 euros.
Ma guerre de La Rochelle à Dachau, Tiburce Ogier, d’après le livre de Guy-Pierre Gautier. Editions Rue de Sèvres, 80 pages, 18 euros.

Les éditions Rue de Sèvres publient en ce printemps deux récits ayant pour cadre la Seconde Guerre mondiale. Deux témoignages et deux regards forts sur deux traversées du conflit. Deux faces d’une même volonté de survie.

Adaptation de son roman, paru à l’Ecole des loisirs, La Guerre de Catherine a un petit côté Un sac de billes. Sauf que le périple, de Sèvres jusqu’aux Pyrénées est celui d’une jeune fille juive et de son appareil photo. En chemin, elle va rencontrer un certain nombre de « justes », paysans ou religieuses, tous dévoués pour la sauver, elle et les autres petits enfants juifs qu’elle va croiser. Ce récit émouvant et chaleureux est renforcée par une mise en images pleine de grâce et de lumière. Un dessin plutôt rond et un joli traitement à l’aquarelle qui vont bien avec cette démonstration bienveillante de courage et de générosité.

Après la face lumineuse – quelque part – de ce conflit, Ma guerre de Tiburce Ogier en évoque une approche beaucoup plus sombre. Inspiré des épreuves vécues par son propre grand-père, Guy-Pierre Gautier, l’album raconte assez classiquement son itinéraire de jeune résistant et déporté communiste. L’enfance à Saintes puis La Rochelle, l’engagement progressif dans la résistance avec son groupe de jeunes athlètes. Puis l’arrestation…

Lire la suite

Black sands, une île guère pacifique

black sands_couv_lightBlack sands, Unité 731, Tiburce Ogier (scénario), Mathieu Contis (dessin). Editions Rue de Sèvres, 112 pages, 18 euros.

Tiburce Ogier est de retour aux éditions Rue de Sèvres. Après l’ouest sauvage et onirique de Buffalo Runner, c’est une île guère plus pacifique qui sert de cadre à cette histoire surprenante, mixant récit de guerre, attaque de zombies et fait historique.

En cet été 1943, la guerre bat donc son plein entre Américains et Japonais dans le Pacifique. Une guerre sans merci doublée d’opérations spéciales comme celle qui fait l’objet du débarquement nocturne d’un petit commando sur une île au large de la Nouvelle-Guinée. Quelques jours plus tard, six rescapés du naufrage de leur destroyer s’échouent à leur tour sur cette île mystérieuse et très dangereuse. Car en plus des patrouilles japonaises, les hommes sont assaillis par zombies agressifs qui vont progressivement les décimer. L’un des rares survivants, le caporal Joseph Gregovitkz, découvrira alors le secret de l’île et une horreur encore plus grande. Et plus humaine…

Lire la suite

Buffalo Runner ou la longue nuit du western

buffalo runner_couvBuffalo Runner, Tiburce Ogier. Editions Rue de Sèvres, 80 pages, 17 euros.

Tiburce Ogier signe son retour (et son arrivée chez Rue de Sèvres) avec un western singulier et marquant.

En 1896, la conquête de l’ouest s’est achevée, mais pas le rêve californien. Ni la pacification totale du territoire. Une famille d’émigrants partie de la Nouvelle Orléans pour s’établir sur la Côte Ouest se fait ainsi attaquer par des peones mexicains et des indiens Chiricahuas. Ed Fisher, un vieux « buffalo runner », parvient à sauver du massacre la jeune fille de la famille, Mary, déjà agressée et violée. Tous deux vont alors passer la nuit dans une masure abandonnée, se préparant à l’attaque du reste de la bande d’indiens le lendemain. Pour ne pas dormir et en fabricant ses munitions, Ed Fisher va alors conter sa vie à la jeune Mary. Une longue existence qui croise et accompagne l’histoire du Far West, dans toute sa brutalité…

Lire la suite