Le premier journal satirique de droite… ou presque

On sait depuis Giscard que la gauche n’a pas « le monopole du coeur ». Et elle n’a pas non plus celui de l’humour satirique. C’est tout l’objet de l’équipe de Sarko hebdo de le prouver.

sarko-hebdo_couvParu la semaine dernière, le premier numéro de ce « journal décomplexé » ne masque pas un certain opportunisme. Anticipant un retour de la droite au pouvoir en avril prochain, ce groupe de dessinateurs de gauche a choisi sans attendre de retourner sa veste en soutenant sans retenue le vainqueur prévisible: Nicolas Sarkozy. 12 pages alternant textes et dessins, faisant songer forcément à un autre « hebdo » satirique.

Ainsi, Paul Perdreau raconte la vie au quotidien dans la « France de Nicolas » à travers les réflexions d’un bon petit couple catho-tradi, De Piche éditorialise en dessin pour démontrer que « oui, l’argent fait le bonheur »… et que l’électeur de gauche est juste quelqu’un qui n’a pas les moyens d’être de droite ; Helrox livre une très belle image bucolique de Neuilly-sur-Seine, Zut illustre quelques recettes de Carlita (le Juppé à l’étouffée, le Bruno aux Pruneaux), G propose quelques petits jeux forts drôlatiques (comme de retrouver les différences entre un « français de gauche » à l’image d’Astérix et un « Français qui fait rien qu’à pas s’intégrer » en babouche et barbe islamique). Et ce même talentueux auteur donne un fort beau dessin allégorique d’une nouvelle Marianne aux traits de Carla Bruni guidant le peuple des partisans de Sarkozy…

Lire la suite

Sacré nom de Diou !

crepuscule-idiots_couvLe crépuscule des idiots, Jean-Paul Krassinsky. Editions Casterman, 296 pages, 25,95 euros.

Voici un album particulièrement salvateur, en ces temps de radicalisme religieux exacerbé. Le Crépuscule des idiots explique en effet comment la religion en vient à pervertir les hommes. Ou, comme ici, les animaux. En l’occurrence une tribu de macaques « aussi sots » que les humains.
Le clan de Taro vivait dans les monts gelés de Jigokudani, selon leurs rites ancestraux subissant la toute puissance du mâle dominant. Et malheur à qui le conteste, comme Nitchii, banni pour avoir serré de trop près la favorite du chef, Hisayo. Mais un signe – ou plutôt un singe – tombé du ciel va tout changer.
Rescapé du crash d’une capsule spatiale, ce macaque rhésus va bouleverser la petite planète de ces singes des Alpes japonaises. Jouant de son étrangeté pour sauver sa peau et de la crédulité des bénéficier d’une situation privilégiée, il se fait passer pour un prophète, porteur de « la parole de Diou ». Et Nitchii, qui a ramené « Rhésus » auprès des siens devient son plus fervent disciple. Grâce à leurs prêches, le culte de Diou fait de plus en plus d’adeptes jusqu’à évincer Taro. Mais celui-ci rumine sa vengeance. Il y parviendra, révélant une autre facette, encore plus cruelle et violente de la religion. Ou du pouvoir exercé au nom de la religion…
Lire la suite