Le Pakistan au-delà des clichés

Le pays des Purs, Sarah Caron (scénario), Hubert Maury (scénario et dessin). Editions La Boîte à bulles, 192 pages, 25 euros.

Jeune reporter-photographe, Sarah Caron se retrouve au plus près de Benazir Bhutto à l’automne 2007. Par un concours de circonstances, elle se retrouve avec l’opposante au président pakistanais Pervez Musharaf lorsque celle-ci est assignée à résidence. Occasion d’un premier photo-reportage pour Time magazine, aux effets contrajavascript:;stés. Nouvelle commande ensuite, pour le New York Times, pour aller shooter un comparse du Mollah Omar, candidat aux législatives en plein « talibanistan », près de la frontière afghane. Elle va y rencontrer un jeune pachtoun, Faris, qui lui sera d’une grande aide au cours des diverses péripéties à affronter…

Né d’une rencontre à Islamabad entre le dessinateur Hubert Maury (alors analyste politique à l’ambassade de France) et la photographe Sarah Caron, cet album fait revivre les événements tragiques du Pakistan de 2007 à travers les aventures vécues par la photographe.
Description vivante du « Pays des purs », ce roman graphique est aussi une belle description du travail d’un grand reporter photographe en terrain hostile. Avec la recherche d’un « fixeur », la nécessaire logistique à préparer, etc.
Le style graphique, en bichromie, semi-réaliste et proche dans l’ambiance d’une aventure de Spirou et Fantasio (autre journaliste tout-terrain, faut-il le rappeler…) apporte un un ton un peu décalé, sans nullement dénaturer le fond du propos et l’engagement courageux de la journaliste sur le terrain.
Une mise en perspective d’autant plus intéressante que l’album propose aussi, judicieusement, à la fin, un portfolio de photos de Sarah Caron, dont certaines évoquées dans l’album. De quoi porter un regard au-delà du cliché sur le pays et sur ce métier de reporter-photographe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *