Le retour de Petit Vampire

Petit Vampire T.1 Le serment des pirates, Joann Sfar, éditions Rue de Sèvres, 64 pages, 13 euros.

Quand on a dix ans depuis 300 ans, on peut trouver le temps long… C’est ce que se dit Petit Vampire qui vit avec sa maman, la belle Pandora, au teint cadavérique, et son beau-papa en forme de squelette et surnommé le Capitaine des morts, dans une grande et belle villa du Cap d’Antibes. Malgré une bande d’amis tous aussi monstrueux les uns que les autres, des séances privées de ciné-club, exclusivement dédiées aux films de monstres (qui perdent toujours à la fin, pour le plus grand désespoir des spectateurs) et la fidèle amitié de son chien Fantomate, Petit Vampire a des envies d’ailleurs.  Et si dans le monde des vivants,  c’était plus rigolo que dans le monde des morts ? Ce gentil petit garçon aux dents longues apprendra à ses dépens que sortir de son univers protégé quoiqu’imparfait n’est pas sans danger pour lui et le siens…

Lire la suite

Enola se jette à l’eau

Enola, tome 3: le kraken qui avait mauvaise haleine, Joris Chamblain (scénario), Lucile Thibaudier (dessin). Editions de la Gouttière, 32 pages, 10,70 euros.

Nouvelle mission pour Enola, la jeune vétérinaire spécialiste en animaux des contes et légendes. Cette fois, c’est un kraken qui démâte consciencieusement tous les navires de pêche. Et les pêcheurs ont engagé un pirate pour les débarrasser de l’encombrante pieuvre géante. Enola et son chat Maneki vont devoir vite découvrir les raisons de ce comportement erratique et trouver le moyen de soigner la grosse bête des profondeurs…

Lire la suite

Marzi surfe toujours sur la vague de sa jeunesse polonaise

Marzi, tome 7: nouvelle vague, Marzena Sowa (scénario), Sylvain Savoia (dessin). Editions Dupuis, 56 pages, 12 euros. Parution 7 juillet, diffusion en avant première ce week-end lors des Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens, en présence des deux auteurs.

La Pologne a bien changé depuis l’enfance de Marzi sous Jaruzelski. En cette année 1990, Lech Waleza, le leader de Solidarnosc est désormais président de la République et le pays tente de s’adapter, tant bien que mal à l’ouverture sur l’occident. Changement aussi pour la jeune fille, désormais adolescente de 11 ans, à qui son père propose de partir, l’été, en colonie de vacances organisée par le syndicat de son usine. Quinze jours d’été à la mer (baltique), du côté de Gdansk. Pour Marzi, qui n’a jamais vu la mer, ce sera un séjour de découvertes et d’échanges. Avec ses nouveaux camarades, mais aussi avec un jeune Allemand rencontré sur la plage…

Lire la suite

Gare au dragon qui s’éveille

Yin et le dragon, tome 2 : Les écailles d’or, Richard Marazano (scénario), Xu Yao (dessin et couleurs). Éditions Rue de Sèvres, 64 pages, 14 euros.

Petite fille intrépide et innocente, Yin est de retour dans le deuxième et avant-dernier tome d’une aventure envoutante et trépidante sur fond de guerre sino-japonaise et de légendes traditionnelles.
Après avoir été recueilli par la jeune fille et son grand-père pêcheur, Guang Xinshi le dragon d’or est quasiment devenu un membre de la famille, aidant même à la pêche quotidienne, au large de Shanghai. Et cela en pleine occupation japonaise et à la veille du déclenchement de la Deuxième Guerre mondiale…

Lire la suite

La petite fille pirate des Caraïbes

Lili Crochette et Monsieur Mouche, tome 1: le fléau du bord de l’eau, Joris Chamblain (scénario), Olivier Supiot (dessin). Editions de la Gouttière, 32 pages, 10,70 euros.

Une nouvelle héroïne bondissante et pleine d’énergie dans la galaxie des éditions de la Gouttière (aux côtés du très remuant petit indien Anuki – pour ne citer que lui). La petite Elisabeth est la turbulente petite fille du gouverneur, dont le rôle est de « nettoyer les Caraïbes de toute la vermine pirate« . Rêvant d’aventures et dotée d’un sacré caractère, elle ne s’en laisse pas compte. Lorsque sa gouvernante l’enferme dans sa chambre, elle s’évade par la fenêtre. Et adieu Elisabeth, bonjour Lili Crochette ! Avec son sabre en bois et son ami colibri Monsieur Mouche, elle est prête à en découdre avec les pirates.
Elle est justement repérée par les hommes du terrible Viggo Barbelongue, ennemi juré du gouverneur. Ce dernier fait kidnapper l’enfant afin de faire chanter son père. Très mauvaise idée ! La tornade Lili Crochette va s’abattre sur son navire…

Lire la suite

Pension Moreau vache

La pension Moreau, tome 1: les enfants terribles, Benoît Broyart (scénario), Marc Lizano (dessin). Editions de la Gouttière, 48 pages, 14 euros.

« Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan ! C’est la meute des honnêtes gens qui fait la chasse à l’enfant« . Si le professeur Turoc, directeur de la Pension Moreau, aime à écouter ce poème de Jacques Prévert, son établissement n’a pas grand chose à envier au bagne pour enfants qui avait inspiré le poète.
Hibou imposant, il dirige d’une main de fer l’établissement où vient d’arriver Emile, jeune garçon mutique uniquement passionné par le dessin. Le petit blondinet rêveur va faire connaissance des autres pensionnaires, pour la plupart fils de parents fortunés qui ont fait le choix de confier « définitivement » leur progéniture à la Pension. Ensemble, ils vont subir les cours du Pr Rastoc ou les humiliations et brimades du personnel, à tête de phacochère. Dans cette ambiance concentrationnaire, l’amitié des enfants va être mise à rude épreuve…

Lire la suite

Philippine Lomar a toujours du coeur

Les enquêtes polar de Philippine Lomar, tome 2: le braqueur des coeurs, Dominique Zay (scénario), Greg Blondin (dessin). Editions de la Gouttière,

Philippine Lomar est de retour. Et toujours bien occupée par ses activités informelles de détective. Cette fois, la jeune fille débrouillarde est appelée pour démêler deux affaires compliquées. Il s’agira d’une part de sauver Géraldine, une ado complexée et suicidaire, emplie de culpabilité et de tristesse depuis qu’un garçon odieux, l’ait séduite puis délaissée. D’autre part, Philippine est sollicitée par Mok, l’un des caïds d’une cité d’Amiens, accusé injustement par la rumeur qui circule en ville d’avoir dérobé toute la nourriture des Restos du Coeur.
Pour démêler les fils de ces histoires scabreuses, Philippine devra quitter Amiens et aller enquêter jusqu’à Roubaix. Elle y découvrira alors que les deux pistes sont peut être plus entremêlées qu’elles ne le paraissent.

Lire la suite

Pascal Jousselin, imbattable dans l’art de jouer avec la bande dessinée

Imbattable, tome 1: Justice et légumes frais, Pascal Jousselin. Editions Dupuis, 48 pages, 10,95 euros.

Un nouveau super-héros vient d’apparaître. Imbattable. C’est sa qualité et son nom.

Aussi à l’aise pour sauver le monde des manigances d’un savant fou que pour récupérer un petit chat bloqué dans un arbre ou pour assister la gendarmerie pour préserver l’ordre public quand le maire de la ville provoque la colère dévastatrice d’un amateur de pétanque.

Et en plus de son masque et de sa cape, comme tout bon super-héros, il a aussi son jeune partenaire, Two-D boy. Mais, surtout, il a des pouvoirs uniques qui en font, vraiment, le « seul véritable super-héros de bande dessinée »…

Lire la suite

La Shoah à hauteur d’enfants

Irena, tome 1: le ghetto, Jean-David Morvan et Séverine Tréfouël (scénario), David Evrard (dessin). Editions Glénat, 72 pages, 14,95 euros.

En 1940, dès l’envahissement de la Pologne, les juifs sont enfermés dans des ghettos, quartiers placés sous la surveillance sévère de l’armée qui empêche toute sortie. À Varsovie, les seuls qui peuvent y entrer sont les membres du comité d’aide sociale. Parmi ceux-ci, Irena Sendlerowa, une jeune femme modest et déterminée qui vient quotidiennement porter des vivres, mais surtout du soutien aux familles démunies et affamées. Un jour, une mère, sur le point de mourir, lui confie la vie de son fils. Irena prend alors la décision de faire échapper les orphelins du ghetto. Une décision qui pourrait lui coûter la vie et qui va en faire une « juste parmi les nations ». Mais aussi une femme, décédée en 2008, largement oubliée par l’histoire. C’est pourquoi Jean-David Morvan Séverine Tréfouël et David Evrard ont décidé de lui redonner un peu de lumière…

Lire la suite

Tintin reprend des couleurs chez les Soviets

Tintin au pays des Soviets (version en couleurs), Hergé. Editions Moulinsart / Casterman, 144 pages, 14,95 euros. Edition luxe : 160 pages, 31,50 euros. 

Evacuons d’entrée le sujet qui fâche : cette réédition de Tintin au pays des Soviets est-elle une démarche marketing ou commerciale ? Le nombre d’animation mises en place ces derniers jours et le plan de communication massif déployé confirme bien sûr l’intérêt et le pari des éditeurs de faire de cette version colorisée un petit événement afin de susciter un nombre conséquent de ventes (tirage de 300 000 ex pour l’édition classique + 50 000 pour la version luxe). Mais ne s’agissant pas d’une opération philanthropique ou de pure essence spirituelle, cet objectif n’est pas non plus en soi choquant. Il est plus pertinent de se pencher sur le travail effectivement réalisé et ses conséquences sur l’oeuvre originelle…

Lire la suite