Edelweiss, une vie à gravir à deux

Edelweiss, Cédric Mayen (scénario), Lucy Mazel (dessin). Editions Vents d’Ouest, 96 pages, 17,50 euros.

C’est au cours d’un bal typique de l’après-guerre qu’Edmond (dit « Mommon ») jeune ouvrier chez Renault, rencontre Olympe, fille d’un riche bourgeois et en quête d’émancipation. Désireuse de gagner sa vie toute seule, grâce à son travail de couturière, elle partage néanmoins la passion familiale pour la haute montagne, depuis que l’arrière-grande tante, Henriette d’Angeville, a été la première femme à avoir gravi le Mont-Blanc. Et elle entend bien s’inscrire dans les pas de son aïeule.
Différents obstacles vont se dresser devant le jeune couple: les réticences du père d’Olympe de voir sa fille mariée à un simple ouvrier, le départ d’Edmond au service militaire, au 13e BCA de Chambéry, ce qui ne ravit pas le parigot pure souche qui n’a jamais quitté la capitale. Une double opportunité les rapprochera ensuite de cette montagne qui va les unir pour le meilleur et le pire. Et malgré les a-coups de l’existence, qui ne les épargneront pas, ils vont conserver cette détermination à atteindre ce rêve désormais partagé…

Lire la suite