Les fondus du vin au pays de la fondue

Les fondus des vins de… Savoie – Jura – Suisse, Christophe Cazenove et Hervé Richez (scénario), Olivier Saive (dessin). Editions Bamboo, 48 pages, 10,60 euros.

Après avoir éclusé les grands crus de Bordeaux et de Bourgogne, être passés par les Côtes du Rhône, l’Alsace et les Pays de Loire, nos « fondus » abordent cette fois des terroirs  méconnus (la Suisse) ou mésestimés (la Savoie).
C’est parti pour la découverte du « vin jaune » du Jura aux raisins surmûris, au vieillissement de 6 ans et aux petites bouteilles de 62 cl ; à celle, toujours dans le même massif du « vin de paille ». Plus diffusés, les vins de Savoie, Roussette, Seyssel, Mondeuse ou Chignin-Bergeron, sans oublier le célèbre Apremont. Et il ne se boivent pas tous, de façon rustique, avec une fondue ou une raclette.
Et le trio révèle aussi, entre autre, l’existence d’étonnants cépages, comme le gringet, uniquement cultivé sur 22 hectares dans le vignoble d’Ayse ou la plus « people » micro-vigne du Farinet, dans le Valais, propriété du Dalaï-Lama et dont les 1,618 m2 sont travaillés chaque année par des vedettes.
Car, c’est l’autre info: la Suisse ne produit pas que du chocolat et des banques, mais compte aussi quelques crus intéressants, autour du Lac Léman et dans le Tessin notamment.

Lire la suite

Dans le moule des Gadzarts

Rentre dans le moule, Le Cil Vert, éditions Delcourt, coll.Shampoing, 128 pages, 15,50 euros. Parution 27 septembre 2017.

Alors que sa femme, Clara, est sur le point d’accoucher, Jean a accepté d’aller revoir son « ancien » de l’école des Arts et métiers, qui pourrait lui procurer un travail sur de chef de chantier. Ce qui n’enchante guère Clara, qui voit surtout poindre un avenir de jeune mère esseulée tandis que son mari sera toujours absent. Jean, lui, est en plein doute existentiel. N’ayant jamais trop su ce qu’il voulait véritablement faire de sa vie, il a accepté de s’inscrire dans le rêve parental de le voir ingénieur. En allant retrouver son « ancien Gad’zarts », il se remémore son passage dans la célèbre école, ses rites et comment il est « rentré dans le moule ». Et comment cela pourrait rejaillir sur sa vie de couple…

Lire la suite

Mise en boîte du travail

Au taf, Vaïnui de Castelbajac, éditions Delcourt, coll. Tapas, 128 pages, 16,95 euros.

Après les vacances, c’est le temps du retour au boulot. Autant reprendre avec le sourire. Comme dans la boîte imaginée par Vaïnu de Castelbajac. Son patron à l’air d’un grand-père paternaliste avec ses grosses lunettes rondes et sa moustache blanche, mais il se montre impitoyable, au point d’aller à l’enterrement de la mère d’un de ses employés pour vérifier l’excuse de celui-ci, en se mettant à l’écoute de son personnel en introduisant des micro-espions dans les locaux ou en tentant la « pet therapy » au bureau. Si investi dans son entreprise que même hospitalisé, son rythme cardiaque  copie le cours boursier de la société. Procédures (atypiques) de recrutement, fêtes rituelles, profils de salariés, tout y passe pour ausculter ces bêtes de travail que nous sommes tous (plus ou moins).
En – gros – bonus, ce sont d’autres bêtes de travail qui sont mises en scène, cette fois littéralement, avec des animaux en situation…

Lire la suite

Titeuf, toujours bien de son temps

Titeuf, tome 15: à fond le slip ! Zep. Editions Glénat, coll. Tchô ! la collec…, 48 pages, 10,50 euros.

Titeuf est de retour. Tel qu’en lui-même. Côté filles, la situation s’est complexifiée entre sa chère Nadia et désormais Ramatou, la jeune réfugiée avec qui c’est pô facile non plus d’avouer ses sentiments. Pour le reste, il tente de s’en sortir à l’école, de composer avec ses parents et de s’y retrouver dans un monde de plus en plus déconcertant, entre les « terroristes », les pédophiles qui se cachent derrière des tutoriels d’aide en maths sur Internet, les complotistes illuminati, les manifestants IVGétariens et ceux contre les déchets nucléaires « qui puent du slip comme les couches de Zizie« , sa petite soeur. Et maintenant, il faut aussi s’adapter aux nouvelles technologies, aux applis aux effets secondaires parfois très « frappants »…

Lire la suite

L’enquête algérienne de Nadir Oualou

Oualou en Algérie, Lounis Dahmani (scénario), Gyps (dessin). Editions La Boîte à bulles, 64 pages, 15 euros.

Auto-édité, en noir et blanc, en 2011, Oualou en Algérie ressort à La Boîte à bulles et en couleurs. Nouvelle occasion de redécouvrir l’Algérie des années 1990 et 2000, à travers un récit assez singulier.

Nadir Oualou est détective, en Seine Saint-Denis. Avec un bureau dans une cave de son immeuble et guère de perspectives. Lorsque l’ex-épouse d’un ancien membre du Front islamique du salut (FIS) lui demande de retrouver sa fille, dont elle a été séparée par son mari depuis une quinzaine d’années, il se voit contraint de retourner au « bled ». Ce « Français comme Zidane » est aussi effrayé de retrouver l’Algérie que de revoir sa famille restée là-bas. Grâce à son cousin, il parviendra à retrouver la trace de Saïd (le mari, qui a renié le FIS pour une nouvelle plongée mystique) et celle de Mina, sa fille. Mais il va ausi être confrontés aux terribles frères Batata, eux aussi anciens du FIS, acquittés par la loi de concorde civile mais qui continuent à vouloir poser leur influence néfaste sur le coin de Tizi-Ouzou…

Lire la suite

Un petit air de vacance(s)

Comme tous les étés, petite interruption estivale de ce blog. Retour vers le 25 août. Et pour passer les vacances, on peut emporter le Petit chemin caillouteux, de Salch.

Le petit chemin caillouteux, Eric Salch. Editions Fluide glacial, 72 pages, 13,90 euros.

Désormais bien connu pour son Lookbook (dont il est permis de ne pas partager l’enthousiasme général) et ayant sévi aussi de façon trash mais très drôle dans Aaarg !, Eric Salch livre ici un ouvrage plus personnel sur la vie d’un père divorcé – et passablement branleur – récupérant ses deux fils, pré-ados, durant les vacances.
Début du séjour « dans le chalet de Tata », en Corrèze où l’auteur tente de passer son ennui – se « faire chier », dans le texte – en s’efforçant de bien dessiner le petit chemin caillouteux qui amène au chalet (et donne le titre à l’album) ou en tentant – sans trop de conviction – d’inciter ses gamins à quitter leur « playstécheune » où à faire leur incontournable cahier de vacances.
Puis étape dans le Loir-et-Cher, passablement pluvieux, avec entre autre, une baignade dans le Cher où il croise Philippe Katerine – qui l’ignore superbement.
Profitant du fait qu’être auteur de BD, c’est un peu être en vacances toute l’année, Salch élargit le propos initial en contant des anecdotes automnales, hivernales voire du printemps suivant, le tout parsemé de quelques flash-back professionnels et d’autant de réflexions et élucubrations diverses…

Lire la suite

Un monde pas si sauvage

Petit traité d’écologie sauvage, Alessandro Pignocchi. Editions Steinkis, 128 pages, 14 euros.

Et si les dirigeants du monde occidental étaient devenus animistes, épousant les croyances d’une tribu amazonienne ? Une approche dans laquelle les animaux et les végétaux reçoivent la même attention que les hommes… Le Premier ministre, se rendant compte que sa voiture a écrasé un hérisson, se préoccuperait toute affaire cessantes de devoir manger le corps de l’animal afin que son esprit wakan puisse retrouver son esprit protecteur ; l’assemblée générale de l’ONU consacrerait une séance spéciale à déterminer les moyens de s’excuser auprès de grenouilles rainettes victimes de la dévastation de leur territoire ; la chancelière allemande à la tribune proposerait de réintroduire le système du troc, les élèves iraient faire leur stage dans des tribus primitives et Vladimir Poutine instaurerait le mariage inter-espèces afin de pouvoir se marier avec une papaye.
Et si, à l’inverse, un chercheur jivaro venait faire une étude d’anthropologie symétrique dans une petite commune française, tentant de percer les rites obscurs des jeux à gratter ou de la gondole de cartes postales…

Lire la suite

Jésus revient parmi les siens !

Un jour sans Jésus, tome VI/VI, Nicolas Juncker (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Vents d’Ouest, 48 pages, 11,50 euros.

Fin de cette journée historique du dimanche de Pâques de l’an 33 de ce qui deviendra « après Jésus-Christ ». 18 heures. Le soleil se couche, mais ce n’est pas le cas de tout le monde à Jérusalem. Les Romains ont failli mettre le feu à la ville (ou au moins au magasin de plateaux Outahar), les Saducéens se découvrent pour sceller leur alliance avec Caligula, l’envoyé de Rome. Hérode tente toujours de satisfaire les caprices de Salomé en lui apportant une tête de prophète sur un plateau. Le malentendu et les quiproquos s’enchaînent entre Judas le Galiléen (le zélote voulant toujours fomenter sa révolution) et Judas l’Iscariote (celui qui a donné Jésus aux Romains et s’était pendu) et Judas l’Araméen (à la tête de la Confédération galiléenne du travail, la bien connue CGT). Seul Ponce Pilate retrouve une certaine sérénité, voyant les zélotes matés, Hérode reparti vers son palais, Caïus Caligula de retour vers Rome et des apôtres « que tout le monde aura oublié dans deux mois« . Et, justement, les apôtres vont peut être bien finir par retrouver celui qu’ils ont tant cherché toute la journée…

Lire la suite

Le 9e art de s’en moquer

L’art du 9e art, Emmanuel Reuzé. Editions Fluide glacial, 128 pages, 18,90 euros.

Pour décrypter les arcanes de l’art séquentiel, il y avait jusqu’ici les oeuvres de référence de Scott McCloud. Il faudra désormais y ajouter cette encyclopédie du 9e art présentée par Emmanuel Reuzé et par Scott McCloud également. Ou presque. Ce dernier, pour une sombre histoire de contrats et d’éditeurs, fait finalement faux bond à l’auteur, mais se fait remplacer par son cousin, Scott McCrawd, version du théoricien américain en plus obèse, négligé, alcoolique, voire légèrement clodo. Bref, le spécialiste parfait pour commenter ce travail d’historien et de sociologue qui traite de la bande dessinée sous tous ses aspects : historique (de la « tapisserie de Bagieu » à « Pervers Pépère version darknet »), mais aussi anatomique, stylistique (de la « nouvelle bande dessinée » à l’héroïc-fantasy en passant par les « autobio de gonzesse ») ou thématique (Bédé et complots, Bédé et arnaques, Bédé et argent).
A cela s’ajoute une approche quasi-entomologiste de description du petit monde de la bande dessinée, abordant les critiques de bande dessinée, les lecteurs, mais aussi les iconoclastes ou les métiers insolites de la bande dessinée. Sans oublier quelques bons conseils pour présenter son projet de BD à un éditeur, la manière de réagir en cas de refus, mais aussi la technique (de Jean Giraud) pour dessiner avec un boeing ou celle de Joan Sfar pour réaliser une BD en apnée…

Lire la suite

Un jour sans Jésus : la quête avance à bride abattue

Un jour sans Jésus, tome V, Nicolas Juncker (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Vents d’Ouest, 48 pages, 11,50 euros.

Les heures défilent à Jérusalem, en ce jour du dimanche de Pâques de ce qui deviendra l’an 33 après J.C. Mais la situation est toujours aussi troublée depuis la disparition du corps du Christ, constatée le matin même. Les romains placés sous les ordres de l’envoyé de Rome, le terrible Caïus sont prêts à mettre la ville en feu, le projet de révolution des zélotes de Judas le Galiléen bat de l’aile, Hérode en personne fait son retour, les apôtres, dispersés, sont pourchassés par tout le monde et notamment par le mercenaire Paul. Et voilà maintenant que les douze tribus d’Israël seraient aux portes de la cité…

Lire la suite