« Pandora » se coupe en deux et se met en trois

Troisième opus pour la revue de Casterman, Pandora. Un numéro se voulant toujours inédit et « renversant » en plus. 31 histoires courtes plus quelques mini-strips qui présentent une palette éclectique de la bande dessinée contemporaine.

Le modèle de la publication « tête-bêche » appliquée par la revue picarde Pierre, Papier, Chicon ferait-elle école ? En tout cas, Pandora se met aussi, pour son troisième numéro à la mise en page inversée. Occasion, là aussi, de proposer deux couvertures attractives déjà : Corto Maltese dessiné par Ruben Pellejero d’une part et Jean-Claude Menu auto-portraituré en tête de mort de l’autre.
Un seul éditorial, en revanche, toujours signé Benoît Mouchart, directeur éditorial chez Casterman et rédacteur en chef de Pandora, rappelle et insiste sur le parti-pris de sa revue: réunir en un seul volume des horizons très différents géographiquement, esthétiquement et thématiquement. Un « brassage sans frontières« , une « diversité de styles et d’imagination » assumées donc comme un acte délibéré, donc. Quitte à y perdre justement toute ligne éditoriale, hormis la volonté de « présenter de la bande dessinée dans ses dimensions les plus variées, depuis l’avant-garde jusqu’au classicisme« …

Lire la suite

Quand « Le Débat » sacre la bande dessinée

Le débat: le sacre de la bande dessinée, n°195 mai-août 2017, sous la direction de Pierre Nora. Editions Gallimard, 208 pages, 19,10 euros.

En juin, les Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens s’interrogeaient sur la reconnaissance – ou la manque de reconnaissance – de la bande dessinée par les milieux éducatifs et plus largement le monde de la culture institutionnelle.

La revue Le Débat, dirigée par l’historien Pierre Nora et animée par le philosophe Marcel Gauchet, apporte a contrario sa légitimité au 9e art, avec un numéro spécial consacré justement au « sacre de la bande dessinée« . Un numéro qui ne manque pas non plus d’intérêt et de diversité par ses contributeurs et thématiques abordées…

Lire la suite

Tintin au pays des Soviets… et au départ de Bruxelles

La sortie de Tintin au pays des soviets en version en couleurs va donner lieu à trois journées festives à Bruxelles, les 7, 8 et 9 janvier prochains.

Tintin repart chez les Soviets. Ou en revient. En tout cas, la sortie de cette réédition colorisée du premier album d’Hergé se veut haute en couleur.

Cent ans après la Révolution d’Octobre qui avait fourni le sujet et le prétexte (anticommuniste) à cette aventure inaugurale du célèbre reporter, les éditions Casterman et Moulinsart organisent un lancement en fanfare. Et principalement à Bruxelles, point de départ du journaliste du Petit Vingtième

Lire la suite

Retour sur un débat sans préjugés sur la bande dessinée au festival d’Amiens

Il fallait bien une journée pour espérer « en finir avec les préjugés sur la bande dessinée », thème choisi par le festival d’Amiens pour sa journée à destination des professionnels du livre, ce 3 juin. A défaut de conclure, ce fut un riche et intense moment de réflexion et d’échanges, nourris par trois bons connaisseurs du médium: Benoît Peeters, Jean-Christophe Ogier et Benoît Mouchart.

Jean-Christophe Ogier, Alexandra Oury et Benoît Mouchart

Le temps m’avait manqué pour revenir un peu plus précisément sur cette riche journée destinée à « battre en brèche les préjugés sur la bande dessinée ». Et qui, au final, a participé à cerner quelques idées reçues sur le sujet.

Un médium jeune, de près de deux siècles

Première idée préconçue, l’absence de profondeur culturelle et littéraire. Pourtant, comme l’a rappelé Benoît Peeters (scénariste des Cités obscures, grand spécialiste de Hergé et théoricien du 9e art), c’est peut-être bien à Goethe que l’on doit la naissance de ce médium ! L’auteur allemand aurait en effet incité le Suisse Rodolphe Töpfer à publier au milieu du XIXe siècle ses carnets associant texte et images. Et ce dernier, dès le début, a conscience d’établir une pratique distincte. Comme il le note dans un résumé célèbre : «Les dessins, sans ce texte, n’auraient qu’une signification obscure ; le texte, sans les dessins, ne signifierait rien. Le tout ensemble forme une sorte de roman d’autant plus original qu’il ne ressemble pas mieux à un roman qu’à autre chose ». De quoi relativiser aussi l’idée que la réflexion sur l’art séquentiel n’est que récente…

Lire la suite

Une journée pour tordre le cou aux préjugés sur la BD

En finir avec les préjugés autour de la bande dessinée. Tel sera le thème de la journée professionnelle 2016, qui précède le festival de bande dessinée d’Amiens. Interviendront trois « pointures »: Benoît Peeters, Benoît Mouchart et Jean-Christophe Ogier.

Rendez-vous_BD_amiens_2016_afficheDepuis quelques années, la « journée professionnelle » qui précède le week-end festivalier des Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens est devenu, également, un vrai rendez-vous autour de la bande dessinée. Ce sera encore le cas ce vendredi 3 juin 2016, avec une journée consacrée à « en finir avec les préjugés autour de la bande dessinée ».

Vaste programme, donc, tant le « neuvième art » est encore trop souvent réductible à un synonyme d’expression simplifiée, voire abêtissante. Entre les « p’tits Mickey » et le « film-qui-ressemble-à-une-BD ». « Expression d’un méconnaissance et du mépris pour le neuvième art ou reflet d’une réalité bien plus universelle ? » s’interrogent les organisateurs de cette journée : Depuis que la bande dessinée existe, elle véhicule des préjugés tenaces. Est-elle un simple divertissement populaire, destiné à un public jeune qu’elle détourne d’ailleurs de la “vraie” lecture ? Pourtant la bande dessinée n’a pas de raison d’avoir de complexes. Riche, diverse, créative, pertinente, réactive, elle peine parfois à faire connaître ses forces au plus grand nombre. Placer le médium Bande dessinée dans le spectre des possibles expressions artistiques et « fournir des outils à l’ensemble des théoriciens, auteurs, bibliothécaires, représentants du monde politique et économique que le sujet intéresse »,  telle sera donc la problématique de cette journée professionnelle 2016…

Lire la suite