Un jour sans Jésus mais avec Paul, pas encore pote

Un jour sans Jésus, tome IV, Nicolas Juncker (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Vents d’Ouest, 48 pages, 11,50 euros.

Dimanche de Pâques de l’an 33 après J-C. 14 heures. A défaut d’avoir vu ressusciter Jésus, les choses s’accélèrent à Jérusalem. Voire même partent carrément dans tous les sens. Eparpillés, les apôtres continuent à subir bien des avanies, découvrant des faux morceaux du Christ, voire même un imposteur se faisant passer pour Jésus, se faisant arrêter par les Romains (toujours persuadés qu’ils ont mis en application de « manger le corps » de leur Christ), se faisant pourchasser par le peuple de Jérusalem. Et voilà maintenant qu’un nouveau péril les guette: Paul (le futur Paul de Tarse, loin d’être encore converti au christianisme), une sorte de super-guerrier à la Conan à la solde des Saducéens qui l’ont requis afin d’éliminer les premiers chrétiens. Seule bonne nouvelle, les apôtres Pierre, Simon et Thadée ont peut être bien enfin retrouvé le (vrai) corps du Christ…

Lire la suite

Un jour sans Jésus et encore un épisode renversant

Un jour sans Jésus, tome III/VI, Nicolas Juncker (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Vents d’Ouest, 48 pages, 11,50 euros.

« On s’en souviendra du dimanche de Pâques de l’an 33 après l’autre abruti… » Cette remarque d’un zélote pas très zélé et plutôt désabusé résume bien la situation, à mi-parcours de cette série qui revisite à sa façon la résurrection de Jésus.

A la moitié de la journée de ce dimanche, la situation tourne à la panique générale du côté de Jérusalem, où tout le monde est sur le des dents pour tenter de retrouver le « corps du Christ » – ou les bouts de son corps – puisque les Romains sont persuadés que les apôtres ont réellement mangé le corps de leur prophète…

Lire la suite

Cène de ménage autour de Jésus

Un jour sans Jésus, livre II/VI, Nicolas Juncker (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Vents d’Ouest, 48 pages, 11,50 euros.

Nous sommes toujours le dimanche de Pâques de ce qui deviendra l’an 33 après J.C. Et justement la rumeur de la disparition du corps du Christ s’est répandu dans tout Jérusalem, en cette fin de matinée. Les Romains sont désormais persuadés que les disciples de Jésus ont mis en application – littéralement – leur précepte de « bouffer le cadavre » de leur prophète et commencent à creuser partout afin de retrouver les restes de Jésus. Le trouble est d’autant plus grand que de son côté Judas le Galiléen a lui transmis aux « douze tribus d’Israël » un bout de corps humain, signal du déclenchement de la révolution. Et les pauvres apôtres, eux, se sont dispersés pour avancer dans leur recherche pour remettre la main sur leur messie. Mais voilà qu’un événement encore plus surprenant et miraculeux s’annonce…

Lire la suite

La résidence de Nicolas Juncker sur 14-18 s’achève à Rethondes

Clôture d’une résidence étalée sur trois ans, consacrée à la Première Guerre mondiale, une soirée de lectures et une expo Juncker est organisée ce vendredi dans l’Oise.

Dans le cadre des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale, la Médiathèque départementale de l’Oise a mis en place différentes actions autour du livre et de la lecture. Et notamment des résidences d’écrivains et d’auteurs de bande dessinée depuis deux ans. Après Daniel Casanave en 2014 (sur le thème de l’entrée en guerre) et Riff Reb’s en 2015 (sur la guerre à l’arrière du front), c’est Nicolas Juncker qui a mené le projet en ce printemps 2016, autour cette fois du poilu au front.

Pour terminer en beauté, une soirée est proposée ce vendredi à Rethondes (lieu symbolique pour marquer la fin d’une action autour de la Première Guerre mondiale…) avec une lecture de textes d’auteurs témoins de 14-18 par Fred Egginton et illustrée par Nicolas Juncker. Des expositions sur la Grande Guerre dans la bande dessinée ainsi que les travaux réalisés au cours des différents ateliers de la résidence seront aussi présentés.

 Soirée de restitution de la résidence de Nicolas Juncker "1916 - le poilu et le front", vendredi 27 mai à 18 heures, à la bibliothèque de Rethondes. Renseignements et réservations au 03.44.85.60.38.

Nicolas Juncker remonte au front de 14-18 dans l’Oise

À l’invitation de la médiathèque départementale de l’Oise, le dessinateur Nicolas Juncker a entamé une série de trois modules autour de la bande dessinée et de la Première Guerre mondiale.

Nicolas Juncker lors de son intervention à la médiathèque. (Photo Florence Dauly / Courrier picard)

Nicolas Juncker lors de son intervention à la médiathèque. (Photo Florence Dauly / Courrier picard)

Ce mardi, c’est à la médiathèque de Saint-Martin-Longueau, dans l’Oise, que l’on pouvait retrouver Nicolas Juncker (dessinateur, entre autre de la série Immergés, ou de  La vierge et la putain), dans le cadre d’une résidence, qui s’inscrit au sein du cycle d’actions de la médiathèque départementale de l’Oise autour du centenaire de la guerre de 1914-1918.

Comme l’évoquait le Courrier picard, dans son édition Oise de mercredi, l’auteur donnait là, la première de ses trois séances sur l’art de la bande dessinée en général, et de celle consacrée à la Première Guerre mondiale en particulier. Un choix pas illogique pour un auteur qui s’est connaître avec justement un album, Le Front, consacré à ce sujet.

Lire la suite