Aude Soleilhac et Sixtine chez Bulle en stock

Nouvelle rencontre avec un auteur « made in La Gouttière » à la librairie Bulle en stock. Après Dawid, mercredi 20 septembre, c’est au tour d’Aude Soleihac de venir à Amiens pour une rencontre-dédicaces autour de sa nouvelle série Sixtine, réalisée avec Frédéric Maupomé.

Rencontre-dédicaces avec Aude Soleilhac, vendredi 22 septembre à la librairie Bulle en stock, 4 rue du Marché Lanselles à Amiens.

Supers rencontre avec Dawid chez Bulle en stock

Première rencontre de rentrée, en ce mois de septembre, à la librairie amiénoise Bulle en stock. Avec un habitué des lieux du coin: Dawid. Auteur attitré des éditions amiénoises de la Gouttière, le dessinateur de Dessus-dessous ou Passe-Passe revient pour le nouveau et troisième tome de sa série Supers.

Rencontre-dédicaces avec Dawid, mercredi 20 septembre à librairie Bulle en Stock, 4 rue du Marché Lanselles à Amiens.

Première pêche à la Ligne d’auteur avec Philippe Luguy

On avait évoqué le projet voilà quelques mois. Et cette fois, c’est fait: le premier volume de la collection « Ligne d’auteur », lancé par l’association  calaisienne Opale BD et consacré à la carrière de Philippe Luguy est paru.
Une rencontre-dédicaces avec l’auteur – « ami proche » du webmaster de l’association, Bruno Lemaître – en guise de soirée de lancement aura lieu ce vendredi à Calais.

Lancement de la collection Ligne d'auteur, avec Philippe Luguy, vendredi 15 septembre à partir de 18h30, Maison pour Tous, 81 boulevard Jacquard à Calais (Pas-de-Calais).

Une semaine pour partir en livre (et en bande dessinée !) à Amiens

Pour la première année, l’association On a Marché sur la Bulle participe à l’opération nationale Partir en Livre, organisé par le Centre national du Livre. Toute cette semaine à Amiens. D’autres actions impliquant la bande dessinée sont aussi programmées en Picardie, ce dimanche, à Ermenonville.

Proposée du 24 au 29 juillet par le Centre national du Livre (CNL), « Partir en livre » veut être une grande « fête du livre » d’envergure nationale à destination des plus jeunes. Une fête « du livre » et donc de la bande dessinée également. A Amiens, du moins…

Lire la suite

Impressions hors cases à la Maison de la culture d’Amiens

Galerie

Cette galerie contient 17 photos.

L’univers de neufs auteurs, émergents ou de notoriété internationale – de Christelle Enault à Lorenzo Mattotti – qui se sont affranchis des cases et des pages pour proposer une mise en espace différente et hybride. A voir encore (après la … Lire la suite

Jean Solé montre de quel Blois il se chauffe !

Le festival blésois n’est que dans trois mois et demi, mais BD  Boum vient déjà de dévoiler l’affiche de son 34e festival.

Une magnifique réalisation signée Jean Solé (grand Boum de l’année dernière). Dans son style fin et coloré habituel, le dessinateur emblématique de Fluide glacial réalise là un dessin « explosif » et en profite pour faire sauter le fameux château de Blois.
Pour le reste, la Loire, ses ponts et son illustre François Ier sont bien là. Mais l’humour se cache jusque dans les détails, d’un radeau (en crayons) baptisé « Le Blois sans soif » jusqu’aux livres empilés dont « Robin des Blois » et un manuel de « Langue de Blois » !

De quoi donner envie de retourner dans la sympathique manifestation automnale à Blois.

Valérian et Laureline sous l’oeil de la sciences à la Cité

La Cité des sciences, à Paris, accueille pour six mois une exposition ludique et scientifique sur « Valérian et Laureline ». A voir ! Avant de lire les nouveautés éditoriales autour de la série BD culte de Christin et Mezières, qui arrivent en ce début d’été puis à l’automne.

On va beaucoup entendre parler de Valérian et Laureline dans les semaines qui viennent, avec la sortie du blockbuster de Luc besson programmé le 26 juillet (lire à ce sujet dans le dernier numéro du magazine Casemate un gros et intéressant dossier, avec interview du réalisateur et des deux auteurs, qui donnent d’ailleurs quitus au film, vu en avant-première). Mais on peut déjà retrouver les agents spatio-temporels de Christin et Mezières à la Cité des sciences. Une expo qui « s’amuse à réfléchir » avec la série, pour reprendre le slogan du journal Pilote où cette dernière a vu le jour voilà cinquante ans…

Lire la suite

Centenaire 14-18: Premières Traces dessinées parmi nous à Amiens

Amiens affiche sur ses murs quatre dessins d’auteurs de bande dessinée, sur le thème de la Première Guerre mondiale. Prélude à une opération éditoriale d’envergure internationale l’an prochain.

Le dessin de Damien Cuvillier, en face de la mairie d’Amiens

Amiens a fait le choix d’inscrire la Première guerre « parmi nous », dans les rues, à l’aide de photos géantes collées aux murs. Désormais, la bande dessinée s’intègre à ce projet de la Ville « porte d’entrée des sites de mémoire de la Somme ».

En collaboration avec l’association On a marché sur la bulle, et en phase avec le récent festival de bande dessinée d’Amiens, quatre auteurs ont réalisé des dessins (voir ci-dessous), reproduisant des photos d’époque de soldats, déjà placardés sur les murs amiénois.

L’Anglais Charlie Adlard (dessinateur de la série culte The Walking Dead) a livré un portrait de soldat britannique, réalisé à la craie et au fusain, dans le style de son livre choc sur 14-18, La Mort blanche. Hardoc, bien connu désormais pour sa série sur La Guerre des Lulus a illustré une scène de fraternisation franco-britannique colorée et chaleureuse. Maël (qui s’est imposé sur la thématique de la Grande Guerre avec la série Notre-Mère la Guerre, avec Kris) développe une thématique un peu similaire, avec une «popote» anglaise. Enfin, Damien Cuvillier (qui a collaboré en son temps à l’album collectif Cicatrices de Guerre) dessine une insolite brigade de cyclistes indiens…
Lire la suite

22e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens : impressions d’une deuxième journée de festival

Retour sur la deuxième journée de ces 22e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens.

D’un jules Verne à l’autre, le personnage tient toujours le haut de l’affiche.

Après Brüno, ainsi que le trio d’Undertaker (Xavier Dorison, Ralph Meyer et Caroline Delabie) samedi – lors des rencontre sur les expos – et les auteurs « hors cases » de l’expo de la Maison de la culture (sur laquelle nous reviendrons plus en détails très prochainement), Charlie Adlard aura été la vedette incontestable de ce dimanche. Et de l’édition 2017…

Lire la suite

22e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens : les meilleures planches du « meilleur des mondes »

Traditionnel rendez-vous des Rendez-vous d’Amiens, le concours régional de dessin amateur a encore une fois tenu ses promesses. Le palmarès a été dévoilé ce dimanche après-midi.

Les lauréats avec les membres du jury, lors de la remise des prix, ce dimanche 4 juin.

Quantitativement, l’édition 2017 n’a pas battu des records de participation, avec quand même 254 candidats. Mais qualitativement, le niveau des finalistes était franchement relevé, notamment en « hors catégorie » où le jury, composé notamment des auteurs Nina Jasmin, Nicolas Antona et Antoine Ozanam a longtemps hésité.

Au final, donc, en catégorie « écoles primaires » les lauréates sont Romane Dupont et Sarah Delacroix, pour leur histoire autour de la fâcherie de deux amies après que l’une a lu le journal intime de l’autre, démontrant que le meilleur des mondes est celui de l’amitié retrouvée.

Pour la catégorie « collèges », le prix est revenu à Laloux Denais, de Soissons (Aisne) pour une histoire très dense en cases évoquant « une journée ordinaire » dans sa famille de « super-héros » de la vie quotidienne (pour le bricolage, le ménage, etc), avec pas mal d’humour et un sens aigu de l’observation des petits gestes qui comptent.
A noter aussi, dans cette catégorie, la planche simple, muette et efficace de Jules Thommen « Contre-pied »), ramenant à l’essentiel d’une personne handicapé moteur pour qui le « meilleur des mondes » serait tout simplement de pouvoir remarcher…

Chez les lycéens et lycéennes, c’est une habituée du concours, Cécile Lenne, qui l’emporte (après avoir déjà été primée voilà quatre ans). Ses deux planches, « Laudator temporise acte (c’était mieux avant), humoristiques, ironisent sur la tendance nostalgique à regretter le passé, même dans le meilleur des mondes futuristes.

Enfin, « hors catégorie », le lauréat est Yann Leharanger pour son « meilleur des mondes » poétique et fantastique, avec ses personnages très singuliers.
Exceptionnellement, un prix spécial – et mérité – a été attribué à Jean-Luc Verbrugghe, pour ses deux très bonnes planches, détournant le thème de l’année avec son « Meilleur Desmond » drôle et fort joliment travaillé. Quasiment publiable tel quel.

Et maintenant, les lauréats en planches…

Lire la suite