Une histoire bien brodée

Black Project, Gareth Brookes. Editions La Boîte à bulles,

Richard, adolescent solitaire, raconte dans ce roman graphique atypique en forme de journal intime ses histoires avec ses petites amies. Laura, Charlotte, Mélissa, Jessica. Histoires trop vite avortées, souvent. L’une finit déchiquetée par des souris, l’autre outragée par des soûlards, une autre encore est brûlée au milieu du collège.

Il est vrai qu’à défaut d’amis, Richard ne manque pas d’imagination pour construire lui-même ses « copines », avec du papier mâché, des ballons, de la laine, du polystyrène. Chacune d’elle étant le fait d’un bricolage à chaque fois plus sophistiqué. Et il lui faut aussi trouver des astuces pour cacher ses créations, dans l’angoisse de les voir découvertes par ses parents. Une découverte fascinante, chez un copain chez qui sa mère l’a traîné va enclencher un autre drame…

Récemment, le cycle Knife O’Clock de Rob Davis s’imposait déjà dans le genre des projets passablement barrés – mais impeccablement construit. Ce « projet noir » de Gareth Brookes l’est encore plus, formellement déjà. Cette fois, ce n’est pas seulement l’univers décrit qui est totalement fou, mais le support lui-même. A mi-chemin de l’art brut (pour qui le découvrirait sans autre forme d’explications) et du livre d’art, ce roman graphique associe en effet linogravure, dessins et… broderie.
Cette conception à l’apparence à la fois bricolée et minutieuse sied en tout cas parfaitement au récit, en forme de faux journal intime où l’on découvre les pensées intimes de Richard et ses constructions troublantes et obsessionnelles. Des images et des visions restituées de façon étonnante par ses décors brodées, son texte manuscrit en écriture enfantine et ses « poupées » grotesques et étrangement fascinantes.

Etonnant et très original, donc, Black Project est aussi une immersion réussie dans le cerveau d’un jeune adolescent, avec la naissance de ses pulsions, son innocence, ses peurs. Et, en tout cas, dans la forme comme sur le fond, c’est incontestablement un récit bien brodé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *