La France par le bout du Boucq

Portrait de la France, François Boucq, éditions i, 120 pages, 18 euros.

A l’heure du café du commerce florissant et des propos de comptoirs suscités par le climat propice de cette campagne électorale finissante, voici une leçon de bistrosophie en huit chapitres qui ne saurait être que profitable.

Distillés par le grand François Bouc, ces « portraits de France », souvent accompagnés de l’incontournable Jérôme Moucherot, se déclinent donc en vue saisissantes de la décrépitude de la France atteinte notamment de « lepénité aiguë » (dès le dessin de couverture), ce gros album en restitution de l’insécurité française, en rencontre avec une France bien enveloppée ou remplie de grands sportifs, en évocation de solutions bien hexagonales et d’un éternel retour à la France de toujours…

Lire la suite

Un nouvel éditeur qui met les points sur les « i » en bande dessinée

Nouvelle année et nouvelle maison d’édition : « i » comme images.

Le « i » est « la neuvième lettre de l’alphabet, un trait et un point donc la genèse de l’espace, une exclamation inversée, l’objet de culte des fidèles d’Amour, la suprême unité dont sont sortis dix mille êtres » et donc aussi désormais une maison d’édition.

Celle-ci justifie sa fondation « parce que de trop nombreux dessins dorment dans des ateliers d’artistes, jeunes talents ou auteurs renommés, parce que la langue n’a pas forcément à être de bois, parce que le consensus mou n’est pas forcément la règle, parce que s’amuser peut aussi être synonyme de qualité » et pour « présenter un état du monde en images et un état des lieux des images dans le monde« …

Lire la suite