Le joli retour du lapin

Les nouvelles aventures de Lapinot, Un monde un peu meilleur, Lewis Trondheim. Editions l’Association, 48 pages, 13 euros.

Dès les premières cases, on a l’impression d’un air de déjà vu. Lapinot, dans un parc de la grande ville, en train de converser sur un banc avec son meilleur ami, l’inénarrable Richard, champion de la vanne. A priori, rien de nouveau dans ces Nouvelles aventures de Lapinot… sauf que ce dernier qui est censé être mort dans le précédent album, porte un tee-shirt noir marqué d’une tête de mort.
A ce détail près, notre héros à grandes oreilles et chaussant du 88, n’a pas changé. Moraliste devant l’éternel, il va se retrouver de nouveau au centre d’une histoire rocambolesque menant dans toutes les directions. Cela démarre par un accident banal de voiture, puis la rencontre avec un homme pouvant voir des « auras » (émanations psychiques négatives ou positives chez les gens), une course-poursuite avec des individus patibulaires et inquiétants ne connaissant pas le constat à l’amiable ou encore des journalistes sans scrupules en quête de scoops. L’histoire se déroule sur une trame très contemporaine, entre réseaux sociaux, menace terroriste, dangers de l’industrie pharmaceutique et sites de rencontres. Bref tous les ingrédients sont là pour de nouvelles et désopilantes aventures…

Lire la suite

Un été BD pas très dense, mais riche dans la presse

L’été est toujours (plus ou moins) propice à l’extension de l’offre de presse en matière de bande dessinée. L’engouement est certes moins fort cette année, mais quelques titres proposent de nouveau à leurs lecteurs des séries graphiques d’été.

Comme déjà évoqué, le Courrier picard poursuit sa marche avec La Guerre des Lulus, et prépublie en exclusivité durant l’été les planches du tome 5 (à paraître mi-novembre aux éditions Casterman). Dernier tome – se déroulant en 1918 – de cette série des deux auteurs picards Hardoc et Hautière.
Parmi nos confrères de la presse quotidienne régionale, Sud Ouest exhume (mais uniquement dans son numéro du dimanche) des planches strips de De Gaulle à la plage de Ferri – pas vraiment une nouveauté, mais d’un humour qui fonctionne toujours.
Dans un autre genre, Corse Matin propose la bande dessinée de Philippe Antonetti Corsica 1919, tous les jours… et en langue corse…

Lire la suite