Quand Matra dominait Le Mans

24 Heures du Mans – 1972-1974 : les années Matra, Denis Bernard (scénario), Christian Papazoglakis et Robert Paquet (dessin). Editions Glénat, 48 pages, 13,90 euros.

Il y a quarante-cinq ans, passionné de course automobile, le président de la République d’alors, Georges Pompidou, donnait le départ des 24 heures du Mans… et d’un cycle de trois ans qui fera date dans la grande histoire de l’épreuve mythique. Parce que… Matra !

Jusqu’alors spécialisée dans l’armement, la firme française dirigée par Jean-Luc Lagardère s’était lancée huit ans plus tôt dans la course automobile. D’abord en Formule 1, avec à la clé le titre de champion du monde. Puis au Mans. Où rien n’est jamais simple. Aussi Matra mettra plusieurs années à s’imposer.

Mais à partir de 1972, les superbes voitures aux longues robes bleues deviennent imbattables et réalisent un triplé 72-73-74 avant de se retirer. Le triple vainqueur Henri Pascarolo, Gérard Larrouse, Jean-Pierre Beltoise, François Cevert, Jean-Pierre Jabouille… Autant de noms identifiés à une époque formidable où Le Mans était La Mecque du sport auto.

Rebondissements, drames, tension : la course se vit ici de l’intérieur comme de l’extérieur grâce aux dessins réalistes de Christian Papazoglakis et Robert Paquet, alors que le scenario de Denis Bernard répond comme toujours à une solide documentation et une maîtrise du sujet.

Et ce nouveau tome consacré à l’épopée des 24 heures du Mans, s’inscrit parfaitement dans la lignée de ses devanciers. Avec en bonus le droit à un grand Cocorico au regard de ce triomphe français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *