21 raisons d’aller aux 21e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens

21e Rendez-vous BD Amiens_miniatureC’est devenu un rituel. La dernière « bulle du lundi », avant les Rendez-vous d’Amiens est l’occasion d’évoquer les grandes lignes du prochain festival et quelques albums coups de coeur des bénévoles et autres participants. L’occasion d’anticiper et d’organiser son week-end de bulles picarde. Evocation en 21 points et quelques révélations supplémentaires…

1 Pour Black Dog, de Dave Mc Kean

Ce lundi soir, à la bibliothèque Aragon, le premier choc fut le dévoilement de quelques images et pages du projet « Black Dog » de Dave Mc Kean. La performance multimédia inspirée des cauchemars et oeuvres du peintre anglais Paul Nash, marqué par la Première Guerre mondiale sera montrée en avant-première française le samedi 4 juin au soir à la Maison de la Culture d’Amiens (réservations au 03 22 97 79 41 ou a.vallez@mca-amiens.com), après sa création à Kendall, fin mai et avant une nouvelle séance, plus axée « centenaire de la Bataille de la Somme », le 28 juin.

Pascal Mériaux présente quelques planches de "Black Dog"

Pascal Mériaux présente quelques planches de « Black Dog »

A noter qu’une rencontre avec Dave Mc Kean aura lieu le samedi après-midi au ciné Saint-Leu suivie d’une projections d’une dizaine de ses courts-métrages.

En parallèle, l’auteur d’Arkham Asylum a aussi réalisé un livre Black Dog: The Dreams of Paul Nash (Chien Noir: les rêves de Paul Nash). Ce dernier sortira le 18 octobre chez Dark Horse (pour l’heure, l’oeuvre n’a pas encore trouvé d’éditeur en France).

300 exemplaires ont été tirés en avant-première pour accompagner la sortie du spectacle. Une trentaine devrait être disponibles à Amiens lors du festival. Et ils devraient partir vite, au vu de la beauté époustouflante et de l’étonnante variété de style des planches que l’on a pu découvrir.

2 Pour Une Bone saga avec Jeff Smith

Second gros temps fort anglo-saxon de l’année, la venue de Jeff Smith et une expo, Bone ou la naissance des spectres (qui serait même la toute première en France) avec une vingtaine de planches originales de Bone, son oeuvre-monde qui lui vaut une notoriété planétaire. Et pas imméritée, au vu de la qualité des oeuvres: « C’est une matière originale sidérante », a souligné ainsi Pascal Mériaux, directeur d’On a marché sur la Bulle. L’association va aussi réaliser un tiré à part d’un fac-similé d’une des planches (la page 2016).

3 Pour une rencontre avec Catherine Meurisse

Il y aurait dû y avoir une expo Catherine Meurisse en 2015 au festival d’Amiens, autour de ses albums Moderne Olympia et le Pont des Arts. Mais un certain massacre à Charlie Hebdo, le 7 janvier de cette année a tout remis en cause. Elle a accepté de la faire cette année. « De l’esprit du trait » comprendra aussi une planche de son dernier album, la Légèreté, où à l’instar de Luz mais d’une autre manière, elle fait sa catharsis de survivante post-attentat. La collaboratrice de Charlie Hebdo ne sera pas là durant le festival, prise par un projet théâtral à Paris.
Mais elle viendra à Amiens le 19 mai, pour une rencontre qui aura lieu à la Maison de la culture d’Amiens, à 20 heure. Rencontre ouverte à tous et gratuite, animée par la journaliste Alexandra Oury.

4 Pour une promenade à la recherche de Régis Hautière

Guy de La Motte Saint-Pierre a imaginé "l'expo-promenade" sur Régis Hautière.

Guy de La Motte Saint-Pierre a imaginé « l’expo-promenade » sur Régis Hautière.

Ce n’est pas véritablement une expo, mais une promenade-jeu au milieu du festival. Imaginé par Guy de La Motte (ex-président d’On a marché sur la bulle et membre toujours très actif de l’association), afin de mettre en valeur le travail du scénariste amiénois Régis Hautière (bien connu également dans ce blog). Six panneaux disséminés sur le site du festival aborderont les diverses étapes et « l’aventure du scénario ». A chaque étape, on pourra aussi répondre à un questionnaire (facile, assure Guy de la Motte) et à la fin des six étapes, le visiteur… retrouve le scénariste, pour une rencontre. Cadeau supplémentaire, il reçoit un livret collector illustré par une dizaine de dessinateurs ayant collaboré avec Régis Hautière.

5 Parce que Gung Ho est de retour

Lauréate du prix des collégiens samariens l’an passé, Gung Ho, la série de Von Kummant et Von Eckartsberg sera de nouveau à l’honneur à Amiens cette année. Avec une expo à la bibliothèque Aragon (visible dès le 20 mai) Occasion aussi de mettre en avant d’autres séries post-apocalyptiques mettant en vedettes des adolescents.

6 Pour De Capes et de crocs, des planches et sur les planches

visuel_expo_de_cape_et_de_crocsAutre expo faisant le lien avec le spectacle vivant et sortant des planches, celle consacré à la célèbre (et géniale) série d’Alain Ayroles et Jean-Luc Masbou. L’exposition, au fil de la comédie, évoquera les onze tomes de la série. Mais, en parallèle, et en ouverture du week-end, on pourra aussi voir l’adaptation théâtrale par le CaBaRet GraBuGe de l’acte « L’impromptu » (inséré dans le tome 4 de De capes et de crocs). Représentations à la Comédie de Picardie, vendredi 3 juin à 16 et 20 heures (et dimanche 5 juin aussi semblerait-il). Et c’est aussi gratuit (dans la limite des places disponibles, à réserver au 03 22 22 20 20).

7 Pour Blast en marionnettes

Point rapidement abordé, ce lundi soir, mais qui vaut d’être signalé. En clôture du festival, cette fois, et à la Maison du théâtre d’Amiens, la compagnie Grass Carcasse présentera son spectacle d’animation à base de marionnettes reprenant le tome 1 de Blast, la superbe série de Manu Larcenet. Dimanche 5 juin, deux représentations à 17 et 19 heures (réservations par téléphone au : 03 22 71 62 90 ou par mail : reservation-maisondutheatre@ amiens-metropole.com).

8 Pour Prado, grand d’Espagne

Toujours au rayon expo, c’est Miguelanxo Prado qui aura cette année l’honneur de la grande salle dite du « labyrinthe », au premier étage du bâtiment de la bibliothèque universitaire. Prix de la Meilleure bande dessinée étrangère à Angoulême en  1992 pour Trait de craie, Prado avait un peu disparu, happé par son travail (sans doute rémunérateur) de storyboarder pour le dessin animé tiré de la série télévisée Men in Black. En 2013, il a fait son grand retour avec le roman graphique, Ardalen, Vent de mémoires. L’exposition, d’originaux, retracera sa carrière, de ses débuts à aujourd’hui.

9 Pour Julie Rocheleau sur les traces de Fantomas

visuel_expo_rocheleau_webOn lui doit l’affiche 2016 du Festival. Et si le nom de Julie Rocheleau ne résonne pas forcément, sa série La colère de Fantomas a incontestablement marqué les bédéphiles, avec son traitement graphique et chromatique très étonnant.

Occasion de retrouver cette ambiance très particulière in situ dans son expo.

10 Pour Benjamin Renner avec les collégiens

Primé cette année par les collégiens samariens, pour son très drôle Grand méchant renard, Benjamin Renner sera le jeudi 2 à Amiens, lors d’une des journées scolaires, notamment pour des rencontres avec les collégiens.

11 Pour Mobidic couronnée avec le Roi ours

Le prix du premier album, couronné par les lycéens picards cette année est donc Le Roi Ours, de Mobidic. Album assez singulier qui, derrière un dessin d’apparence légère, voire disneyen, traite d’une histoire aussi légendaire que dramatique. Une oeuvre assez impressionnante, pour un premier album. L’auteure, Mobidic, recevra son prix le samedi 4 juin sur le festival. Ce qui permettra, aussi, de mettre un visage, sur l’avatar mystérieux et gastéropodique qui lui sert de photo d’identité

12 Pour Le Royaume de Benoît Féroumont

Interactive et axée jeunesse, l’expo consacrée au Royaume, la série médiévale et déjantée de Benoît Féroumont devrait avoir du succès auprès des plus jeunes (mais pas uniquement). Et, pour tous, le « Spirou de… » Benoît Féroumont, Fantasio se marie, sortira pile poil pour le festival, le 3 juin.

13 Pour voir Comment faire fortune en juin 1940 ?

Affiche_CFF_juin_40_amiensExposition d’originaux sur la bande dessinée de Xavier Dorison, Fabien Nury et Laurent Astier (trois noms qui s’imposent en BD franco-belge). L’album a en tout cas séduit Emmanuel Beaudry, scénariste amiénois, qui s’est enthousiasmé pour ce one-shot librement inspiré d’un roman de Pierre Siniac : « Pour ceux qui aiment les films des années 50 et 60, avec Belmondo ou Lino Ventura. »

14 Parce que la BD rencontre les jeux de société

Nouvel espace « transgenre » cette année, présenté par Thierry Cavalié, président de l’association on a marché sur la bulle. Cet espace « hybride », installé au premier étage de la cafet se veut au croisement des univers de la bande dessinée et du jeu. Il accueillera durant tout le week-end des moments de jeu et des rencontres avec des auteurs ayant sévi dans les deux domaines. Pour cette année: Martin Vidberg (l’auteur des célèbres « M.Patates » du Monde, à qui le festival d’Amiens avait consacré une expo en 2012), Yuio et Lucy Mazel (talentueuse illustratrice, récemment, pour ce qui est de la BD, d’un tome des Communardes).

15 Pour des nouvelles têtes en dédicaces

Après une vingtième édition qui avait été un peu pensée comme un « récapitulatif » des auteurs venus depuis les débuts de la manifestation amiénoise, le programme 2016 va voir débarquer pas mal de nouvelles têtes à Amiens (la liste, réactualisée en fonction des confirmations, est visible ici).

16 Pour un Ciné-BD tout le week-end

Axant déjà sa programmation en lien avec l’univers du 9e art le temps du festival puis, depuis l’an passé, offrant sa salle pour les tables-rondes avec leurs auteurs, le Ciné Saint-Leu va devenir totalement BD les 4 et 5 juin.
La salle de ciné arts & essais accueillera toujours les rencontres avec Dave Mc Kean et Jeff Smith, mais aussi des films en lien avec les auteurs de l’année (comme Ernest et Célestine, co-réalisé par Benjamin Renner) et la projection en boucle de courts-métrages.

17 Pour une journée pour en finir avec les préjugés sur la BD

La journée « professionnelle », à destination des enseignants, bibliothécaires ou autres professionnels du livre – mais ouverte à tous ceux qui seraient intéressés – de cette année s’annonce particulièrement intéressante, comme on l’avait déjà signalé. Par son thème, mais aussi ses intervenants : Benoît Peeters, Benoît Mouchart et Jean-Christophe Ogier.

18 Pour l’album : Morgane

La soirée pré-festival est l’occasion, donc, d’évoquer les temps forts de la manifestation mais aussi des albums coup de coeur d’auteurs présents durant le week-end. Parmi ceux-ci, notons Morgane, de Stéphane Fert et Simon Kansara (éditions Delcourt). Un album qui, pour ma part, m’avait échappé, mais qui a été « vendu » avec enthousiasme par le président de l’association On a marché sur la Bulle, Thierry Cavalié. Relecture du mythe arthurien, avec Morgane, Merlin, et tous les autres, c’est aussi une « réflexion sur la liberté et l’indépendance des femmes« . Et graphiquement, l’album est très attirant, stylisé et jouant sur les ambiances de couleurs. Impressionnant pour un premier album. On y revient plus longuement prochainement.

19 Pour la première enquête de Philippine Lomar

philippine_lomar_couvertureDernier album en date édité par les Editions de la Gouttière (« filiale » et branche édition de l’association On a marché sur la bulle), Philippine Lomar sera aussi le premier livre jeunesse réalisé par des auteurs régionaux. En l’occurrence les Amiénois Greg Blondin au dessin et Dominique Zay pour le scénario. Ce dernier a dévoilé quelques éléments de ce premier volume, qui sortira en librairies le 24 juin mais sera présent, comme ses auteurs, en avant-première sur les Rendez-vous d’Amiens.
Le nom de la jeune enquêtrice, déjà, rappellera sans doute quelques aux fans du roman noir, avec son clin d’oeil au Philip Marlowe du grand Raymond Chandler (dans un autre genre, il y avait déjà Philip Kradow, de Mo/CDM). Pour le contexte, le récit de cette première aventure de la jeune enquêtrice se déroulera à Amiens (en témoigne la couverture avec la Tour Perret). Mais le second devrait élargir le périmètre jusqu’à Lille et Roubaix.

20 Pour faire de la bande dessinée

Très récent, mais déjà habituel, la « fabrique » sera encore en place cette année, comme espace permanent de rencontres et sorte de « master class » en séries entre les auteurs et le public. Dans le même esprit, l’atelier permanent, à destination prioritaire du jeune public permettra d’échanger avec un auteur et de découvrir ses méthodes de travail.

21 Pour l’inauguration officielle

Comme d’habitude, l’inauguration officielle des Rendez-vous aura lieu le vendredi (3 juin, donc) à 18 heures, au Pôle universitaire Cathédrale (place Lafleur), à l’invitation – par ordre protocolaire – du préfet du Nord – Pas-de-Calais – Picardie, Michel Lalande ; d’Alain Gest, député (LR) de la Somme et président d’Amiens  Métropole ; de Xavier Bertrand, président (LR) du conseil régional des Hauts de France ; de Laurent Somon, président (LR) du conseil départemental de la Somme ; de Brigitte Fouré, maire (UDI) d’Amiens; de Michel Brazier, président de l’UPJV et de Thierry Cavalié, président de l’association On a marché sur la Bulle. A noter que l’inauguration sera suivie de la découverte des expositions 2016, en particulier celles consacrées à De cape et de crocs, Bone, la Colère de Fantomas et Comment faire fortune en juin 40.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *