Un jour sans Jésus et encore un épisode renversant

Un jour sans Jésus, tome III/VI, Nicolas Juncker (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Vents d’Ouest, 48 pages, 11,50 euros.

« On s’en souviendra du dimanche de Pâques de l’an 33 après l’autre abruti… » Cette remarque d’un zélote pas très zélé et plutôt désabusé résume bien la situation, à mi-parcours de cette série qui revisite à sa façon la résurrection de Jésus.

A la moitié de la journée de ce dimanche, la situation tourne à la panique générale du côté de Jérusalem, où tout le monde est sur le des dents pour tenter de retrouver le « corps du Christ » – ou les bouts de son corps – puisque les Romains sont persuadés que les apôtres ont réellement mangé le corps de leur prophète…

Lire la suite

Lucky Luke dans le Bouzard

Les aventures de Lucky Luke: Jolly Jumper ne répond pas, Guillaume Bouzard. Editions Lucky Comics / Dargaud, 48 pages, 13,99 euros.

Lucky Luke, le cow-boy solitaire ne manque pas de soucis à son arrivée à Séville Gulch pour sa toute nouvelle aventure – imaginée cette fois par Guillaume Bouzard. Tout d’abord, Jolly Jumper ne lui parle plus, comme si le vieux couple avait atteint ses limites et son niveau de lassitude. Et un changement de look (chemise rouge et foulard jaune) ne change rien à l’affaire. Luke va aussi devoir se coltiner de nouveau des Dalton, pas très en forme non plus. Jake Dalton fait une grève de la faim, Ma Dalton aurait été enlevée. Et voilà Lucky Luke en train d’aider les quatre bandits (dont un Averell en net surpoids) à sauver leur famille. Au risque de se retrouver piégé par un adversaire plus retors encore…

Lire la suite

Cène de ménage autour de Jésus

Un jour sans Jésus, livre II/VI, Nicolas Juncker (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Vents d’Ouest, 48 pages, 11,50 euros.

Nous sommes toujours le dimanche de Pâques de ce qui deviendra l’an 33 après J.C. Et justement la rumeur de la disparition du corps du Christ s’est répandu dans tout Jérusalem, en cette fin de matinée. Les Romains sont désormais persuadés que les disciples de Jésus ont mis en application – littéralement – leur précepte de « bouffer le cadavre » de leur prophète et commencent à creuser partout afin de retrouver les restes de Jésus. Le trouble est d’autant plus grand que de son côté Judas le Galiléen a lui transmis aux « douze tribus d’Israël » un bout de corps humain, signal du déclenchement de la révolution. Et les pauvres apôtres, eux, se sont dispersés pour avancer dans leur recherche pour remettre la main sur leur messie. Mais voilà qu’un événement encore plus surprenant et miraculeux s’annonce…

Lire la suite

Lingvistov dessine un nouveau chat-pitre

Dingues de chats, Lingvistov / Landysh. Editions Hachette comics, 96 pages, 14,95 euros.

La bande dessinée ne manque pas de chats célèbres, de celui de Geluck à Garfield sans oublier la série de « c(h)at-lembours » de Siné, pour ne citer qu’eux. Autant dire que ce nouvel album ne révolutionnera pas le genre. Ce n’est pas forcément l’objet de ce recueil de dessins d’une jeune auteure russe ayant émergé sur le net. Repérée sur Topito par Hachette, elle voit paraître donc ici son premier album en français.

Très présente sur les réseaux sociaux (Twitter, Tumblr ou Facebook, où elle réunit près de 66 000 fans), Landysh diffuse et vend humoristiques, sous forme de cartes, de livres et de papeterie à travers la société Lingvistov, avec un « succès fulgurant dans le monde entier » (dixit le dossier de presse). Son chat, Augustus, l’inspire particulièrement. Et cette fréquentation amicale et assidue se ressent bien à travers ses dessins…

Lire la suite

On se met en quatre pour la Saint-Valentin

Sacrifions à la tradition avec un petit florilège d’albums relativement récents sur l’amour, les sentiments et le sexe sous divers angles et formes en ce jour de Saint-Valentin.

Et comme Martin Veyron l’avait déjà bien noté il y a longtemps, l’amour propre ne le restant pas longtemps, les quatre albums suivants mêlent allègrement les sentiments et les sens plus physiques…

Lire la suite

Des singes qui donnent toujours la banane

Monkey Bizness, tome 3: la banane du futur, Pozla (dessin), El Diablo (scénario). Editions Ankama, 160 pages, 15,90 euros.

Suite et fin de cette adaptation – très éloignée – de la Planète des singes. Dans ce futur où après une guerre nucléraire les hommes ont laissé place aux animaux en haut de l’échelle alimentaire et aux manettes de la civilisation (où de ce qu’il en reste), Jack Mandrill et Hammerfist le gorille, deux lascars de Los Animales sont devenus les « princes de la ville » et commencent à s’embourgeoiser : bagnole de luxe, crédits illimités, maison géante à Bling-Bling Hills. Mais pour vouloir montrer qu’ils sont bien toujours du « ghetto », ils vont déclencher une réaction en chaîne et une cascade d’ennuis.
Poursuivis par des gangs, réfugiés dans le vaisseau spatial que le commandant Franck Ramos a fini de construire dans l’espoir de retourner à son époque, ils vont effectivement se retrouver dans les années 80, à Los Angeles et découvrir avec surprise un monde dominé par une créature vraiment barrée: l’homme. Ou du moins certains d’entre eux avec qui ils vont avoir à faire comme le général Ramos (père du rescapé du futur aux moeurs très border line) ou le Dr Mengelstein, qui poursuit ses recherches de vaisseau spatio-temporel et de mutation génétique, chez qui Hammerfist va jouer le cobaye (pendant ce temps, Jack Mandrill est adopté comme totem d’une bande de hippies altermondialistes).

Surtout, on va découvrir ce que plusieurs flash-backs et flash-forwards esquissaient: l’origine de nos deux héros et la manière dont tout ça a commencé…

Lire la suite

De quoi faire une cène

Un jour sans Jésus, tome 1 sur 6, Nicolas Juncker (scénariste), Chico Pacheco (dessin). Editions Vents d’Ouest, 48 pages, 11,50 euros.

Jérusalem, le jour de Pâques en ce qui deviendra bientôt l’an 33 après J.C. Et justement, le corps du Christ, tout juste décroché de sa croix après son martyre a disparu de son tombeau ! Hormis Jean enthousiasmé par ce nouveau miracle, les autres disciples sont dubitatifs, voire accablés. Certains imaginent un mauvais coup des Zélotes pour déclencher leur révolution, ou de Barrabas, le voleur tout juste libéré à la place de Jésus et qui se verrait bien prendre la tête du mouvement contre Rome. Les Romains, justement, en viendraient en prendre au pied de la lettre le rituel chrétien disant qu’ils « mangeaient le corps du Christ ». Et le roi Hérode, lui, a déjà fort à faire avec sa femme Salomé, au vraiment sale caractère et toujours à la recherche d’une tête de prisonnier sur un plateau…

Lire la suite

Infinity 8 prend du volume

Infinity 8, Lewis Trondheim, Zep (scénario). Editions Rue de Sèvres, 96 pages. 17 euros. Parution le 25 janvier.
Tome 1: Romance et macchabées, Dominique Bertail (dessin)
Tome 2: Retour vers le Fuhrer, Olivier Vatine (dessin).

Trois mois après leur parution en 6 fascicules souples, les deux premiers « reboots » de l’Infinity 8 paraissent en albums complets, tout en conservant un format proches du comics.
Réunis en histoires complètes, les récits n’ont pas changé. Le vaisseau intergalactique Inifinity 8 se voit immobilisé par un immense amas d’artefacts, une nécropole stellaire qui lui bloque le passage. Pour en savoir plus, le capitaine du vaisseau, qui a la capacité de pouvoir explorer l’avenir à travers huit boucles temporelles successives déclenche la procédure. La première mission va confronter l’agent Yoko Keren à des nécrophages aux pulsions dangereuses. La seconde mission, confiée à l’agent Stella Moonkicker est encore plus folle, avec la réapparition de la tête d’Hitler et sa volonté de réaliser, une fois de plus un nouveau reich…

Lire la suite

Le monde de la BD remixé par Vuillemin

Le monde magique de la bande dessinée, Philippe Vuillemin. Editions Hugo-Desinge, 84 pages, 14,50 euros.

Le festival d’Angoulême approchant (et sans polémique pour l’instant, ce qui est plutôt étonnant), magazines et revues sur les grands thèmes de la bande dessinée vont refleurir (Marianne annonce ainsi un peu lourdement son premier « hors série » sur le sujet pour cette semaine).  Mais Vuillemin est déjà passé par là, cet automne, pour illustrer et mettre à l’honneur ce petit « monde magique de la bande dessinée ».

Cet album réunit en fait quelque 80 dessins réalisés pour le magazine dBD, où durant un temps le dessinateur avait carte blanche pour illustrer à sa façon le thème du dossier du mois. Chaque dessin, pleine page, était accompagné d’un cartouche explicatif.
Pour les besoins de l’ouvrage, Vuillemin a rajouté à chaque fois un post-it, en page de gauche où il contextualise le dessin, ou plus souvent, il le commente à sa manière…

Lire la suite

Tintin reprend des couleurs chez les Soviets

Tintin au pays des Soviets (version en couleurs), Hergé. Editions Moulinsart / Casterman, 144 pages, 14,95 euros. Edition luxe : 160 pages, 31,50 euros. 

Evacuons d’entrée le sujet qui fâche : cette réédition de Tintin au pays des Soviets est-elle une démarche marketing ou commerciale ? Le nombre d’animation mises en place ces derniers jours et le plan de communication massif déployé confirme bien sûr l’intérêt et le pari des éditeurs de faire de cette version colorisée un petit événement afin de susciter un nombre conséquent de ventes (tirage de 300 000 ex pour l’édition classique + 50 000 pour la version luxe). Mais ne s’agissant pas d’une opération philanthropique ou de pure essence spirituelle, cet objectif n’est pas non plus en soi choquant. Il est plus pertinent de se pencher sur le travail effectivement réalisé et ses conséquences sur l’oeuvre originelle…

Lire la suite