La présidentielle, off course

Le journal du off, dans les coulisses d’une campagne présidentielle folle, Frédéric Gerschel et Renaud Saint-Cricq (scénario), James (dessin). Editions Glénat, 128 pages, 15 euros.

Tout aura été inédit et passablement stupéfiant dans cette campagne présidentielle 2017. Même les albums de bande dessinée qui l’auront relaté. Ainsi, ce Journal du off, écrit et dessiné en temps réels durant ces derniers mois et qui réussit l’exploit de paraître à peine une semaine après l’élection d’Emmanuel Macron !
Pourtant, à la fin de l’été dernier, alors que débute l’album, c’était plutôt la lassitude qui gagnait l’opinion et Pierre Bogart, journaliste politique au quotidien Le Citoyen avec qui nous allons suivre tous les rebondissements de la campagne, d’une interview de Nicolas Sarkozy faisant son retour, fin août, au JT de TF1, jusqu’à l’image d’Emmanuel Macron s’imposant sur l’écran de France 2, ce 7 mai 2017 au soir.

Entretemps, Pierre Bogart aura suivi la primaire de la droite, celle de la gauche, la victoire surprise de Fillon et de Hamon, les déchirements à l’extrême droite entre Marine Le Pen et son père, l’éclosion et la marche en avant d’Emmanuel Macron. Neuf mois passés en coulisses, au téléphone avec ses informateurs (nombreux) et en meeting, à tenter de suivre cette élection pas comme les autres…

Lire la suite

La Guerre d’Espagne en mode athlétique

Sept athlètes, Kris et Bertrand Galic (scénario), David Morancho (dessin). Editions Delcourt, 64 pages, 15,50 euros.

Juillet 1936, En contrefeux aux jeux olympiques de Berlin, devenus instrument de propagande du régime nazi, la jeune république espagnole organise ses « Olimpiadas populares ». Cinq jeunes athlètes de l’Etoile rouge de Montreuil (qui « brise et passe tous les écueils »…) s’y inscrivent pour représenter la France. Dans le train qui les emmène à Barcelone, ils vont faire la connaissance de Rudi Rosenwald, juif allemand, qui participe à la compétition. Sur place, ils rencontreront un autre athlète étranger, Neil, colosse irlandais, membre de l’IRA et lanceur de poids. Mais la liesse de la fraternisation prolétaire et populaire va être courte. Le jour même de leur arrivée, le 18 juillet 1936, Franco a déclenché son putsch. S’engageant dans la défense de Barcelone, les sept athlètes vont se retrouver intégrés à la colonne de l’anarchiste Durruti. Mais l’un d’eux, le réfugié espagnol Francesco apprend que son village est passé sous la coupe des franquistes. Il décide alors de monter, de son propre chef, une opération-commando avec ses amis…

Lire la suite

Philippine Lomar a toujours du coeur

Les enquêtes polar de Philippine Lomar, tome 2: le braqueur des coeurs, Dominique Zay (scénario), Greg Blondin (dessin). Editions de la Gouttière,

Philippine Lomar est de retour. Et toujours bien occupée par ses activités informelles de détective. Cette fois, la jeune fille débrouillarde est appelée pour démêler deux affaires compliquées. Il s’agira d’une part de sauver Géraldine, une ado complexée et suicidaire, emplie de culpabilité et de tristesse depuis qu’un garçon odieux, l’ait séduite puis délaissée. D’autre part, Philippine est sollicitée par Mok, l’un des caïds d’une cité d’Amiens, accusé injustement par la rumeur qui circule en ville d’avoir dérobé toute la nourriture des Restos du Coeur.
Pour démêler les fils de ces histoires scabreuses, Philippine devra quitter Amiens et aller enquêter jusqu’à Roubaix. Elle y découvrira alors que les deux pistes sont peut être plus entremêlées qu’elles ne le paraissent.

Lire la suite

Une soeur : toute première fois

Une soeur, Bastien Vivès. Editions Casterman, 212 pages, 20 euros.

Six ans après Polina qui retraçait le parcours difficile d’une jeune fille pour devenir danseuse étoile, Bastien Vivès revient avec Une sœur, un roman graphique au titre ambigu.

Si à première vue le lecteur pense se plonger dans une simple histoire de fratrie, il n’en est rien ou presque ! Il s’agit ici surtout des premiers émois d’un jeune adolescent découvrant la sexualité avec une fille plus âgée que lui.
Ce jeune adolescent c’est Antoine, le narrateur qui tous les ans va passer l’été avec son frère et ses parents dans la maison familiale de l’île aux Moines en Bretagne.
Les journées estivales s’écoulent paisiblement entre la plage, la pêche aux crabes et le dessin. Des journées au programme répétitif mais tout aussi rassurant.
Cette douce tranquillité prend fin quand Sylvie une amie des parents, venue se reposer après avoir subi une fausse couche, arrive accompagnée de sa fille, Hélène âgée de 16 ans, au corps de jeune femme déjà bien affirmé.

Avec elle, pouvant passer pour sa grande sœur, comme le font remarquer certains de leurs amis, Antoine va connaître ses premières fois : l’amour, l’alcool et la cigarette…

Lire la suite

Humour noir avec Lefred-Thouron

Le livre noir, Lefred-Thouron. Editions Fluide glacial, 96 pages, 9,90 euros.

Après le « Black project » évoqué hier, on reste donc dans le noir, mais dans un tout autre registre. Cette fois, c’est un livre-gag… Et véritablement un livre-gag, qui n’avait, en fait, au départ, aucune vocation à exister en tant que tel.
Tout est parti d’une page de fausse pub : une couverture toute noire avec autour des carrés noirs accompagnés de sous-titres comme « la Tour de Pise vue de l’étui » ou « Concours de T-shirts brûlés ou « mot croisé en 1 case » (avec le fameux carré noir flanqué d’un A et d’un 1 en abscisse et en ordonnée). Sauf que cette blague du 1er avril dans les pages du mensuel Fluide glacial a suscité de vraies demandes d’achat dudit album, incitant l’éditeur et le dessinateur de presse émerite (que l’on retrouve notamment dans le Canard enchaîné) à publier réellement l’album ! Soit donc une cinquantaine de variations et de légendes autour du motif du rectangle noir. Certaines sont, reconnaissons-le, amusantes, Comme la suite apportée au « combat de noirs dans un tunnel » (déjà faite par Paul Bilhaud, à la fin du XIXe siècle), la « sortie du tunnel en gare de la Ciotat », la reproduction d’une photocopie en noir et blanc d’un « bleu Klein » ou encore « l’origine du monde vue de l’intérieur »…

Lire la suite

Une histoire bien brodée

Black Project, Gareth Brookes. Editions La Boîte à bulles,

Richard, adolescent solitaire, raconte dans ce roman graphique atypique en forme de journal intime ses histoires avec ses petites amies. Laura, Charlotte, Mélissa, Jessica. Histoires trop vite avortées, souvent. L’une finit déchiquetée par des souris, l’autre outragée par des soûlards, une autre encore est brûlée au milieu du collège.

Il est vrai qu’à défaut d’amis, Richard ne manque pas d’imagination pour construire lui-même ses « copines », avec du papier mâché, des ballons, de la laine, du polystyrène. Chacune d’elle étant le fait d’un bricolage à chaque fois plus sophistiqué. Et il lui faut aussi trouver des astuces pour cacher ses créations, dans l’angoisse de les voir découvertes par ses parents. Une découverte fascinante, chez un copain chez qui sa mère l’a traîné va enclencher un autre drame…

Lire la suite

Charge graphique pour les femmes

C’est un strip et un blog qui font le buzz en ce moment sur les réseaux sociaux. Et pas forcément pour de mauvaises raisons !

Ingénieure informaticienne de 36 ans, dessinatrice à ses heures perdues, Emma (qui entend reste anonyme et se dit féministe et révolutionnaire), vient donc lancer une charge graphique et militante contre la « charge mentale » pesant sur les femmes, dès qu’elles retrouvent leur foyer à la sortie de la maternité. Et l’inégalité des répartitions des tâches domestiques au foyer entre hommes et femmes.
En l’état, ces jeunes mères doivent alors « penser à tout » quand le père se contente d’attendre et, s’étonne quand on lui en fait le reproche: « Fallait demander », comme le titre ce strip, simple et efficace d’Emma.

A noter que l’auteure vient de voir paraître aussi son premier livre, recueil de divers travaux sur son blog, Un autre regard, chez Massot Editions.

Extrait du début du strip « Fallait demander »

Un très bon western au pays de Germinal

Les gueules rouges, Jean-Michel Dupont (scénario), Eddy Vaccaro (dessin). Editions Glénat, 120 pages, 20,50 euros.

A l’été 1905, le cirque de Buffalo Bill vient donner un spectacle à Valenciennes. C’est l’attraction du moment pour toute la population. Et notamment pour Gervais Cottignies, jeune garçon vivant avec ses parents dans une cité minière d’Arenberg. Brillant à l’école, son excellent résultat au Certificat d’études se traduit cependant par une descente à la mine. Son père, respectueux du patron et bon catholique a réussi à le faire entrer à la mine, sans attendre ses 13 ans, afin d’assurer un deuxième salaire à sa famille. Mais l’envie d’aller découvrir les prouesses des indiens et des cavaliers du « Wild West Show » sera la plus forte.

Et ce sera aussi le début aussi d’une aventure forte et incroyable, où il rencontrera et se liera d’amitié avec deux indiens, qui se verront impliqués dans un tragique fait divers qui va bouleverser toute la ville et déclencher une chasse à l’homme digne d’un western sur fond de terrils…

Lire la suite

La guerre de Catherine et celle de Guy-Pierre, deux témoignages émouvants sur 39-45

La guerre de Catherine, Julia Billet (scénario), Claire Fauvel (dessin). Editions Rue de Sèvres, 168 pages, 15 euros.
Ma guerre de La Rochelle à Dachau, Tiburce Ogier, d’après le livre de Guy-Pierre Gautier. Editions Rue de Sèvres, 80 pages, 18 euros.

Les éditions Rue de Sèvres publient en ce printemps deux récits ayant pour cadre la Seconde Guerre mondiale. Deux témoignages et deux regards forts sur deux traversées du conflit. Deux faces d’une même volonté de survie.

Adaptation de son roman, paru à l’Ecole des loisirs, La Guerre de Catherine a un petit côté Un sac de billes. Sauf que le périple, de Sèvres jusqu’aux Pyrénées est celui d’une jeune fille juive et de son appareil photo. En chemin, elle va rencontrer un certain nombre de « justes », paysans ou religieuses, tous dévoués pour la sauver, elle et les autres petits enfants juifs qu’elle va croiser. Ce récit émouvant et chaleureux est renforcée par une mise en images pleine de grâce et de lumière. Un dessin plutôt rond et un joli traitement à l’aquarelle qui vont bien avec cette démonstration bienveillante de courage et de générosité.

Après la face lumineuse – quelque part – de ce conflit, Ma guerre de Tiburce Ogier en évoque une approche beaucoup plus sombre. Inspiré des épreuves vécues par son propre grand-père, Guy-Pierre Gautier, l’album raconte assez classiquement son itinéraire de jeune résistant et déporté communiste. L’enfance à Saintes puis La Rochelle, l’engagement progressif dans la résistance avec son groupe de jeunes athlètes. Puis l’arrestation…

Lire la suite

Siné mensuel mobilisé avec les initiatives citoyennes et François Ruffin

Après une numéro consacré aux « sans voix » voilà deux mois, Siné mensuel met l’accent ce mois-ci sur les mobilisations citoyennes. Et aussi sur la campagne de François Ruffin dans la Somme !

Il y a deux mois, Siné Mensuel donnait la parole aux « sans voix ».

Ce mois-ci, il propose un nouveau numéro spécial, consacré cette fois aux « mobilisations citoyennes » face à « la nullité des politiques ». Un tour de France illustré par Berth, qui signe aussi le dessin de couv’ du numéro, sur Emmanuel Macron.

Car, bien sûr, l’élection du nouveau Président est l’événement qui a forcément inspiré les dessinateurs.

Des « amuse-gueules » de la page 2 jusqu’à la dernière page, c’est un vrai festival de dessins, plutôt vachards et saignants, on s’en doute…

Lire la suite