Un tour de Passe-passe réussi

Passe-passe, Delphine Cuveele (scénario), Dawid (dessin). Editions de la Gouttière, 36 pages, 9,70 euros.

Nouvel album sans texte, mais non sans émotion, aux Editions amiénoises de La Gouttière. Après deux « héros muets » – le petit indien Anuki et Hugo – c’est une petite héroïne rousse que l’on retrouve dans Passe-Passe.

Une fillette, sa grand-mère et un étrange papillon translucide qui va accompagner les péripéties des deux autres personnages. Dans une campagne joyeusement bucolique et colorée, la petite fille aide son aïeule à faire sa toilette, elles vont se promener en vélo, font la cuisine, dansent. Et le papillon les accompagne, s’incrustant au dessus de la tête de la grand-mère. Progressivement, celle-ci en vient à perdre de la consistance tandis que l’insecte arbore de plus en plus de couleurs…

Joliment animé, de façon dynamique et sympathique, par Dawid, cet album vaut bien sûr par son traitement chromatique, subtilement amené. Illustration d’une belle idée de scénario (due à Delphine Cuveele) sur la disparition et le manque des personnes aimées. Un thème qui résonne avec un autre album sorti dernièrement par la Gouttière, l’émouvante Petite famille de Lizano et Dauvillier.

Passe-passe et « passe, passe le temps« , comme le chantait Moustaki. Sauf qu’ici, c’est sans la mélancolie de la chanson, mais avec une belle poésie et une douce légèreté que Dawid et Cuveele ont traité ce thème du temps qui s’enfuit et du souvenir qui demeure. Un tour de passe-passe réussi, pour une lecture conseillée à partir de 5 ans, et sans limite d’âge ensuite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *