Pink Floyd en bande dessinée aussi

Galerie

Cette galerie contient 7 photos.

L’exposition sur l’histoire des Pink Floyd, The mortals remains, actuellement visible au Victoria & Albert Museum de Londres, vaut incontestablement le déplacement. Et dans ce cadre, à noter, deux anecdotes en rapport avec ce qui nous intéresse ici, à savoir … Lire la suite

Diablement magique

Magicien Whitechapel_couvLe magicien de Whitechapel, acte 1 : Jerrold Piccobello, Benn. Editions Dargaud, 64 pages, 15,99 euros.

Le dessinateur de Mic Mac Adam ou de Woogee fait son retour en auteur complet. Et avec une histoire assez étonnante.

Grand magicien déchu, Jerrold Piccobello, est passé de monde dans ce Londres fin de (XIXe) siècle.  Econduit comme un malpropre d’une audition, il revient dans la quartier de son enfance. Whitechapel… Pas de Jack l’éventreur ici, mais une mère qui décède alors que Jerrold n’a que 3 ans, un père était tricheur professionnel aux cartes à la fin de vie tragique. Juste avant, il avait confié Jerrold et sa petite sœur à une tenancière de pub, juste en face d’un music-hall. C’est dans ce dernier lieu, magique, qu’il va grandir et va rencontrer un grand illusionniste, Virgill Webb, qui lui transmettra tout son savoir, avant, lui aussi, de disparaître dramatiquement… De retour donc dans le vieux théâtre délabré, désespéré et saoul, Jerrold n’a plus qu’à vendre son âme au diable…

Lire la suite

L’amour explosif de Largo winch

LargoWinch19-couvLargo Winch, tome 19: chassé-croisé, Philippe Francq (dessin), Jean Van Hamme (scénario). Editions Dupuis, 48 pages, 13,95 euros.

Il n’est jamais malin de mêler les sentiments et les affaires. Et parfois, cela peut même être dangereux. Démonstration(s) avec ce nouvel album de Largo Winch, dix-neuvième de la série et début d’un nouveau diptyque.
Au prime abord, rien de sexy pourtant au programme. Largo Winch, Dwight Cochrane, son fidèle administrateur et Miss Pennywinkle, la dévouée secrétaire du groupe se retrouvent à Londres pour un Big Board, une réunion des responsables exécutifs de l’ensemble du groupe W qui vise notamment à convaincre un avionneur français, Laurent Draillac, de fusionner son entreprises avec le groupe.
Sauf que PennyWinkle va tomber sur un amour de jeunesse, Cochrane se faire vamper par une assistante très affranchie et Largo Winch avoir un coup de foudre pour Saïdée, une très jolie libanaise, arrivée dans sa vie par une succession de hasards. Du moins est-ce qu’il croit…

Lire la suite

Pénélope Bagieu, carte sur table à Londres

Cartoville Londres, avec Pénélope Bagieu, éditions Gallimard, 76 pages, 10,90 euros.

C’est clairement un clin d’oeil  et une petite façon de faire le « buzz » autour de son concept-guide des « catovilles », ces petits guides de poche, proposant une carte dépliable par quartier de ville.

Gallimard propose donc ici une nouvelle version « BDisée » de son guide sur Londres. Avec la dessinatrice – blogueuse hype Pénélope Bagieu. De quoi joindre l’efficacité du concept initial et la personnalisation apportée par les « bons plans », bonnes adresses et autres astuces, de l’auteur, de Notting Hill à Greenwich, rehaussés de ses petits dessins charmants.

Lire la suite

Teddy Riner, des tatami aux planches

Teddy Riner, Objectif Or, Teddy Riner, Fred Le Berre, Jack Domon. Editions Dargaud, 48 pages, 9,90 €.

Après le basketteur Tony Parker (Bask Up) et le tennisman Jo-Wilfried Tsonga (TurboTen), un autre grand champion français voit une bande dessinée imaginée sur son nom être publiée. Mais l’athlète en question se démarque de ses deux compères de délégation française aux Jeux olympiques de Londres en n’affrontant pas des adversaires venus d’un autre monde et franchement hideux. Le colosse Teddy Riner, puisque c’est du gentil géant du judo qu’il s’agit, n’avait de toute façon pas besoin de super-pouvoirs. Taillé à une hauteur de 2,03 m pour 130 kilos et capable de vous mettre uchi-mata et ippon, il ne craint personne.

Lire la suite

Un salon de BD passionné à l’Institut français de Londres

Du 24 au 27 mai 2012, en association avec le festival britannique Comica, l’Institut français de Londres organise sa deuxième édition de BD & Comics Passion.

L’an dernier, le festival avait accueilli Mézières, Sokal, Bastien Vivès, Dave Gibbons, Bryan Talbot, l’écrivain de SF anglais China Miéville ou encore Sente et Juillard. Cette fois, sont annoncés Arleston et Mourier, Guy Delisle, David B., Pat Mills, Rosinski ou Tom Gauld (dessinateur du Guardian).

Côté événements, Guy Delisle et Tom Gauld improviseront un comic strip en live ; Luke Pearson, illustrateur brillantissime de l’East London, affrontera Jean-Louis Mourier (Trolls de Troy) en un combat dessiné par trolls interposés ; Kevin O’Neill, dessinateur de The League of Extraordinary Gentlemen (sur un scénario d’Alan Moore), montrera avec Pat Mills, scénariste de Charley’s War les images de leur Londres aimé ou imaginé… David B. racontera ses difficultés et trouvailles de dessinateur des grandes scènes de l’Histoire ; Rosinski évoquera la saga Thorgal, à laquelle une exposition est par ailleurs consacrée. Egalement au programme, des films (dont l’élève Ducobu, Poulet aux Prunes, et le pilote de Peter, d’après la BD de Loisel), un défilé de trolls cannibales par la loufoque compagnie belge Freeeks Factory, etc.