Les dessins des mutins de 1917 s’affichent en grand dans « Le 1 »

Après Verdun, et avec quelques semaines d’avance sur la commémoration officielle du Chemin des Dames auquel on les associe généralement, l’hebdomadaire atypique et dépliable Le 1 vient de sortir cette semaine un numéro spécial « XL » consacré aux mutineries de 1917.

Ce numéro spécial grand format fait encore la part belle aux illustrateurs et dessinateurs. En couverture, Nicolas Vial livre un dessin particulièrement évocateur du rapport des forces en présence et de la manière dont les insurgés furent écrasés. Tout aussi parlant est le dessin de Stéphane Trapier – autre dessinateur habitué du journal d’Eric Fottorino – illustrant le dossier central, avec son trio de soldats spectraux accompagnant un poilu au regard mélancolique.
De son côté, Jochen Gerner, dans son style minimaliste apporte son strip de « repères » sur l’année 1917. Mais c’est « le poster-affiche » central qui époustoufle particulièrement. Oeuvre de Jacques Tardi, ce grand dessin (de 0,75 m x 1,25 m !), mêlant le rouge du sang et celui du drapeau révolutionnaire au bleu-gris des capotes de soldats donne une vision instantanée et très forte du sujet. Bien dans son esprit antimilitariste (comme dans son dernier ouvrage sur 14-18) mais avec une force d’impact incontestable.

Forte en soi, le dessin-affiche prend toute sa dimension une fois découverte dans son grand format.

Asaf Hanuka et Jacques Tardi à l’honneur aux Eisner Awards 2016

Les Eisner Awards 2016 viennent d’être décernés lors du Comic Con de San Diego. Avec deux « Français » à l’honneur: l’album KO à Tel-Aviv d’Asaf Hanuka et Jacques Tardi.

eisnerawards_logo_14Sélectionné pour les Eisner Award (catégorie Meilleur album étranger), KO à Tel-Aviv, de l’Israëlien Asaf Hanuka vient de se voir décerné le prestigieux trophée pour cette année 2016. Les autres prétendants étaient Alpha (Alpha Directions aux Etats-Unis – de Jens Harder et son ambitieuse tentative de décrire les origines du monde), L’Eternaute (The Eternaut, la magistrale série de SF du défunt Héctor Germán Oesterheld et Francisco Solano Lòpez, qui a reçu par ailleurs l’Award du Best Archival Collection/Project—Strips), Un regard par dessus l’épaule de Pierre Paquet et Tony Sandoval (devenu A glance Backward aux Etats-Unis) et La marche des crabes, l’hilarante trilogie d’Arthur de Pins (The March of the Crabs, by Arthur de Pins (BOOM! Studios/Archaia)…

 

Lire la suite

Tardi, l’Honneur est sauf

Son nom avait surpris, ce 1er janvier, dans la traditionnelle liste des promus de la Légion d’honneur. Et plus encore la mention, burlesque, au Journal officiel : « M. Tardi (Jacques), auteur et dessinateur de bandes dessinées : 43 ans de services ».

Jacques Tardi, stupéfait et pas content (photo AFP)

Pour celui qui n’a eu de cesse de pourfendre la grande boucherie de 14/18, de rendre hommage à la Commune de Paris, puis tout récemment, de dénoncer la glorieuse incompétence des ganaches de l’armée française en 1940, cette inscription dans un ordre certes pas que militaire, mais créé par l’empereur Napoléon Ier avait de quoi troubler.

« Ne pas être pris en otage par quelque pouvoir que ce soit »

L’incertitude a été de courte durée. Moins de 24 heures. Ce 2 janvier, l’auteur aux « 43 ans de services » a brillamment répondu, à l’AFP qu’il « refuse avec la plus grande fermeté » cette décoration, voulant « rester un homme libre et ne pas être pris en otage par quelque pouvoir que ce soit« .

Lire la suite

Retour dans le passé pour Futuropolis

Deux belles ré-éditions à signaler, chez Futuropolis, ces dernières semaines. L’une, récente – puisque l’album originel est paru voilà deux ans – l’autre vieille d’une quarantaine d’années, mais toujours aussi fraîche !

Lire la suite