Joffo toujours sous une bonne étoile avec Kris et Maël

Un sac de billes, seconde partie, Kris, Vincent Bailly, éditions Futuropolis, 64 pages, 16,25 euros.

Le récit de souvenirs de Joseph Joffo, jeune juif sous l’occupation allemande, se poursuit, illustré de belle manière par Vincent Bailly et Kris. Après avoir réussi à traverser la ligne de démarcation, en septembre 1941, avec son frère Maurice, afin de rejoindre leurs frères aînés sur la côte d’Azur, Joseph Joffo pensait avoir fait le plus dur. Il n’en sera rien. Les trois années suivantes seront, au contraire, plus tumultueuses encore.

Les retrouvailles familiales, épisodiques, seront courtes. Les parents sont libérés d’un camp d’enfermement français, les deux frères devront prouver, avec l’aide d’un prêtre, leur bon catholicisme, puis leurs frères aînés seront forcés de se cacher afin d’échapper au STO. Et avec le débarquement en Afrique du Nord, l’occupation italienne – plutôt tranquille- fait place aux Allemands, bien plus stricts. Et la Gestapo multiplie les rafles…

De l’arrivée en zone libre jusqu’à la libération, toujours aussi colorée, dans un style aquarelle qui colle bien à l’époque décrite – et en haut en couleurs, cette seconde partie de l’adaptation du best-seller à succès de Joseph Joffo redouble d’intensité et de rebondissements rocambolesques. Une belle page d’histoire, pleine d’humanité, bien restituée, sans manichéisme. Et une jolie façon de donner une deuxième vie au roman.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *