48H pour découvrir à moindre coût la BD

Pour cette 5e édition, 12 éditeurs majeurs de bande dessinée, de comics et de manga  proposent 230 000 albums à 1€  ces 7 et 8 avril.

A l’image de la Fête du cinéma, ces « 48H BD » commencent à entrer dans le paysage culturel. Un rendez-vous de printemps qui, à travers une douzaine de titres, permet de découvrir à moindre coût de nouvelles séries et entrevoir la diversité de l’offre éditoriale en matière de bande dessinée.

Pour l’heure (et à la différence du cinéma qui a progressivement vu le coût du ticket croître et l’opération se banaliser), c’est toujours au prix symbolique d’1 euro qu’il sera possible d’acquérir les titres sélectionnés par chaque éditeur. Parfois reformatés pour l’occasion et généralement début d’une série, ces « teasings » n’en sont pas moins plutôt de qualité. Et en tout cas très éclectique…

Lire la suite

Prix des collégiens samariens : de quoi faire oublier sa tristesse à l’éléphant

Le Prix bande dessinée des collégiens samariens 2016/2017 vient d’être décerné à Nicolas Antona et Nina Jacqmin, pour leur album La Tristesse de l’éléphant (éditions Les Enfants Rouges).

Le 5e Prix de bande dessinée des collégiens samariens est désormais connu, pour cette édition 2016-2017. Il s’agit de La Tristesse de l’éléphant, de Nicolas Antona et Nina Jacqmin (dont c’est, pour tous les deux, le premier album).

Cette action, l’action a concerné vingt collèges de la Somme. Les élèves ont travaillé sur la lecture d’une sélection d’albums de bande dessinée édités dans l’année.  L’idée centrale de ce projet, porté par le Conseil départemental de la Somme et la DRAC, est d’utiliser la
bande dessinée comme moyen de favoriser les pratiques de lecture auprès du jeune public.  Dans le cadre de ce projet, l’association On a  Marché sur la Bulle est intervenue, entre septembre 2016 et février 2017 pour former les élèves aux spécificités du médium bande dessinée au rythme de trois séances par classe. C’est donc en connaissance de cause que les élèves ont pu jouer leur rôle de jury dans le cadre de ce travail  de lecture et d’analyse…

Lire la suite

Les collégiens samariens ont attrapé le Grand méchant renard

Le Grand Méchant Renard de Benjamin Renner (éditions Delcourt) remporte le prix bande dessinée 2016 des collégiens samariens, organisé par l’association On a marché sur la bulle, dans le cadre des Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens.

Prix collégiens samariens 2016Changement de style, mais affirmation d’un même goût pour les élèves décernant le Prix de la bande dessinée des collégiens samariens 2015-2016. Après la série Gung Ho, l’an passé, ils ont choisi cette fois Le grand méchant renard, et le style humoristique animalier de Benjamin Renner. Cet album a recueilli 31,5% des suffrages, devançant assez largement Le jardin de minuit, d’Edith et Alvin, de Renaud Dillies et Régis Hautière. Les trois autres albums sélectionnés étaient Undertaker, Jim Hawkins et Un océan d’amour.

Rappelons que l’idée centrale de ce projet, porté par le Conseil départemental de la Somme et la DRAC, est d’utiliser la bande dessinée comme moyen de favoriser les pratiques de lecture auprès du jeune public..

Lire la suite

La BD au Salon du livre d’Albert

Le 4e Salon du livre d’Albert, dans la Somme, a lieu ce week-end. Avec une partie bande dessinée conséquente.

Salon du livre_AlbertDix auteurs de bande dessinée seront de la partie, ce week-end, au Salon du livre d’Albert. Et même un peu plus d’ailleurs, si on ajoute l’illustrateur Barroux ou l’historien (et scénariste de BD Jean-Yves Le Naour. Une présence qui se renforce en tout cas dans la jeune manifestation du « Pays du Coquelicot », avec cette fois donc, près du tiers des auteurs invités.

Par ordre alphabétique, on trouvera donc Loïc Dauvillier (la série jeunesse Myrmidon, La Petite famille), Dawid (Supers), David François (Un homme de joie), Pierre-Henry Gomont (Les nuits de Saturne, Rouge Karma), Hardoc (La Guerre des Lulus), Régis Hautière (La Guerre des Lulus, Un homme de joie, Aquablue, etc), Louise Joor (Kanope), Augustin Lebon (Le Révérend),  Claude Plumail (Les Taxis de la Marne et le récent Charles de Gaulle, sur lequel on devrait revenir prochainement plus en détails) et Patfawl (Carnets de santé).

Et la bande dessinée sera aussi, au vu de cette affiche, partie prenante également du « fil rouge » établi par la manifestation autour du centenaire de la Première Guerre mondiale.

4e Salon du livre d'Albert et du Pays du Coquelicot, samedi 17 et dimanche 18 octobre, de 10 à 18 heures. Théâtre du Jeu de Paume. Entrée gratuite.

Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens 2016: de nouvelles lectures pour les collégiens samariens…

Le prix de la bande dessinée des collégiens samariens  2015-2016 est lancé. Une sélection de six ouvrages a été faite.Prix collégiens samariens 2015-2016

L’édition 2015-2016 du Prix des collégiens samariens vient d’être lancé, après la belle réussite de la précédente édition (qui avait élu Gung Ho) pour aboutir à une remise du trophée en juin prochain, lors des Rendez-vous de la Bande dessinée d’Amiens.

Cette année, l’animation concernera vingt collèges de la Somme. Vingt établissements au sein desquels des élèves travailleront autour d’une sélection d’albums de bande dessinée édités dans l’année.

Pour cette fois, la sélection est resserée – avec six albums – mais relevée : Le jardin de minuit d’Edith (ed.noctambule/Soleil), Un océan d’amour de Gregory Panacionne et Wilfrid Lupano (ed.Delcourt), Alvin de Régis Hautière et Renaud Dillies (ed.Dargaud), Undertaker, le western « blueberryien » de Ralph Meyer et Xavier Dorison (ed.Dargaud), Jim Hawkins et ses pirates, de Sébastien Vastra (ed.Ankama) et Le grand méchant renard, et sa drôle de bande d’animaux foutraques, de Benjamin Renner (ed.Delcourt – dont on peut aussi voir en ligne une version en turbo-média animée)

Rappelons que l’idée centrale du projet, accompagné par le Conseil départemental de la Somme, la DRAC et l’Éducation nationale, est d’utiliser la bande dessinée comme moyen de favoriser les pratiques de lecture auprès du jeune public.

 

C’est parti pour 48 Heures de BD !

L’opération des « 48H BD » aura lieu ces 3 et 4 avril. Pour la troisième année consécutive. Avec quatorze titres proposés à 1 euro et diffusés à plus de 210 000 exemplaires.

48H B_illustration_YoannDestinées à populariser le genre et à élargir le public bédéphile, les 48HBD ont pris encore de l’ampleur, cette année (et pour leur troisième édition). Ce sont cette fois 12 éditeurs qui sont de la partie (avec l’arrivée de Futuropolis, Soleil, Delcourt et Glénat) et quelque 216 000 albums qui ont été réalisés pour l’occasion. Et l’opération compte pas moins de cinq « parrains »: Wilfrid Lupano et Yoann (qui a réalisé le dessin de l’affiche). Ainsi que Cyprien, Philippe Vandel et Romain Sardou…

12 albums au choix

Le principe de base reste, lui, identique: jusqu’à samedi soir, donc, il sera possible d’acquérir un des 12 albums de la sélection de l’année pour un euro symbolique. Les albums concernés sont, plus que jamais éclectiques. Entre l’adaptation du Petit Poucet pour les tous petits proposé par Bamboo, jusqu’à Batman Vendetta (le choix de Urban Comics) en passant par Holmes, par Cecil et Brunschwig (chez Futuropolis), Princesse Sara (chez Soleil), le tome 8 des aventures de Benoît Brisefer (au Lombard) ou Spirou et Fantasio face aux Zorkons, dessinés par Yoann.

48h BD-albumsEn parallèle, durant ces 48 heures, douze autres albums (dont le tome 1 de Saga, un album de Lucien ou de Thorgal) pourront être acquis, sous forme numérique, sur la plateforme Izneo). 48h_albums numériques39 librairies participantes en Picardie

Côté points de vente, dans la région Picardie, ils sont encore plus nombreux à participer à ces 48H. Avec pas moins de 39 libraires et grandes surfaces inscrites !

  • 12 dans l’Aisne : librairie Cognet, Auchan, Cora et Cultura à Saint-Quentin, Carrefour et la librairie Bruneteaux à Laon, l’Hyper Leclerc de Chambry, Auchan à Viry-Noureuil, la librairie Le Dormeur du Val à Chauny, Le Liseur et Carrefour à Château-Thierry, Auchan à Hirson).
  • 19 dans l’Oise : Auchan, la Fnac, Dubois à Beauvais ; La Maison de la BD à Creil ; Auchan à Méru ; Auchan à Nogent-sur-Oise ; Cultura à Venette ; la Fnac et la Librairie des Signes à Compiègne ; l’Espace culturel à Chambly, la Librairie Saint-Pierre à Senlis, Auchan à Noyon, Leclerc à Trie-Château ; Auchan à la Croix-Saint-Ouen ; Leclerc à Pont-Sainte-Maxence ; Cora, Cultura et la Fnac sur la zone de Saint-Maximin ; Etudes et loisirs à Crépy-en-Valois.
  • 8 dans la Somme: Bulle en Stock, la Fnac, Martelle, la maison de la presse Au chat qui lit (galerie des Jacobins), Auchan et Carrefour à Amiens ;  Ternisien-Duclercq à Abbeville et Auchan à Mers-les-Bains.

… Et une bonne cause en plus

Petit changement, et ajout, par rapport à l’an passé, la manifestation intègrera une dimension « solidaire » (ou culpabilisatrice dans l’esprit du charité business contemporain, selon le regard qu’on y portera). En effet, chaque acheteur d’un album à 1 € parmi la sélection de l’année participera à « offrir des bandes dessinées aux bibliothèques et aux écoles ». Parmi ces albums offerts pour la bonne cause, on notera la présence des tomes 1 de Mistinguette et de la Guerre des Lulus (pour ce qui est des auteurs résidant en Picardie).

En tout cas, à croire l’organisateur, la manifestation reçoit un bon accueil, autant de la part des lecteurs que des libraires. Bref, en ce début d’avril, s’il ne s’agit pas de se découvrir d’un fil (vu le temps), il est temps de découvrir la bande dessinée (ou d’en élargir ses horizons) !

 

 

Un Tour de valse en URSS avec Tony Canton

Ciné-concert original, ce mardi à Flixecourt, entre Abbeville et Amiens. Une création de Tony Canton.

TourdeValse-photoSe présentant comme un musicien passionné de géopolitique contemporaine, Tony Canton ambitionnait de réunir dans un même spectacle la BD, la musique, l’image et le son. Sa découverte du Tour de valse de Pellejero et Lapière l’a confirmé dans ses intentions.

Et c’est ainsi qu’il propose, ce mardi 4 novembre, à Flixecourt, dans la Somme, une adaptation sonore et visuelle de ce drame soviétique, plongeant dans le destin brisé d’une famille de l’URSS d’après-guerre. Une oeuvre assurément intrigante à voir.

Lire la suite

Albert, salon du livre et de la bande dessinée aussi

Le 3e Salon du livre d’Albert aura lieu les 18 et 19 octobre prochains. Avec une petite dizaine d’auteurs de bande dessinée, notamment.

Salon_livre_albertLe « fil rouge » de cette troisième édition du Salon du livre d’Albert est la Grande Guerre. En matière de bande dessinée aussi, celle-ci sera présente dans la cité d’Ancre, ce week-end, avec notamment Olivier Supiot, qui vient de faire paraître sa belle Patrouille des invisibles, mais aussi Olier et ses Godillots, Hardoc (venu en voisin) et Hautière et leur Guerre des Lulus ou, pour ce dernier, le récent polar 60′ Perico.

Hors Première Guerre mondiale, le salon accueillera aussi Damien Cuvillier qui viendra avec ses Souliers rouges et l’Albertin Patfwal (Carnet de santé, entre autre)

Seront également présents Philippe Charlot et Xavier Fourquemin et leur Train des orphelins, Enfin, Yannick Corboz (L’assassin qu’elle mérite) qui a aussi réalisé l’affiche du festival, aura une exposition en son honneur. En revanche (info de dernière minute, il ne serait pas présent ce week-end à Albert).

salon-albert-case3e Salon du livre d’Albert et du Pays du Coquelicot, 18 et 19 octobre 2014, salle du Théâtre du jeu de Paume, de 10 à 12 heures et de 14 à 18 heures. Entrée libre et gratuite.

Centenaire 14-18 : la BD en ordre
de bataille dans la Somme

Alors que le centenaire de 1914-1918 commence à se mettre en place, la bande dessinée sera bien présente dans la commémoration de la Grande Guerre. En particulier à Amiens et dans la Somme.

Tardi avait oeuvré en pionnier du genre. Mais ces dernières années, on ne compte plus les albums en lien avec la Première Guerre mondiale. Une tendance qui ne pouvait être ignorée dans un territoire comme la Somme, qui fut l’un des épicentres des combats.

Dès 2009, l’association On a marché sur la Bulle et l‘Historial de Péronne ont monté trois grandes expositions sur le sujet, consacrées à Tardi, à Fritz Haber de David Vandermeulen et une expo collective. En parallèle, le centre de ressources sur le 9e art d’Amiens réalisait aussi sa propre exposition, L’écho des tranchées », pour la bibliothèque départementale de la Somme.

Lire la suite

Les collégiens samariens replongent dans la bande dessinée

Le 2e prix de la bande dessinée des collégiens samariens est bien relancé. 20 établissements participent à l’opération, qui s’achèvera lors du prochain festival d’Amiens.

Après une année d’expérimentation, avec quatre établissements en 2012, le « Prix Bande Dessinée des collégiens samariens » est relancé cette année avec vingt établissements de la Somme (*). L’objectif poursuivi par le conseil général de la Somme, la DRAC, l’académie d’Amiens, la bibliothèque départementale de la Somme et l’association On a marché sur la bulle (opérateur du projet) demeure le même : encourager la lecture par le biais de la bande dessinée, en démontrant aux collégiens (à l’âge où beaucoup commencent justement à « décrocher » des livres et assimilent ceux-ci forcément à un travail scolaire et fastidieux) qu’il existe des «lectures plaisirs» et des albums qui leur correspondent.

Ceux-ci ont été pré-sélectionnés par les médiateurs de l’association amiénoise et la bibliothèque départementale de la Somme. Sur les 12 ouvrages correspondant aux critères établis (être adaptés au lectorat visé, être de « grande qualité » et avoir été publiées entre juin 2012 et juin 2013), six ont été retenus pour ce prix 2013+2014, à l’issue de plusieurs réunions avec les enseignants :

Lire la suite