La der des ders de Tardi en dessins et en chansons

 le-dernier-assaut_couvLe dernier assaut, Tardi, chansons Dominique Grange, accompagnement musical Accordzéâm. Editions Casterman, 112 pages, 23 euros.

De nouveau, Tardi remonte à l’assaut de la Première Guerre mondiale. Un Dernier assaut qui laisse à penser qu’il s’agira donc de la dernière bande dessinée dans un genre où l’auteur s’est imposé comme « la » référence en la matière.

Pour clore en beauté ce chapitre essentiel de son oeuvre, l’album s’enrichit d’un CD de Dominique Grange, lequel reprend une partie du tour de chant du spectacle mis en scène et interprété par le duo avec le groupe Accordzéâm. Mais n’allez surtout pas voir un quelconque opportunisme mémoriel dans cette parution dans l’année du centenaire de Verdun ou de la bataille de la Somme. Dans la postface de cet « album-CD » conceptuel (qui s’inscrit dans une dynamique de spectacle chanté sur scène), Dominique Grange – qui forme avec Tardi depuis de longues années un « tandem artistique, rebelle et amoureux » – en répond par avance à ceux qui verrait la raison de ce nouveau projet dans l’anniversaire du centenaire de 14-18 : « Il n’a vraiment rien compris, cet abruti ! Ou peut-être que je n’ai pas été assez claire. »

Dominique Grange et Tardi, pour un concept d'album-CD pensé en commun.

Dominique Grange et Tardi, pour un concept d’album-CD pensé en commun.

Si « commémoration » il y a dans cet album, c’est plutôt celle des quatre-grands parents des auteurs, tous partis au front, tous revenus avec un traumatisme partagé par leur famille. Et l’objectif, comme l’écrit encore Dominique Grange, c’était « d’exorciser » ce traumatisme familial, en redonnant vie à certains de ces destins « brutalement arrêtés, sacrifiés sur l’autel du crime de masse légalisée qu’est la guerre ».
Ce qui est bien clair aussi, c’est que le spectacle Putain de guerre, qui prend appui sur l’album autant que celui-ci en est issu, est né de cette envie de transmettre un message contre la guerre, contre « toutes les guerres »…

Sur scène, le spectacle immerge dans l’ambiance de cette guerre qui reste encore si présente, avec une scénographie sobre mais prenante : une projection de dessins tirés des albums de Tardi judicieusement choisis en fond de scène, les cinq musiciens d’Accordzéam qui accompagnent de façon chaleureuse Dominique Grange. Et, sur le côté de la scène, Tardi dit des extraits de ses albums. Avec une belle voix assurée et des textes qui révèlent pleinement leur qualité littéraire. Alternant donc ces récitatifs et ces chants, compositions originales ou reprises de chansons traditionnelles d’époque (dont une belle interprétation de la Chanson de Craonne ou de La grève des mère chantée jadis par Montéhus).

Ce même principe est transposé dans le Dernier assaut.

Au coeur des combats et au milieu des tranchées de la Somme, on suit un brancardier, Augustin, dont le compagnon est bien vite déchiqueté par une pluie d’obus à billes. Guide et spectateur de l’horreur et des horreurs de cette guerre. Il tombe sur un capitaine de la coloniale mourant, à moitié éventré par ses propres tirailleurs, rencontre un « bantam » dans les lignes anglaises, croise des tommies remontant vers l’arrière en chantant l’impertinent Hanging on the old barbed Wire. (les officiers sont au pub, les soldats pendus dans les barbelés…) Augustin va aussi retrouver Broutille, autre brancardier au destin tragique, issu d’une chanson de Dominique Grange. Et il en arrivera même à épargner la vie de l’estafette Adolf Hitler, du 16e régiment d’infanterie bavarois. Durant quelques pages, Augustin laisse la place à Ernst, belliqueux chef d’escouade allemand pour un contre-champ instructif.

Ses déambulations sans but dans les tranchées sont aussi l’occasion de réflexions plus générales sur les forces en présence, sur les profiteurs de guerre, pour qui les soldats, de quelque côté qu’ils soient, ne sont « que des représentants de commerce n’ayant pour seule fonction que de remplir les fouilles d’industriels admirablement patriotes, trop contents de renouveler rapidement un coûteux matériel si vite cassé« . Et tout va s’achèver dans le terrible fracas de plusieurs pages – muettes et saisissantes – d’une bataille d’artillerie meurtrière.

dernier-assaut_cdComme en écho, les chansons sont engagées bien sûr, plus que militantes, pacifistes, rageuses parfois, déclamatoires, avec une solennité qui pourrait passer pour excessive dans une époque qui ne jure que par l’ironie et le cynisme désengagé. Mais, au même titre que les planches, elles ne laissent pas insensibles. Avec des textes souvent très émouvants, comme sur ces Petits morts du mois d’août. Premiers tués du début du conflit, ou cette complainte de l’épouse d’un soldat fusillé pour l’exemple.
Le CD, comme la bande dessinée mettent en avant des aspects méconnus ou délaissés de la Première Guerre, comme cette belle évocation des bantams, ces « hommes de petite taille » engagés dans l’armée britanniques ou une mélodie tragique au « ravin des enfants perdus de Vauquois ».  Mix de chansons originales composées par Dominique Grange et et reprises de chants de soldats de l’époque, anglais, allemands (avec l’exhumation d’un conte méconnu de Bertold Brecht), ou italiens.

Un dernier assaut pluriel, en 90 planches et 14 chansons, qui résonne comme un album-bilan, plus subjectif et rageur que Putain de Guerre, plus global que C’était la guerre des tranchées, mais conservant la précision pédagogique du premier et le ton du second.

Le « der des ders » pour Tardi, qui tourne la page de 14-18 avec un dernier regard – qui n’a rien de commémoratif, on a bien compris – sur les souffrances des poilus. Mort à la guerre, paix aux combattants. Putain de Guerre. Cette « immonde tuerie, ce suicide collectif à vomir« .

le-dernier-assaut-planche

Dominique Grange (chanteuse) avec le groupe Accordzéâm et Jacques Tardi, dans le spectacle "Putain de Guerre", à l'occasion du lancement de l'album-CD de Tardi et Dominique Grange, "Le Dernier assaut"

Dominique Grange (chanteuse) avec le groupe Accordzéâm et Jacques Tardi, dans le spectacle « Putain de Guerre », à l’occasion du lancement de l’album-CD de Tardi et Dominique Grange, « Le Dernier assaut »

Dominique Grange (chanteuse) avec le groupe Accordzéâm et Jacques Tardi, dans le spectacle "Putain de Guerre", à l'occasion du lancement de l'album-CD de Tardi et Dominique Grange, "Le Dernier assaut"

Dominique Grange (chanteuse) avec le groupe Accordzéâm et Jacques Tardi, dans le spectacle « Putain de Guerre », à l’occasion du lancement de l’album-CD de Tardi et Dominique Grange, « Le Dernier assaut »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *