Jésus revient parmi les siens !

Un jour sans Jésus, tome VI/VI, Nicolas Juncker (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Vents d’Ouest, 48 pages, 11,50 euros.

Fin de cette journée historique du dimanche de Pâques de l’an 33 de ce qui deviendra « après Jésus-Christ ». 18 heures. Le soleil se couche, mais ce n’est pas le cas de tout le monde à Jérusalem. Les Romains ont failli mettre le feu à la ville (ou au moins au magasin de plateaux Outahar), les Saducéens se découvrent pour sceller leur alliance avec Caligula, l’envoyé de Rome. Hérode tente toujours de satisfaire les caprices de Salomé en lui apportant une tête de prophète sur un plateau. Le malentendu et les quiproquos s’enchaînent entre Judas le Galiléen (le zélote voulant toujours fomenter sa révolution) et Judas l’Iscariote (celui qui a donné Jésus aux Romains et s’était pendu) et Judas l’Araméen (à la tête de la Confédération galiléenne du travail, la bien connue CGT). Seul Ponce Pilate retrouve une certaine sérénité, voyant les zélotes matés, Hérode reparti vers son palais, Caïus Caligula de retour vers Rome et des apôtres « que tout le monde aura oublié dans deux mois« . Et, justement, les apôtres vont peut être bien finir par retrouver celui qu’ils ont tant cherché toute la journée…

Lire la suite

Un jour sans Jésus : la quête avance à bride abattue

Un jour sans Jésus, tome V, Nicolas Juncker (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Vents d’Ouest, 48 pages, 11,50 euros.

Les heures défilent à Jérusalem, en ce jour du dimanche de Pâques de ce qui deviendra l’an 33 après J.C. Mais la situation est toujours aussi troublée depuis la disparition du corps du Christ, constatée le matin même. Les romains placés sous les ordres de l’envoyé de Rome, le terrible Caïus sont prêts à mettre la ville en feu, le projet de révolution des zélotes de Judas le Galiléen bat de l’aile, Hérode en personne fait son retour, les apôtres, dispersés, sont pourchassés par tout le monde et notamment par le mercenaire Paul. Et voilà maintenant que les douze tribus d’Israël seraient aux portes de la cité…

Lire la suite

Un jour sans Jésus mais avec Paul, pas encore pote

Un jour sans Jésus, tome IV, Nicolas Juncker (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Vents d’Ouest, 48 pages, 11,50 euros.

Dimanche de Pâques de l’an 33 après J-C. 14 heures. A défaut d’avoir vu ressusciter Jésus, les choses s’accélèrent à Jérusalem. Voire même partent carrément dans tous les sens. Eparpillés, les apôtres continuent à subir bien des avanies, découvrant des faux morceaux du Christ, voire même un imposteur se faisant passer pour Jésus, se faisant arrêter par les Romains (toujours persuadés qu’ils ont mis en application de « manger le corps » de leur Christ), se faisant pourchasser par le peuple de Jérusalem. Et voilà maintenant qu’un nouveau péril les guette: Paul (le futur Paul de Tarse, loin d’être encore converti au christianisme), une sorte de super-guerrier à la Conan à la solde des Saducéens qui l’ont requis afin d’éliminer les premiers chrétiens. Seule bonne nouvelle, les apôtres Pierre, Simon et Thadée ont peut être bien enfin retrouvé le (vrai) corps du Christ…

Lire la suite

Un jour sans Jésus et encore un épisode renversant

Un jour sans Jésus, tome III/VI, Nicolas Juncker (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Vents d’Ouest, 48 pages, 11,50 euros.

« On s’en souviendra du dimanche de Pâques de l’an 33 après l’autre abruti… » Cette remarque d’un zélote pas très zélé et plutôt désabusé résume bien la situation, à mi-parcours de cette série qui revisite à sa façon la résurrection de Jésus.

A la moitié de la journée de ce dimanche, la situation tourne à la panique générale du côté de Jérusalem, où tout le monde est sur le des dents pour tenter de retrouver le « corps du Christ » – ou les bouts de son corps – puisque les Romains sont persuadés que les apôtres ont réellement mangé le corps de leur prophète…

Lire la suite

Cène de ménage autour de Jésus

Un jour sans Jésus, livre II/VI, Nicolas Juncker (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Vents d’Ouest, 48 pages, 11,50 euros.

Nous sommes toujours le dimanche de Pâques de ce qui deviendra l’an 33 après J.C. Et justement la rumeur de la disparition du corps du Christ s’est répandu dans tout Jérusalem, en cette fin de matinée. Les Romains sont désormais persuadés que les disciples de Jésus ont mis en application – littéralement – leur précepte de « bouffer le cadavre » de leur prophète et commencent à creuser partout afin de retrouver les restes de Jésus. Le trouble est d’autant plus grand que de son côté Judas le Galiléen a lui transmis aux « douze tribus d’Israël » un bout de corps humain, signal du déclenchement de la révolution. Et les pauvres apôtres, eux, se sont dispersés pour avancer dans leur recherche pour remettre la main sur leur messie. Mais voilà qu’un événement encore plus surprenant et miraculeux s’annonce…

Lire la suite

On ne Bouddha pas notre plaisir

Vietnam, tome 2: le réveil du BouddhaVietnam-tome2_couv, Frédéric Brrémaud (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Glénat, 48 pages, 13,90 euros.

Bouddha n’est pas toujours synonyme de sérénité. Et quand Frédéric Brrémaud en conte l’histoire, ça « réveille », en effet.

Ce deuxième volet de Vietnam reprend exactement là où s’arrêtait le premier album. « Quelques dixième de seconde auparavant », donc, avec l’arrivée des hélicoptères américains tentant de bloquer la fuite de la statue de Bouddha. Seul rescapé de sa compagnie, le capitaine Wesson, une fois redescendu de son trip, est chargé par son général de repartir sur les traces de cette grosse statue de bronze décidément très convoitée, autant par les Viet-congs que par le FBI ou un antiquaire véreux. Il se voit aidé par une équipe de « gazelles », des mercenaires vétérans de la guerre d’Algérie. Pas sûr que cela soit suffisant pour entraver la prophétie millénaire…

Lire la suite

Bonjour « Vietnam »

Vietnam, tome 1: la voie du bouddha, Frédéric Brrémaud (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Treize étrange / Glénat, 48 pages, 13,90 euros.

A la différence de 14-18 ou 39-45, la guerre du Vietnam n’inspire pas beaucoup les auteurs de bande dessinée (la difficile comparaison à tenir avec la vague de films hollywoodiens, peut-être ?). Or, voilà qu’à quelques semaines de distance, deux albums sortent sur le sujet. Et, qui plus est, en intégrant le regard Viêt-cong, ce qui est encore plus rare. Si Napalm fever était un témoignage personnel et décalé (dans le style), Vietnam s’inscrit plus dans le récit d’aventures classique – mais ce n’est pas un défaut ici.

Fin 1971, alors que les Etats-Unis s’enlisent dans le conflit et que le moral des GI’s est au plus bas, une patrouille US, capturée par les Viêt-cong, se voit contrainte par un mercenaire bulgare – pour sauver la vie du reste de l’escouade – d’aller récupérer une statue géante de bouddha en pleine jungle et de la convoyer jusque dans le sud-Vietnam, de l’autre côté de la « Charlie Line », au bénéfice d’un étrange collectionneur chinois. Une intrépide journaliste va être amenée à croiser leur route. Route aussi sinueuse que les buts du voyage semblent obscurs…

Lire la suite