Centenaire 14-18: Premières Traces dessinées parmi nous à Amiens

Amiens affiche sur ses murs quatre dessins d’auteurs de bande dessinée, sur le thème de la Première Guerre mondiale. Prélude à une opération éditoriale d’envergure internationale l’an prochain.

Le dessin de Damien Cuvillier, en face de la mairie d’Amiens

Amiens a fait le choix d’inscrire la Première guerre « parmi nous », dans les rues, à l’aide de photos géantes collées aux murs. Désormais, la bande dessinée s’intègre à ce projet de la Ville « porte d’entrée des sites de mémoire de la Somme ».

En collaboration avec l’association On a marché sur la bulle, et en phase avec le récent festival de bande dessinée d’Amiens, quatre auteurs ont réalisé des dessins (voir ci-dessous), reproduisant des photos d’époque de soldats, déjà placardés sur les murs amiénois.

L’Anglais Charlie Adlard (dessinateur de la série culte The Walking Dead) a livré un portrait de soldat britannique, réalisé à la craie et au fusain, dans le style de son livre choc sur 14-18, La Mort blanche. Hardoc, bien connu désormais pour sa série sur La Guerre des Lulus a illustré une scène de fraternisation franco-britannique colorée et chaleureuse. Maël (qui s’est imposé sur la thématique de la Grande Guerre avec la série Notre-Mère la Guerre, avec Kris) développe une thématique un peu similaire, avec une «popote» anglaise. Enfin, Damien Cuvillier (qui a collaboré en son temps à l’album collectif Cicatrices de Guerre) dessine une insolite brigade de cyclistes indiens…
Lire la suite

« The Walking Dead plus proche de la fin que du début » déclare Charlie Adlard au « Courrier picard »

Charlie Adlard, lors d’une séance dédicaces, samedi.

Comme déjà évoqué, Charlie Adlard aura été l’auteur de l’année, pour cette édition 2017 des Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens.
En plus de ces nombreuses et généreuses interventions tout au long du week-end, sous forme de rencontre dans l’expo Walking Dead conçu pour l’occasion, de table-ronde sur sa carrière, de « leçon » à la fabrique de la bande dessinée, mais aussi de nombreuses dédicaces (généralement accompagnées de séances photos auxquelles il s’est prêté avec le sourire) le dessinateur de la série Walking Dead a aussi accordé un entretien au Courrier picard.
Occasion de revenir sur les personnages de ses comics, sur son travail assez fusionnel avec les scénariste Robert Kirkman ou son relatif désintérêt pour les zombies (en soi). Et, sans « spoiler » bien sûr, d’avouer que la série a bien une fin et qu’elle est aujourd’hui plus proche de celle-ci que du début. Début qui remonte déjà, il est vrai, à quatorze ans et 27 volumes parus.

 

 

22e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens : impressions d’une deuxième journée de festival

Retour sur la deuxième journée de ces 22e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens.

D’un jules Verne à l’autre, le personnage tient toujours le haut de l’affiche.

Après Brüno, ainsi que le trio d’Undertaker (Xavier Dorison, Ralph Meyer et Caroline Delabie) samedi – lors des rencontre sur les expos – et les auteurs « hors cases » de l’expo de la Maison de la culture (sur laquelle nous reviendrons plus en détails très prochainement), Charlie Adlard aura été la vedette incontestable de ce dimanche. Et de l’édition 2017…

Lire la suite

22e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens : les meilleures planches du « meilleur des mondes »

Traditionnel rendez-vous des Rendez-vous d’Amiens, le concours régional de dessin amateur a encore une fois tenu ses promesses. Le palmarès a été dévoilé ce dimanche après-midi.

Les lauréats avec les membres du jury, lors de la remise des prix, ce dimanche 4 juin.

Quantitativement, l’édition 2017 n’a pas battu des records de participation, avec quand même 254 candidats. Mais qualitativement, le niveau des finalistes était franchement relevé, notamment en « hors catégorie » où le jury, composé notamment des auteurs Nina Jasmin, Nicolas Antona et Antoine Ozanam a longtemps hésité.

Au final, donc, en catégorie « écoles primaires » les lauréates sont Romane Dupont et Sarah Delacroix, pour leur histoire autour de la fâcherie de deux amies après que l’une a lu le journal intime de l’autre, démontrant que le meilleur des mondes est celui de l’amitié retrouvée.

Pour la catégorie « collèges », le prix est revenu à Laloux Denais, de Soissons (Aisne) pour une histoire très dense en cases évoquant « une journée ordinaire » dans sa famille de « super-héros » de la vie quotidienne (pour le bricolage, le ménage, etc), avec pas mal d’humour et un sens aigu de l’observation des petits gestes qui comptent.
A noter aussi, dans cette catégorie, la planche simple, muette et efficace de Jules Thommen « Contre-pied »), ramenant à l’essentiel d’une personne handicapé moteur pour qui le « meilleur des mondes » serait tout simplement de pouvoir remarcher…

Chez les lycéens et lycéennes, c’est une habituée du concours, Cécile Lenne, qui l’emporte (après avoir déjà été primée voilà quatre ans). Ses deux planches, « Laudator temporise acte (c’était mieux avant), humoristiques, ironisent sur la tendance nostalgique à regretter le passé, même dans le meilleur des mondes futuristes.

Enfin, « hors catégorie », le lauréat est Yann Leharanger pour son « meilleur des mondes » poétique et fantastique, avec ses personnages très singuliers.
Exceptionnellement, un prix spécial – et mérité – a été attribué à Jean-Luc Verbrugghe, pour ses deux très bonnes planches, détournant le thème de l’année avec son « Meilleur Desmond » drôle et fort joliment travaillé. Quasiment publiable tel quel.

Et maintenant, les lauréats en planches…

Lire la suite

Un deuxième numéro chicon et chic, avec Bolivar et la pierre magique d’Oblicamp

Le deuxième numéro de la revue de bande dessinée picard Pierre, Papier, Chicon vient de paraître. Associant légendes et histoire, pierre d’Oblicamp et Simon Bolivar ! 

Et si la révolution bolivarienne avait des racines picardes ? Et si Bolivar avait trouvé l’inspiration de son mouvement indépendantiste aux bords de la Somme ? C’est l’idée développée au coeur du « long format » dessiné du deuxième numéro de la revue de bande dessinée picard Pierre, Papier, Chicon.
Derrière un beau dessin au style très « corto maltesien » en couverture (avec un personnage au petit air aussi du dessinateur Hardoc…), Damien Cuvillier et son frère Stéphane, unis dans une belle alliance bolivarienne de circonstances, se sont replongés dans les replis de l’histoire, pour un exhumer une anecdote oubliée et en tirer une jolie histoire.
L’anecdote, c’est le court séjour, avéré, de Simon Bolivar à Amiens, en 1802. On ne sait en revanche le but de ce voyage ni ce qu’il fit en Picardie…

Lire la suite

22e Rendez-vous BD d’Amiens: Brüno en une affiche et sept albums

Le dessinateur de «Tyler Cross» a réalisé l’affiche 2017 du festival d’Amiens. Une grande expo rétrospective retrace tout son parcours. Visite guidée avec l’auteur, ce samedi à 17 heures. D’ici là, petite révision rapide en une affiche et sept albums (nourri de la rencontre lors d’une soirée des Bulles du lundi, en avril dernier).

C’est l’auteur de l’affiche 2017 et celui qui bénéficiera de la grande expo rétrospective 2017. De Nemo à Tyler Cross, retour en sept albums et une affiche, donc, pour se rafraichir si besoin la mémoire…

Lire la suite

Encore de l’éducation à faire sur la bande dessinée

La journée professionnelle, qui précède le festival de bande dessinée d’Amiens, était cette année consacrée à la place de la BD dans le monde de l’éducation.

Lire la suite

Quand la bande dessinée sort des cases à Amiens

Après le succès de l’exposition de l’OuBaPo, en 2016, On a marché sur la bulle et la MCA s’associent pour une expo à la frontière de la BD et de l’art contemporain, «Hors cases».

Une vue de l’entrée de l’expo à la Maison de la culture d’Amiens

L’exposition aurait sûrement plu au maître de la ligne claire. Hergé qui était un grand collectionneur d’art contemporain, comme l’atteste sa dernière BD inachevée (Tintin et l’Alph’Art), aurait voulu être reconnu comme un artiste à part entière. « Il s’était même lancé dans la peinture abstraite en réalisant une dizaine de toiles mais cela a été un échec et il a dû abandonner », rappelle Justin Wadlow, universitaire spécialiste de la BD et l’un des trois commissaires de l’exposition collective Hors Cases. Cette exposition événement, organisée par l’association On a marché sur la bulle à la Maison de la culture d’Amiens à l’occasion des 22e Rendez-vous de la bande dessinée, rassemble une centaine d’œuvres et performances artistiques de neuf auteurs de bande dessinée de toutes nationalités. À la différence de leurs illustres aînés, ils ont réussi à s’affranchir des cases pour créer de nouvelles formes artistiques (peintures, installations, sculptures, multimédia…).

« Il y a une volonté de trouver un autre médium que la bande dessinée tout en gardant un souci pour l’art narratif. Chacun à sa manière explore de nouvelles voies. Beaucoup d’auteurs de cette génération sont passés par les Beaux-Arts et sont moins enfermés dans des codes que leurs aînés », explique Justin Wadlow qui, avec ses amis, réunit pour la première fois ces grands noms du 9e Art dans une exposition collective. Ils ont pour point commun d’être passés par la maison d’édition l’Association ou chez d’autres éditeurs indépendants, qui ont lancé dans les années 90 cette « nouvelle vague » de la bande dessinée contemporaine…

Lire la suite