Quand Matra dominait Le Mans

24 Heures du Mans – 1972-1974 : les années Matra, Denis Bernard (scénario), Christian Papazoglakis et Robert Paquet (dessin). Editions Glénat, 48 pages, 13,90 euros.

Il y a quarante-cinq ans, passionné de course automobile, le président de la République d’alors, Georges Pompidou, donnait le départ des 24 heures du Mans… et d’un cycle de trois ans qui fera date dans la grande histoire de l’épreuve mythique. Parce que… Matra !

Jusqu’alors spécialisée dans l’armement, la firme française dirigée par Jean-Luc Lagardère s’était lancée huit ans plus tôt dans la course automobile. D’abord en Formule 1, avec à la clé le titre de champion du monde. Puis au Mans. Où rien n’est jamais simple. Aussi Matra mettra plusieurs années à s’imposer.

Mais à partir de 1972, les superbes voitures aux longues robes bleues deviennent imbattables et réalisent un triplé 72-73-74 avant de se retirer. Le triple vainqueur Henri Pascarolo, Gérard Larrouse, Jean-Pierre Beltoise, François Cevert, Jean-Pierre Jabouille… Autant de noms identifiés à une époque formidable où Le Mans était La Mecque du sport auto.

Lire la suite

A chacun son Tour, épreuve de force

Tour de force, Frédéric Kinder. Editions Glénat / Coll. Treize étrange, 64 pages, 13,90 euros.

Alors qu’un nouveau Tour de France s’élance à partir d’aujourd’hui, immense barnum médiatico-publicitaire et machine à cash lesté de soupçons pharmaceutiques, Frédéric Kinder fait revivre ici les lointains ancêtres du peloton actuel, ces « forçats de la route » que décrivaient alors Albert Londres. Au fil des pages et des anecdotes, on va croiser Eugène « le Guignard », accusé de porter la poisse et dont même la victoire sera lourde d’ironie ou Gastone Bellini, « l’Italiano » aux prises avec l’hostilité xénophobe du public et à la fin tragique. Et puis tous les autres, Louis la Manivelle, Friedrich la Grenouille, Arsène le Dandy du pavé, Firmin le Prince de la culbute, tous engagés dans ce drôle de périple, à la recherche de l’exploit et de la victoire et dont certains, entre 1914 et 1918, passèrent d’adversaires à ennemis, sur d’autres terrains de combat…

Lire la suite

La Guerre d’Espagne en mode athlétique

Sept athlètes, Kris et Bertrand Galic (scénario), David Morancho (dessin). Editions Delcourt, 64 pages, 15,50 euros.

Juillet 1936, En contrefeux aux jeux olympiques de Berlin, devenus instrument de propagande du régime nazi, la jeune république espagnole organise ses « Olimpiadas populares ». Cinq jeunes athlètes de l’Etoile rouge de Montreuil (qui « brise et passe tous les écueils »…) s’y inscrivent pour représenter la France. Dans le train qui les emmène à Barcelone, ils vont faire la connaissance de Rudi Rosenwald, juif allemand, qui participe à la compétition. Sur place, ils rencontreront un autre athlète étranger, Neil, colosse irlandais, membre de l’IRA et lanceur de poids. Mais la liesse de la fraternisation prolétaire et populaire va être courte. Le jour même de leur arrivée, le 18 juillet 1936, Franco a déclenché son putsch. S’engageant dans la défense de Barcelone, les sept athlètes vont se retrouver intégrés à la colonne de l’anarchiste Durruti. Mais l’un d’eux, le réfugié espagnol Francesco apprend que son village est passé sous la coupe des franquistes. Il décide alors de monter, de son propre chef, une opération-commando avec ses amis…

Lire la suite

Riku-do, la série coup de poing

Riku-do, la rage aux poings, tome 1, Toshimitsu Matsubara. Éditions Kazé, 192 pages, 7,99 euros.
Ultra-percutant, le premier tome de la série Riku-do (littéralement « la voie de Riku ») devrait envoyer au tapis bon nombre de lecteurs. Il faut dire que Toshimitsu Matsubara n’y est pas allé de main morte pour sa première oeuvre prépubliée depuis avril 2014, dans le magazine nippon Weekly Young Jump.
L’histoire se déroule dans le Japon contemporain sur fond de boxe anglaise. On suit le jeune Riku Azami pas vraiment gâté par le vie. Un père alcoolique et violent, une mère toxicomane aux abonnés absents…, l’enfant maltraité tente de survivre au milieu de ce chaos familial. Encaissant les coups, il perd tout ou le peu qui lui restait, se retrouvant dans un foyer après le suicide de son père et l’internement de sa mère. Mais sa vie est aussi faite de rencontres déterminantes. Kyôsuke, un ancien boxeur devenu yakuza, croise sa route et lui transmet la passion du noble art.
Renfermé, devenu quasi-asocial, Riku culpabilise de ne pas être capable de défendre ceux qu’il aime, dont la douce et fragile Nae. Cette obsession le pousse vers la carrière de boxeur professionnel dans la catégorie des poids-légers, la plus disputée. Il grandit avec cette ambition et devient le disciple du terrible coach Baba qui voit en lui un futur champion du monde. Son premier combat officiel est un succès et on se demande bien jusqu’où il ira…

Lire la suite

Ickx, l’inconnu de la génération Y

Jacky Ickx, tome 1: le raimnaster, Dugomier (scénario), Jean-Marc Krings (dessin). Editions Glénat, Coll. Plein gaz, 48 pages. 13,90 €. 

La génération Y (les personnes nées entre les années 80 et 90) et a fortiori les suivants, méconnaissent, voire ne connaissent pas du tout Jacky Ickx. Or, contrairement à la signification phonétique de son nom, ce Ickx-là est tout sauf un inconnu. L’un des plus grands sportifs belges de tous les temps était même une véritable star du sport automobile dans les années 70, par son talent bien entendu, mais aussi ses attitudes et son éclectisme.

Sa carrière, durant laquelle il fut un as de la Formule 1, un champion du monde d’endurance, un roi des 24 heures du Mans (avec six victoires, il détint durant 22 ans le record de succès dans l’épreuve), un incontournable du Dakar (vainqueur en 1983), en fait un pilote de légende, comme en témoigne sa nomination en 2002 au temple international de la renommée du sport automobile (Hall of fame) aux Etats-Unis, où il est l’un des rares européens à bénéficier d’une telle considération…

Lire la suite

Les inoubliables frères Rodriguez

Les frères Rodriguez, Christian Papazoglakis. Editions Glénat, Collection Plein gaz, 62 pages, 14,95 euros.

La collection « Plein gaz » de Glénat, s’est enrichie d’une nouvelle biographie qui a le mérite de faire revivre l’espace d’un album la saga des frères Rodriguez. Deux jeunes pilotes mexicains surdoués qui connaîtront le même destin funeste: la mort au volant. Une double tragédie avec le cadet, Ricardo, parti en premier, sur la piste de Mexico, le 1er novembre 1962, à seulement 20 ans, puis, moins de dix années plus tard, Pedro qui se tue sur le circuit de Nuremberg en Allemagne le 11 juillet 1971…

Formule 1, Endurance, 24 h du Mans… Les Rodriguez brillaient à tous les niveaux de la compétition automobile avec une bravoure exceptionnelle et un sens du pilotage inné. Transposé à notre époque, leur panache en ferait des icones surmédiatisés. Mais à l’époque ils n’étaient que deux petits Mexicains faisant la fierté de leur peuple par leur capacité à s’imposer aux yeux des grands d’Europe, à commencer par le Commendatore Enzo Ferrari. Même s’il leur était reproché en parallèle de ne plus être souvent sur leurs terres. Qui aime bien châtie bien…

Lire la suite

PSG (Infinity) est magique !

psg-infinity_couvPSG Infinity, tomes 1, Éclair du destin, Edmond Tourriol (scénario), Albert Carreres (dessin). Éditions Soleil, 192 pages, 6,99 euros.

Après PSG Academy et PSG Heroes, la sortie manga du premier tome de PSG Infinity est une nouvelle occasion de vibrer pour les bédéphiles, fans du Paris Saint-Germain. Une série dans laquelle on suit quatre adolescents passionnés de foot qui vont progressivement intégrer la prestigieuse équipe parisienne.

Tout commence lors d’un match joué au Parc des Princes sous un ciel orageux. Ramasseur de balle, Rodéric Raiden est foudroyé par un éclair, alors qu’il fête un but d’Hatem Ben Arfa. Victoria, la déesse de la victoire, aux allures de fée, lui apparaît et lui confie une mission, celle de « rétablir le beau jeu et le romantisme dans le football » en retrouvant le trophée Jules Rimet.
Ce coup de foudre bouleverse l’existence de Rodéric, désormais doté d’un nouvelle coupe (de cheveux) et de pouvoirs que lui envierait tout participant à l’émission Questions pour un champion ! Le footballeur en herbe sait tout. Au camp des loges, centre d’entraînement des Parisiens, il tape dans l’œil de l’entraîneur Unai Emery et intègre l’effectif parisien aux côtés de Bella, surdouée en freestyle, Keisuke, capable de mêler judo et ballon rond et Jenny qui a renoncé à une carrière de gymnase pour s’adonner à sa nouvelle passion…

Lire la suite

A la gloire du PSG à venir

PSG_ACADEMY_T7_C1C4.inddPSG Academy, la BD officielle, tome 7, en route vers la finale, Mathieu Mariolle (scénario), Bento (dessin). Editions Soleil. 38 pages. 10,95 euros.

L’équipe de jeunes du PSG Academy est arrivée en demi-finales. Ils font partie désormais des grands d’Europe, avec les Canonniers de Londres et les Espagnols de la Real Academy ainsi que de la Barcelone Academy.

Mais ils vont devoir affronter leur bête noire, Barcelone, qui les avait sèchement battus dans les matchs de poules…

Lire la suite

Un chef d’oeuvre à contrepied

Contrepied de Foé_couvLe contrepied de Foé, Laurent Galandon (scénariste), Damien Vidal (dessinateur). Editions Dargaud. 160 pages, 19,99 euros.

Une bande dessinée pour magnifier un récit en forme de docu-fiction. Un choix payant pour une histoire relativement banale, mais ainsi merveilleusement contée par le duo Laurent Galandon – Damien Vidal.

Un petit chef d’œuvre en vérité, dont les anti-héros sont deux jeunes camerounais, a priori bons footballeurs, exploités par un agent véreux qui profite abusivement de la naïveté de ses proies et de leurs rêves de gloires footballistiques. Leurs familles sacrifient ainsi quasiment tout ce qu’ils ont – or ils ont déjà peu – afin de leur permettre de quitter l’Afrique pour la France, où ils s’apercevront de la supercherie. Trop tard. Les voilà sans argent et sans papier. Sans billet retour dont ils n’auraient jamais voulu, couverts de honte d’avoir abandonné les leurs pour rien, et même moins que rien…

Lire la suite

Le Top 14 voyage dans l’autre hémisphère du ballon ovale

Top 14 T4 - C1C4.inddTop 14, au pays des Blossoms et des Boks, Benjamin Ferré (scénario), Gildas Le Roc’h, Lannes. Editions Soleil, 40 pages, 10,50 euros.

Comme les équipes de foot (dans le style du PSG ou de l’OM), le Top 14 de rugby a aussi sa bande dessinée, à travers les aventures de la Top Team qui, après la Nouvelle-Zélande, s’envole pour le Japon et l’Afrique du Sud dans ce quatrième tome publié aux Editions Soleil.

Après la défaite face aux jeunes « All Blacks » néo-zélandais, l’équipe de Jérémy s’envole vers le Japon et l’Afrique du Sud, où elle doit absolument l’emporter pour espérer la victoire finale. Mais leur capitaine est un peu perturbé par ses relations sentimentales avec sa copine et la tension entre lui et un autre joueur, Boris…

Lire la suite