Chaud effroi à la scandinave

Gudesonn, t.1: la nuit de Walpurgis, Eric Adam, Pierre Boisserie et Didier Convard (scénario), Mr Fab (dessin). Editions Delcourt, 56 pages, 14,95 euros.

En Suède, de nos jours. Tandis que la population fête la nuit de Walpurgis, ce rituel païen célébrant le passage de l’hiver au printemps, un drame atroce se prépare à Vörstorp, au nord de Stockholm. Un commando très professionnel massacre tous les enfants de la crèche du village. L’équipe de l’inspecteur Martin Gudesson, lui même ayant bien fête Walpurgis, qui lui rappelle un trauma familial, est appelé sur place. Après avoir découvert un enfant miraculé du massacre, le neveu de la policière locale, Jonna, Gudesson va se rendre compte qu’il a mis le doigt sur une affaire qui dépasse de loin le simple fait divers et cache une affaire d’Etat, voire même une histoire pouvant bouleverser tout l’équilibre de la planète…

Lire la suite

Mission accomplie pour les « Kamarades »

Kamarades, tome 3: terre promise, Benoît Abtey et Jean-Baptiste Dusséaux (scénario), Mayalen Goust (dessin). Editions Rue de Sèvres, 60 pages, 13,50 euros.

La fin du second tome avait laissé la famille impériale russe toujours captive de l’Allemagne, dans l’attente du trésor de guerre que détenait l’amiral contre-révolutionnaire Koltchak tandis que le soldat Volodia (le héros révolutionnaire de février 1917 définitivement passé dans le camp tsariste pour l’amour de la grande duchesse) et Anastasia se retrouvaient de nouveau dans les troupes de l’armée rouge.

En ce début d’année 1920, l’aventure épique se poursuit et semble finalement s’achever au mieux pour les derniers héritiers de l’empire russe: l’Allemagne récupère finalement son or, les Romanov peuvent s’exiler clandestinement en France sous un autre identité. Mais les soviétiques découvrent le secret du trésor du tsar et Lénine est farouchement décidé à le récupérer, jusqu’en Allemagne où la révolution gronde. Pour cela, il lui faut attaquer en Pologne. Le tsar et Volodia s’y engagent aussi, dans les troupes du général Pilsudski, où ils feront encore des éclats. Et l’histoire rejoindra finalement son cours…

Lire la suite

Le château des étoiles passe au rouge

Le château des étoiles, tome 3: Les chevaliers de Mars, Alex Alice. Editions Rue de Sèvres, 64 pages, 14 euros. Sortie le 26 avril.

Après la « gazette », place de nouveau à l’album. Troisième de la série et premier d’un nouveau diptyque désormais orienté vers Mars.
De retour de leur fabuleux voyage sur la Lune – où ils ont laissé le prince Ludwig de Bavière, semble-t-il emporté par une machinerie inexplicable vers Mars – Séraphin, Sophie et leurs amis ont été contraints d’aller se cacher au fin fond de la Bretagne, afin d’éviter les espions prussiens de Bismarck, qui entendent toujours récupérer l’Ethernef et le secret de l’Etherite pour aller conquérir leur « empire des étoiles ». L’espoir d’une internationale des scientifiques ayant échoué et après avoir vu disparaître leur père (après leur mère en tout début du tome 1), les enfants vont être obligés de s’envoler de nouveau. Vers la planète rouge cette fois. Et le voyage ne s’annonce pas non plus de tout repos.

Lire la suite

Ballon d’essai sur fond de crépuscule de la guerre froide

Luftballons, tome 1: Able Archer 83, Jean-Pierre Pécau (scénariste), Maza (dessinateur). Editions Delcourt, 56 pages, 14,95 euros.

C’est reparti pour une nouvelle uchronie d’aviation. Dans un contexte plus contemporain que les deux guerres mondiales qui servaient généralement de cadre jusqu’ici à la majorité des albums du genre. Et le récit colle beaucoup – pour l’instant – à l’Histoire réelle.

1983, l’Otan lance une grande manoeuvre dénommée « Able Archer 83 », qui fait craindre au bloc de l’Est un risque de déclenchement de la 3e guerre mondiale. La pilote est-allemande Lena Stauss est aux premières loges, échappant de peu à une attaque par des avions américains.
Mais une autre guerre, plus secrète, se déroule également, orchestrée par Markus Wolf, le chef de l’espionnage est-allemand, qui est par ailleurs l’oncle de Lena et de sa soeur Romi (partie avec ses parents à Berlin-Ouest en 1953, pour une mission d’espionnage au long cours). Les pions se mettent donc en place, dans l’attente, peut-être, de la confrontation fatale, le tout sur l’air de 99 Luftballons du groupe allemand Nena…

Lire la suite

Bestiarius, arène fantastique

Bestiarius, tomes 1 à 4, Masasumi Kakizaki (scénario et dessin). Editions Kazé, 192 pages, 6,99 euros.

Exit l’univers carcéral du poignant et remarquable Rainbow ou encore la sanglante aventure américaine Green blood. Masasumi Kakizaki est de retour dans l’arène avec une nouvelle série intitulée Bestiarius dont le quatrième tome vient de paraître aux Éditions Kazé.

A mi-chemin entre Spartacus et le Seigneur des anneaux, ce manga nous plonge au cœur de l’Empire romain, au Ier siècle de notre ère. Les légions du cruel Domitien ravagent les dernières contrées où créatures fantastiques et humains coexistent pacifiquement. Désormais réduits à l’état d’esclavage, tous ceux qui survivent sont contraints de combattre dans l’arène pour satisfaire les instincts primaires de la plèbe. Parmi eux, Finn et Zénon, devenus gladiateurs malgré eux. Orphelin, Finn a perdu son père à l’âge de cinq ans lors d’une bataille contre les wyvernes, ces mythiques dragons vivant en Angleterre.

Baptisé « Bestiari » en raison de sa capacité à survivre et à tuer les bêtes qu’il affronte, il est pris en grippe par l’empereur qui veut le soumettre coûte que coûte. Le jeune homme, qui doit son habilité à un maître d’armes wyzerne, captif lui aussi, ne songe qu’à retrouver la liberté qu’il a si peu expérimenté. Tout comme un autre « bestiari », le grec Zénon, recueilli et entraîné par un… minotaure. Aidés par les amoureux Elaine et Arthur, ils comptent bien retourner leurs armes contre leurs geôliers. Et même contre l’Empire tout entier…

Lire la suite

Un an dans le Château des Etoiles en attendant le départ vers Mars

Le château des étoiles: une année dans le Château des étoiles, Alex Alice. Coffret, 25 euros.

Lancé voila bientôt trois ans, le Château d’Alex Alice n’a pas fini de faire briller des étoiles dans les yeux de ses nombreux lecteurs.
La première expédition dans l’éther et jusqu’à la Lune s’est achevée. Mais avec la promesse d’un nouveau voyage encore plus fantastique, jusqu’à Mars cette fois. Celui-ci débutera en ce début 2017 par la parution, comme pour les deux précédents volumes, de trois « Gazettes », journaux grand format qui paraîtront respectivement le 11 janvier (épisode n°7), le 22 février (n°8) et le 15 mars (n°9). Avant la parution du troisième volume, réunissant les trois épisodes des gazettes.
Mais avant cela, donc, en cadeau « bonus », c’est un coffret assez magique qui a été proposé aux lecteurs, pour passer « une année dans le château des étoiles« …

Lire la suite

Ambiance magnétique sur New York avec Tesla

les-3-fanto%cc%82mes-de-tesla_couvLes trois fantômes de Tesla, tome 1 : le mystère Chtokavien, Richard Marazano (scénario), Guillhem (dessin). Editions Le Lombard, 48 pages, 13,99 euros.

Le steampunk est plutôt associé à des uchronies prenant place à la fin du XIXe siècle. Cette fois, ce style rétro-futuriste trouve une place – électrique et magnétique – dans l’Amérique de la Seconde Guerre mondiale. Et plus particulièrement à New York ou échouent, en cette année 1942, le jeune Travis et sa mère, suite à la mort au combat du père de famille. Dans une ville peuplée de rumeurs de débarquement de sous-marins allemands, marquée par une vague de disparition de clochards et traversée la nuit par d’étranges scaphandriers et engins volants, Travis est intrigué par la présence très discrète de son voisin, un vieil homme acariâtre qui semble cacher un grand secret. Bien malgré lui, le jeune garçon va se retrouver entraîné dans une vaste affaire politico-scientifique…

Lire la suite

Deux visions de l’Amérique

Le pouvoir des innocents, tome 4_couvLe pouvoir des innocents, cycle II, tome 4: deux visions pour un pays, Luc Brunschwig (scénario), Laurent Hirn et David Nouhaud (dessin). Editions Futuropolis, 56 pages, 13 euros.

Le tome 3 de ce second cycle du Pouvoir des innocents avait laissé New York sous la surprise d’une victoire au poste de gouverneur du candidat démocrate et très progressiste Lou Mac Arthur et sous le choc d’une émeute à la prison de Rykers Island, afin de faire un mauvais sort à Joshua Logan, l’homme le plus haï des Etats-Unis, condamné (à tort) pour l’attentat qui avait endeuillé l’élection municipale de Jessica Rupert, six mois plus tôt.
Dans la logique désormais bien établie de cette série, ce volume 4 reprend logiquement au lendemain de ces deux événements.

Logan parvient à échapper au lynchage grâce à l’intervention d’un gardien, Benjamin Torrence, qui va progressivement s’imposer comme le porte-parole officieux (et passablement orienté) du célèbre détenu, devenu une icône pour l’extrême droite blanche et raciste. Jessica Rupert et Lou Mac Arthur rebondissent sur le début d’émeute pour mettre aussi en placer leur action « participative » en prison. Et non sans succès.
Pendant ce temps, Domenico, l’homme de main du mafiosi Franzy, reste au chevet de Lucy, la jeune punk démocrate que son patron avait massacré. Finalement rétablie, elle lui en sera très reconnaissante.
Et d’autres enjeux majeurs approchent : l’élection présidentielle, tout d’abord, opposant un candidat démocrate falot et platement centriste au fils (également bien effacé) de la dynastie Whitaker. Et ensuite, sur le plan judiciaire, le procès de Joshua Logan, pour lequel son avocat s’active tandis que son compagnon continue à creuser le passé de Logan…

Lire la suite

Des Kamarades portés par le souffle de l’Histoire

kamarades-2_couvKamarades, tome 2: tuez-les tous ! Benoît Abtey et Jean-Baptiste Dusséaux (scénario), Mayalen Goust (dessin). Editions Rue de Sèvres, 60 pages, 13,50 euros.

L’amour romantique du « héros » de la révolution de février 1917, Volodia Ivanovitch, et de la belle Ania n’est décidément pas simple. Séparés par le tumulte révolutionnaire, les deux amants se retrouvent de singulière manière, lorsque Volodia est désigné pour participer au peloton d’exécution du tsar et de sa famille… et qu’il découvre qu’Ania n’est autre que la grande duchesse Anastasia, fille du Tsar ! L’issue tragique est évitée par l’intervention surprise de deux agents secrets anglais et américains, envoyés conjointement par le roi Georges et l’Empereur Guillaume pour sauver le souverain russe et sa famile. Tandis que Lénine ordonne de mette en scène une fausse exécution pour affirmer la mort des Romanov aux yeux du monde, la famille du tsar tente de fuir vers l’extrême orient, pourchassé par les équipes de Staline. Et leur arrivée en Berlin, après bien des péripéties, au printemps 1919, va tous les replonger dans d’autres complications, tout aussi dangereuses, alors qu’en Russie la révolution a fait place à la guerre civile…

Lire la suite

Pen capitale

La Présidente_couvLa présidente, François Durpaire (scénario), Farid Boudjellal (dessin). Editions Les Arènes BD, 160 pages, 20 euros.

7 mai 2017. Marine Le Pen, candidate du Front national est élue présidente de la République (Sarkozy ayant remporté la primaire des Républicains, l’UMP s’est divisée, François Hollande s’est donc retrouvé au second tour face à la candidate d’extrême droite mais a souffert d’un mauvais report de l’électorat de droite). Et avec 50,41% des suffrages, la présidente du Front national fait son entrée à l’Elysée.

Elle choisit Gérard Longuet (le sénateur LR de la Meuse) comme Premier ministre. Celui-ci compose un gouvernement comprenant la plupart des hiérarques frontistes (Nicolas Bay à l’Intérieur, Marion Maréchal-Le Pen à l’Education – petite vengeance à l’égard de « la petite renvoyée à l’école » – Steeve Briois à l’Agriculture, Philippe Eymery à la Réindustrialisation française), mais aussi des transfuges venus de la droite, comme Nadine Morano à la Famille, Geoffroy Didier à la Justice, Thierry Mariani à la Politique étrangère ou Philippe Marini (sénateur-maire de Compiègne) aux Finances. Et une fois les choix symboliques effectués – comme la photo officielle (qui est aussi la couverture de l’album), à son bureau pour « que les Français voient qu’elle bosse ») – le nouveau pouvoir commence à mettre en place son programme identitaire et sécuritaire, appuyé sur une majorité frontiste et de l’aile droite des Républicains : fichage (notamment des « enfants maghrébins ») et surveillance numérique généralisé, vague d’arrestations dans le milieu du rap, mise en route de la « priorité nationale », expulsions massives de migrants, sortie de l’OTAN et rapprochement avec la Russie. Un référendum vient approuver le retour au Franc. La présidente_caseLe basculement se fait aussi dans la tension. Les médias de service public entrent dans une longue grève, la Nouvelle-Calédonie s’embrase. Et sur le plan économique, la sortie de l’Euro met à mal l’économie nationale.

Tous ces événements sont suivis par une famille parisienne, celle d’Antoinette Giraud – maquisarde pendant la Seconde Guerre mondiale – et ses deux petits-fils Stéphane et Tarik, qui vont entrer à leur manière en « résistance ». Mais c’est un autre danger, plus glaçant encore, qui menace le nouveau pouvoir, à la veille du 6 février 2018…

Lire la suite