Mars, planète très rouge

On Mars, tome 1: un monde nouveau, Sylvain Runberg (scénario), Grun (dessin). Editions Daniel Maghen, 80 pages, 16 euros.

En 2132, la colonisation de Mars est bien enclenchée, mais la terraformation n’est pas encore achevée et les conditions de vie très dures. Cela tombe bien, la planète rouge est devenue un gigantesque pénitencier où sont envoyés – sans espoir de retour – les condamnés à de fortes peines, une fois greffé un implant qui leur permet de respirer à l’air libre. C’est là que débarque Jasmine Stenford, ex-policière britannique, condamnée après une bavure.
Intégrée à une unité de production, elle va devoir se méfier de tous, surtout une fois son ex-profession connue. Pour survivre, elle se rapproche de l’église syncrétique (ayant réuni les enseignements du Dieu des chrétiens, des musulmans et des juifs), seul reste de spiritualité dans cet enfer…

Lire la suite

Valérian vu par Lauffray et Lupano, tout sauf Terre à terre !

Shingouzlooz Inc., Wilfrid Lupano (scénario), Mathieu Lauffray (dessin). Editions Dargaud, 56 pages, 13,99 euros.

Six ans après Larcenet, et peut-être pour s’inscrire dans le sillage du film de Luc Besson, c’est au tour de deux autres grands auteurs, Wilfrid Lupano et Mathieu Lauffray de donner leur vision de Valérian. Avec une aventure débridée aux multiples emboîtements.

Envoyés capturer Mr Zi-Pone, un androïde hébergeant dans son corps deux paradis fiscaux, Valérian et Laureline voient débarquer brusquement les Shingouz affolés, poursuivis par un Monsieur Albert furibard. Les trois créatures ont commis, en effet, une « petite boulette ». Ils avaient créé la shingouzlooz, société d’exploration spatiale chargée d’acquérir des planètes non répertoriées… qui venait de récupérer la Terre, à la suite de l’envoi par erreur d’une sonde spatio-temporelle avant l’apparition de la vie sur la planète bleue. Mais ils ont perdu au jeu leur société, désormais propriété du terrible Sha-Oo, « l’assoiffeur de monde », qui fait du commerce de l’eau qu’il aspire sur les planètes !
Tandis que Laureline et Monsieur Albert tentent d’aller négocier la survie de la Terre auprès de Sha-Oo (qui n’est pas seulement intéressé par l’eau terrestre), Valérian et les Shingouz sont écartelés entre la destruction de la sonde et la récupération de Zi-Pone, dont la tête a été emportée par un Qwanthon, un thon à migration quantique. Et ce d’autant que le Superintendant, qui a fait quelques placements hasardeux avec l’argent de la caisse de retraite de Galaxity, en fait une priorité absolue…

Lire la suite

Timothé Le Boucher rattrape fort bien le temps perdu

Ces jours qui disparaissent, Timothé Le Boucher. Editions Glénat, 190 pages, 22,50 euros.

Et si vous ne viviez qu’à « mi-temps » , en n’ayant conscience que d’un jour sur deux ? C’est ce qui arrive brusquement à un jeune acrobate, Lubin Maréchal, après un choc à la tête. Chaque matin, à son réveil, une journée entière s’est évanouie. Plus troublant encore, il se rend compte que ces jours-là, c’est un autre Lubin, au caractère diamétralement opposé au sien, qui vit sa vie. Alors qu’il est enjoué et insouciant avec sa petite bande de potes, son double est froid, pragmatique et va bientôt développer une aptitude lucrative de web designer. La situation va encore empirer quand, progressivement, ses pertes de conscience vont s’allonger. « L’Autre » va occuper de plus en plus de journées et commencer à lui voler littéralement sa vie pour mener la sienne, imposant ses choix alimentaires, sa copine…

Lire la suite

Apocalypse maintenant sur l’Infinity 8

Infinity, tome 5: Le jour de l’apocalypse, Davy Mourier et Lewis Trondheim (scénario), Lorenzo de Felici (dessin). Editions Rue de Sèvres, 96 pages, 17 euros. Sortie le 13 septembre 2017.

Les « reboots » se suivent et ne se ressemblent toujours pas sur le vaisseau spatial Infinity. Cette fois, c’est le major Ann Ninurta qui est appelée par le capitaine pour tenter de découvrir le mystère de la gigantesque nécropole galactique inconnue qui bloque le navire. Ayant déjà bien à faire avec sa petite fille, son ex-mari qui l’horripile et en attente d’un rencart avec un beau mercenaire, Casey Brooks, elle va se voir balancée en pleine « apocalypse ». Suite à une expérience avortée, les zombies se multiplient à l’intérieur de l’Inifinity – puisqu’il suffit d’une morsure pour être contaminée – mais aussi à l’extérieur (et, forcément, dans une nécropole galactique, ça fait du monde). Ann ne sera pas épargnée par la pandémie, mais continuera valeureusement sa mission, aidée par Casey Brooks. A moins que d’autres priorités, familiales, ne l’incitent finalement à changer de point de vue…

Lire la suite

Ultime rebondissement (enfin)

Ultime frontière, tome 4, Léo (scénario), Icar (dessin). Editions Dargaud, 48 pages, 11,99 euros.

Il n’est pas dans nos habitudes, ici, de se faire plaisir à « démolir » un album. D’une part, toute bande dessinée nécessite un travail qui mérite respect. Et d’autre part, la subjectivité du regard implique la modestie de l’appréciation. Enfin, au vu de la masse considérable de parutions, il est souvent plus intéressant de se pencher sur les albums qui nous auront intéressé et de laisser les autres dans un charitable oubli.
Tout cela pour dire que cette notule sur le quatrième et ultime tome de cette série se justifie surtout dans une logique de suite et de bouclage de l’aventure.

Pour ce qui est de l’aventure, donc, Jane et John, les deux héros ont réussi à descendre dans la grotte mystérieuse indiquée par le monstre qui hante ces terres. En bas, ils ont découvert un vaisseau spatial enfoui dont des robots assurent la maintenance et d’autres fonctions médicales, notamment. John, dont le bas du corps (mécanique) avait été coincé sous un rocher va en bénéficier. Pendant ce temps, en ville, une deuxième tentative d' »emprise » a eu lieu, sur un bébé, de la part d’un ectoplasme bleu dont on comprend progressivement la nature extra-terrestre et l’absence de dangerosité… A la différence de Burton, le riche propriétaire terrien, qui sera contraint de révéler sa véritable identité, la nature de ses pouvoirs et son passé inquiétant…

Lire la suite

L’énorme horreur est humaine

Enormous, tome 1: Extinction level event, Tim Daniel (scénario), Mehdi Cheggour (dessin). Editions Ankama / Label 619,

Une découverte étrange (et tragique pour ses auteurs) est faite dans une grotte de l’Arizona, laissant croire à une attaque biochimique.
Un an plus tard, de gigantesques et terrifiantes créatures surgissent de terre dans tous le sud ouest des Etats-Unis, provoquant une destruction massive. Ellen et sont amie Megan, deux jeunes femmes vont tenter de survivre dans ce chaos à l’origine mystérieuse…

Lire la suite

Chronosquad, du bon temps à revendre

Chronosquad,
t.1: lune de miel à l’âge du bronze,
t.2: destination Révolution, dernier appel,
t.3: poulet et cervelle de paon à la romaine
,
Giorgio Albertini (scénario), Grégory Panaccione (dessin). Editions Delcourt,

Il n’est jamais aisé de prendre une série en route, mais le principe même de Chronosquad étant d’évoquer les voyages dans le temps, c’est ici un moindre mal. D’autant que la série semble prendre sa véritable ampleur – caustique – avec ce troisième épisode. Et qu’il est temps de s’y mettre, vu que le quatrième et dernier tome doit paraître en ce mois de septembre.

Dans cette société du futur, les voyages temporels se sont démocratisés et sont devenus un tourisme de masse. Les chronosquads, unité d’élite sont chargés de veiller au bon déroulement des opérations et empêcher des interférences entre les vacanciers et les épisodes historiques qu’ils visitent. Justement, une alerte a été déclenchée en Egypte antique, où deux touristes ont disparu dont l’une n’est autre que la fille du directeur de la banque centrale. Faute d’effectifs, Bloch, jeune stagiaire est embarqué dans l’escouade du lieutenant Penn (qui en parallèle, doit gérer sa relation secrète avec Léonard de Vinci, dont elle est enceinte).
Sur place, ils vont découvrir que les deux adolescents ont été kidnappés par d’étranges marchands d’esclaves, qui paraissent venir du XXe siècle. En parallèle, la lieutenant Penn à découvert dans le paléolithique le cadavre d’un détenu de la prison du Dévonien – dans les premiers âges de la Terre. L’enquête des chronosquads de Penn va ensuite les emmener au Nicaragua dans les années 1930, mais aussi, dans ce troisième tome, dans la Rome antique, où ils seront confrontés une nouvelle fois à d’étranges géants à la tête hypertrophiée. Et les dérèglements vont aller crescendo, laissant apparaître une opération de grande ampleur d’activistes désireux d’émanciper les pauvres de toutes les époques, mais aussi une campagne de déstabilisation des chronosquads menée en sous-main par une grande multinationale qui pourrait être à l’origine des géants…

Lire la suite

Le happening spatial de Kris et Martin Trystram

Infinity 8, tome 4: Guérilla symbolique, Lewis Trondheim et Kris (scénario), Martin Trystram (dessin). Editions Rue de Sèvres, 96 pages, 17 euros.

L’Infinity 8 arrive à mi-parcours du space opera cyclique conçu par Lewis Trondheim et Olivier Vatine. Le vaisseau spatial, lui, est toujours bloqué devant l’immense nécropole intergalactique « grande comme le système solaire » (avant que celui-ci ne soit détruit). Cette fois, c’est l’agent Patty Stardust, à la splendide coiffure afro, qui est convoquée par le capitaine de l’Infinity afin d’explorer l’amas galactique pendant une boucle temporelle de 8 heures. Et ce au risque de griller son travail d’infiltration auprès de la Guérilla symbolique. D’autant plus gênant que le gourou de ce groupe artistico-révolutionnaire, embarqué sur le vaisseau et suivi par tous les médias, est sur le point de créer un happening gigantesque impliquant le mausolée géant du « club des 27 » (Jim Morrison, Brian Jones, Kurt Cobain, etc.). Mais Patty devra aussi se débarrasser du collant Mister Moosh, journaliste auto-proclamé aux 87 millions de followers…

Lire la suite

Terra Formars Asimov, désinsectisation terrienne

Terra Formars Asimov, tomes 1 et 2, Ken-Ichi Fujiwara (scénario), Boichi (dessin). Editions Kazé,
192 pages,
8,29 euros.

 

Rampant sur le succès de la série Terra Formars, les éditions Kazé publient un nouveau spin off consacré à l’un des héros de la série. Après l’électrique Adolf Reinhardt vu dans Rain Hard (de Ken-Ichi Tachibana et Yu Sasuga), c’est un coin de voile qui se lève cette fois sur le passé du redoutable commandant Sylvester Asimov. Surnommé en toute modestie « Dieu de la guerre », ce combattant hors-pair, âgé de 51 ans, est de retour dans un manga court de deux tomes qui se joue quelques mois seulement avant le départ de la mission Bugs 2 pour mars, infectée par d’indestructibles cafards aux allures de body builders.

Contrairement à Terra Formars, la série imaginée par Ken-Ichi Fujiwara et dessinée par le talentueux Boichi se déroule sur la planète terre, en grande partie sur le territoire russe, au XXVIIe siècle de notre ère. Asimov est chargé par le siège russe de l’U-Nasa d’empêcher la mafia rouge de poursuivre un juteux trafic d’œufs de cafards martiens. Il est à la tête d’un escadron composé d’Ivan le balafré, d’Elena, aussi plantureuse que glaciale, et de la jeune sniper Tatiana, secrètement amoureuse de lui. Hormis cette dernière, tous ont la particularité de se transformer en super-soldat grâce à des pouvoirs empruntés au règne animal et végétal, via « une base d’hybridation » spécifique : le crabe géant de Tasmanie pour Sylvester Asimov ou encore les plantes vénéneuses datura stramonium et belladone pour Elena et Ivan Perepelkina. Ce qui ne sera pas de trop pour rivaliser avec le revanchard et féroce Ded Moroz, ancien soldat russe d’élite et lui aussi génétiquement modifié…

Lire la suite

Retour bienvenu au Village et aux thèmes connus pour « Prométhée »

Prométhée, tome 15, Christophe Bec (scénario), Stefano Raffaele (dessin). Editions Soleil, 48 pages, 14,50 euros.

L’histoires – ou plutôt les histoires – se poursuit/poursuivent donc, après la relance du deuxième cycle de cette grande saga dans le tome précédent. En 2019, les rescapés de l’invasion alien commencent à s’organiser. A Washington, autour du Président des Etats-Unis, ils ont même commencé à reconstituer un « Village » dans un immeuble préservé, afin de rassembler les survivants. Justement, en Arizona, des militaires qui ont réussi à capturer vivant un extraterrestre ont entendu le message et vont tenter de rallier le village avec leur précieux prisonnier.
Pendant ce temps (enfin, façon de parler), en 1959, l’équipe d’Hassan Turan se prépare à repartir dans les limbes du temps via le Necromanteion. Mais un des voyageurs s’est enfui pour tenter de règler ses propres problèmes familiaux par anticipation.
Et en 1838, un autre naufragé temporel découvre lui aussi un vaisseau alien et son occupant qui sème la terreur dans l’Angleterre victorienne. Enfin, en -416 avant J.C., les Athéniens s’accordent finalement pour envahir la Sicile.
Mais derrière tous ces épisodes, c’est un plan alien d’une plus grande ampleur qu’imaginé qui paraît se déployer…

Lire la suite