Gift ±, mortel don de soi

Gift ±, tomes 1 et 2, Yuka Nagate (scénario et dessin). Éditions Komikku, 200 pages, 8,65 euros.

Éloignez les enfants, ils risqueraient de faire des cauchemars ! Thriller palpitant, Gift ± (prononcez « Gift plus minus ») s’adresse à un public plus mature, peut-être à ceux et celles qui se destinent à une carrière de chirurgien, voire plutôt de boucher tant l’hémoglobine coule à flots… Derrière ce mur de sang, se cache pourtant une histoire d’une grande profondeur.

Tokyo, de nos jours. Tamaki Suzuhara semble être une lycéenne introvertie, mais pas tant que ça comme on le constate très vite. La jeune fille est effectivement la seule à tenter de raisonner une camarade de classe suicidaire, prête à faire le grand saut du toit de l’établissement. Rattrapée de justesse après avoir trébuché, la désespérée pense être sauvée mais Tamaki l’expédie sur un arbre situé plusieurs mètres en contrebas. La suicidaire s’en sortira finalement avec une jambe cassée. Sans trahir la moindre émotion, Tamaki explique à sa professeure ne pas avoir eu le choix car « la vie est un présent que nous ont offert les dieux » et qu »il est de notre devoir d’en prendre le plus grand soin« . Voilà pour le prologue…

Lire la suite

Grandes aventures dans un monde Minuscule

Minuscule_couvMinuscule, tome 1, Tahuto Kashiki. Komikku éditions, 8,50 euros.

Voici le premier tome d’une série qui devrait rencontrer un franc succès parmi le jeune public, et pas que !

Hakumi et Mikochi sont deux ravissantes petites créatures ne mesurant pas plus de 9 centimètres de haut. Elles vivent ensemble, dans la forêt, dans un tronc d’arbre. Mais attention, un tronc d’arbre tout confort très bien aménagé. Et Hakumi et Mikochi sont loin d’être les seules représentantes de leur espèce.
Auprès des deux donzelles, nous plongeons dans un univers qui nous est totalement inconnu, à nous les géants. C’est tout une civilisation que nous ignorons…

Lire la suite

Top chef à l’ère Sengoku

Le chef de Nobunaga, 3 tomes parus. Mitsuru Nishimura (scénario), Takuro Kajikawa (dessin). Editions Komikku, 192 pages, 8,50 euros.

Après les allers-retours entre l’antiquité romaine et le Japon contemporain (dans Thermae Romae), voici un autre voyage temporel tout aussi surprenant (et bien maîtrisé) et un vrai choc des genres.Après l’architecte romain surgissant dans le Tokyo du XXIe siècle, c’est un jeune cuisinier de notre époque, Ken, qui se retrouve, tout aussi incompréhensiblement, projeté dans le Japon du XVIe siècle avec un compagnon, très rapidement tué.

En cette période Sengoku, « l’ère des pays en guerre », il n’a plus qu’un but: survivre. Partiellement amnésique, il est d’abord recueilli par une jeune femme forgeron, puis vite repéré par le seigneur Nobunaga, l’homme fort de l’époque, qui en fait son cuisinier attitré, séduit par les plats délicieux et inédits que Ken sait préparer. Partant en guerre (dans le tome 2), Nobunaga emmène son cuisinier favori avec lui. Confronté à la violence sanglante de la guerre, celui-ci devra développer alors d’autres qualités pour séduire les samouraïs. D’autant que Nobunaga entend faire de la cuisine une vraie arme stratégique et diplomatique. Dans ce volume 3, qui vient de paraître, en ce mois de juin 2014, Ken, de plus en plus précieux pour son seigneur et maître, va être confronté à une trahison au sein même du clan Nobunaga et va prendre un rôle plus actif dans l’histoire. Et s’interroger aussi sur sa capacité à modifier l’Histoire…

Lire la suite