La Shoah à hauteur d’enfants

Irena, tome 1: le ghetto, Jean-David Morvan et Séverine Tréfouël (scénario), David Evrard (dessin). Editions Glénat, 72 pages, 14,95 euros.

En 1940, dès l’envahissement de la Pologne, les juifs sont enfermés dans des ghettos, quartiers placés sous la surveillance sévère de l’armée qui empêche toute sortie. À Varsovie, les seuls qui peuvent y entrer sont les membres du comité d’aide sociale. Parmi ceux-ci, Irena Sendlerowa, une jeune femme modest et déterminée qui vient quotidiennement porter des vivres, mais surtout du soutien aux familles démunies et affamées. Un jour, une mère, sur le point de mourir, lui confie la vie de son fils. Irena prend alors la décision de faire échapper les orphelins du ghetto. Une décision qui pourrait lui coûter la vie et qui va en faire une « juste parmi les nations ». Mais aussi une femme, décédée en 2008, largement oubliée par l’histoire. C’est pourquoi Jean-David Morvan Séverine Tréfouël et David Evrard ont décidé de lui redonner un peu de lumière…

Lire la suite

Le Pirée est-il toujours certain ?

dilemma_version A dilemma_version B_couvDilemna, Clarke. Editions Le Lombard, 136 pages, 19,99 euros.

Une histoire, deux fins possibles

 

Et si l’Histoire de l’humanité avait été écrite au IVe siècle avant notre ère par un cénacle de philosophes grecs et si une organisation secrète avait été constituée pour perpétuer cette orientation de générations en générations, jusqu’à son aboutissement final, qui pourrait bien être… le nazisme.

Tout commence donc en -354 avant JC au Pirée. Plusieurs disciples de Démocrite – Aristote, Diogène, Platon, Xénophoon, etc. – se retrouvent pour discuter du déterminisme, ce « futur qui n’est que fils du présent et petit-fils du passé » et pour savoir s’il serait possible de « modeler l’apparence des descendants quand nous connaissons les aïeuls« . Le général Xenophon va se montrer le plus… déterminé dans la mise en route de ce plan millénaire, destiné d’abord à unifier l’humanité afin que celle-ci puisse se transformer et dépasser ses tragédies et ses divisions. Oublié, ce projet ressurgi en 1937 en Égypte, quand une archéologue, Vera Dorfmann met à jour des amphores contenant des dizaines de parchemins, relatant toute l’histoire de l’humanité et même l’avenir. Cette découverte va mettre la famille Dorfmann très en danger. Sa mère tragiquement décédée, Michael et sa fiancée (juive, ce qui aura son importance), Rachel, tentent de sauver les parchemins et leur vie, alors que les nazis – avec Goebbels et surtout Himmler, féru d’ésotérisme – et une autre mystérieuse organisation les cherchent. Bientôt, Michael Dorfmann va être confronté à un choix crucial et impossible – du même ordre, quelque part, que celui de Sophie, dans le roman de William Styron – en l’occurrence : sauver une personne qui compte plus que tout pour lui ou changer le cours de l’humanité…

Lire la suite

Che Guevara contre les nazis…

Eden Hôtel, tome 1 : Ernesto. Diego Agrimbau, Gabriel Ippoliti, éditions Casterman, 72 pages, 13,75 euros.

Voilà un album qui vient de loin. D’Argentine, pour ses deux auteurs, et de l’immédiat après-guerre pour son contexte historique. Et ce n’est pas la moindre de ses singularités. Rigoureusement exact quant à son contenu, le titre (ci-dessus) pourrait laisser croire à une série Z, ou une uchronie à la Tarantino d’Inglorious Bastards. Rien à voir, en fait, avec cet Eden Hôtel, plein de délicatesse et de subtilité et qui s’avère être une des belles surprises de cet automne.
Mêlant anecdotes historiques et récit fictionnel, Eden Hôtel est en effet une belle découverte, à plus d’un titre…

Lire la suite

Marcas sort bien de l’ombre

Marcas, maître franc-maçon, le rituel de l’ombre, tome 1, Giacometti, Ravenne, Parma, éditions Delcourt, 56 pages, 13,95 euros.

Huit ans après avoir pris vie en roman, Antoine Marcas, le flic franc-maçon héros de Jacques Ravenne et Eric Giacometti connaît une seconde vie en bande dessinée. Ce sont d’ailleurs ses deux auteurs qui assurent cette transposition, gage de fidélité à leurs récits à l’univers qu’ils décrivent, dévoilant à chaque fois des aspects des rites de la franc-maçonnerie.
En toute logique, c’est le premier roman de la série, le Rituel de l’ombre, qui lance cette série chez Delcourt. Un ouvrage avec un potentiel romanesque fort, autour d’une résurgence de la société raciste allemande de Thulé – dont firent partie des membres de l’entourage d’Hitler – devenue ici une vraie multinationale néo-nazie dirigée par un vrai méchant Sol, ancien waffen-SS. Marcas va se trouver confronté à eux, après deux crimes perpétrés à Jérusalem et Amsterdam, singeant le rituel de la mort d’Hiram, figure légendaire de la maçonnerie.

Lire la suite