Captain’ Swing, étude
sur un combattant de la liberté

La saga du Capt’ain Swing, Jean-Luc Biville. Editions de Varly, 288 pages, 35 euros.

Des années 1950 à la fin des années 1980, les kiosques à journaux croulaient sous les petits formats. Des centaines de titres bon marché, la plupart  en noir et blanc, étaient publiés régulièrement. Aujourd’hui, Capt’ain Swingest l’ultime survivant de ce qui, pour certains, peut être considéré comme un âge d’or de la BD. C’est sur ce survivant que Jean-Luc Biville se penche dans une monographie aussi nostalgique que passionnée de 288 pages. En plus de la présentation des personnages et des auteurs, le contexte historique et géographique des récits est abordé avec un portrait des participants de la guerre d’indépendance qui allait aboutir à la formation des Etats-Unis.

Lire la suite