Magritte : ceci n’est pas une biographie, mais une réussite !

Magritte, ceci n’est pas une biographie, Vincent Zabus (scénario), Thomas Campi (dessin). Editions Le Lombard, 64 pages, 14,99 euros.

Magritte a cassé sa pipe il y a cinquante ans, le 15 août 1967 à l’âge de 68 ans. Cette année, la Belgique lui rend honneur avec une « année Magritte » déclinée en de nombreuses manifestations culturelles.
Les éditions du Lombard (également belges) ont anticipé l’événement en sortant en fin d’année dernière cet album, sinon surréaliste, du moins reflétant fort bien l’esprit du peintre. Un album à la fois fantaisiste, pédagogique et d’une très belle facture graphique.
Une biographie dessinée qui n’en est donc pas une, puisqu’elle conte la singulière aventure advenue à Monsieur Singulier. Un homme qui, malgré son patronyme, est tout à fait ordinaire. Employé de bureau discret, il s’est offert la fantaisie d’acheter un chapeau melon sur le marché des Marolles, à Bruxelles, afin de fêter la promotion qui l’attend le lendemain. Mais une fois posé ce chapeau (celui de Magritte !) tout dérape. Non seulement il ne parvient plus à se défaire de ce couvre-chef, mais il se voit contraint par des personnages fantasmatiques issus de l’oeuvre du peintre de percer les mystères de son monde, faute de quoi le chapeau restera éternellement vissé sur son crâne !
L’investigation va débuter par une soirée consacrée à l’artiste, où il rencontre la conférencière, une jeune femme surprise et amusée par ce monsieur coiffé du chapeau de Magritte. Ensemble, ils vont basculer dans la vie et l’oeuvre du peintre. Une immersion qui va tout changer…

Lire la suite

Le retour de Petit Vampire

Petit Vampire T.1 Le serment des pirates, Joann Sfar, éditions Rue de Sèvres, 64 pages, 13 euros.

Quand on a dix ans depuis 300 ans, on peut trouver le temps long… C’est ce que se dit Petit Vampire qui vit avec sa maman, la belle Pandora, au teint cadavérique, et son beau-papa en forme de squelette et surnommé le Capitaine des morts, dans une grande et belle villa du Cap d’Antibes. Malgré une bande d’amis tous aussi monstrueux les uns que les autres, des séances privées de ciné-club, exclusivement dédiées aux films de monstres (qui perdent toujours à la fin, pour le plus grand désespoir des spectateurs) et la fidèle amitié de son chien Fantomate, Petit Vampire a des envies d’ailleurs.  Et si dans le monde des vivants,  c’était plus rigolo que dans le monde des morts ? Ce gentil petit garçon aux dents longues apprendra à ses dépens que sortir de son univers protégé quoiqu’imparfait n’est pas sans danger pour lui et le siens…

Lire la suite

Ornithomaniacs, drôle d’oiseau

Ornithomaniacs, Daria Schmitt. Editions Casterman, 104 pages, 25 euros.

Niniche est une jeune fille d’aujourd’hui, toujours accrochée à son portable où elle converse avec son amie Tina. Mais elle n’est pas une jeune fille comme les autres: elle a une petite paire d’ailes dans le dos. Mutation génétique, difformité, ou signe d’une double nature, cette particularité rend sa mère hystérique, prête à saisir les médias et la presse people pour faire reconnaître ce cas unique. Sur les conseils de Tina, Niniche se décide à aller dans une clinique, avant de tomber dans une étrange torpeur, et de rejoindre un étrange château. Là, dans la maison-volière de l’effrayant « oiseleur », elle se voit accueilli par Icare (à la tête squelettique), le professeur Balaeniceps rex (oiseau anthropomorphe) et devient familière avec un oiseau-chat qui, tous, vont tenter de lui faire prendre conscience de sa vraie nature…

Lire la suite

Enola se jette à l’eau

Enola, tome 3: le kraken qui avait mauvaise haleine, Joris Chamblain (scénario), Lucile Thibaudier (dessin). Editions de la Gouttière, 32 pages, 10,70 euros.

Nouvelle mission pour Enola, la jeune vétérinaire spécialiste en animaux des contes et légendes. Cette fois, c’est un kraken qui démâte consciencieusement tous les navires de pêche. Et les pêcheurs ont engagé un pirate pour les débarrasser de l’encombrante pieuvre géante. Enola et son chat Maneki vont devoir vite découvrir les raisons de ce comportement erratique et trouver le moyen de soigner la grosse bête des profondeurs…

Lire la suite

Gare au dragon qui s’éveille

Yin et le dragon, tome 2 : Les écailles d’or, Richard Marazano (scénario), Xu Yao (dessin et couleurs). Éditions Rue de Sèvres, 64 pages, 14 euros.

Petite fille intrépide et innocente, Yin est de retour dans le deuxième et avant-dernier tome d’une aventure envoutante et trépidante sur fond de guerre sino-japonaise et de légendes traditionnelles.
Après avoir été recueilli par la jeune fille et son grand-père pêcheur, Guang Xinshi le dragon d’or est quasiment devenu un membre de la famille, aidant même à la pêche quotidienne, au large de Shanghai. Et cela en pleine occupation japonaise et à la veille du déclenchement de la Deuxième Guerre mondiale…

Lire la suite

Nouvelle superbe mise en boîte dans l’univers « Knife O’Clock »

La fille de l’ouvre-boîte, Rob Davis. Editions Warum / Steinkis, 164 pages, 20 euros.

Le tome précédent de cette trilogie « Knife O’Clock », L’Heure des lames avait fait découvrir cet univers totalement surréaliste et poétique, où les enfants créent leurs parents, où la pluie est faite de couteaux, où chacun connaît l’heure de sa mort. Il avait surtout fait découvrir un trio d’adolescents bizarres mais très attachants. Ce second tome évoque donc la suite des aventures de Scarper Lee, Castro Smith et Vera Pike. C’est cette dernière qui est au centre de l’intrigue cette fois.

Fille de l’ouvre-boîte, donc – père sympathique mais effacé, relégué dans un tiroir par sa femme – mais surtout de la météorloge, qui fait la pluie (de couteaux), le beau temps mais surtout règne dictatorialement sur Grave Acre, Véra va se retrouver envoyée dans le très select collège de Saint-Sylvia, où elle trouvera matière à durcir encore son caractère, trouvant l’énergie ensuite, pour découvrir le secret de ce monde et la manière dont la « haute classe » de Grave Acre asservit le « bas peuple » de Bear Park. Et il s’agira encore pour elle de parvenir à sauver son ami Scarper de sa mort annoncée, faisant naître en cela les germes d’une révolution à venir…

Lire la suite

L’Ekhö du sud profond et de l’intégrisme religieux

Ekhö, monde miroir, tome 6: Deep South, Christophe Arleston (scénario), Alessandro Barbucci (dessin). Editions Soleil, 48 pages, 14,50 euros.

On ne pensait plus revoir Fourmille Gratule, Yuri et tout ce « monde miroir » après le les révélations (partielles) du tome 5, aboutissement du cycle initié voilà déjà  quatre ans.

On retrouve donc ici la jeune et jolie héroïne, toujours à la tête de son agence d’artistes à New York, mais sans Yuri qui, amoureux incompris est parti en Louisiane mettre en place un réseau de communication par micro-messages transporté par des passereaux indigo. Parmi les vedettes de l’agence, Soledad, la « bomba latina » obtient un joli succès mais est pourchassé par le groupuscule religieux du révérend Fox qui n’admet pas de voir la chanteuse militer pour le le droit à l’IVG. Fourmille va alors accompagner la tournée de Soledad dans le « sud profond » de l’Amérique, jusqu’à la Nouvelle-Orléans, une tournée tumultueuse qui va s’avérer aussi forte en révélations…

Lire la suite

Les filles venues d’une autre planète de Gaiman et des jumeaux brésiliens

Comment aborder les filles en soirées, Neil Gaiman (scénario), Gabriel Bá et Fábio Moon (dessin). Editions Urban Comics, coll. Urban Graphic, 72 pages, 13 euros.

Attention à ne pas se tromper: il ne s’agit pas ici d’un guide pratique pour ado complexé. Mais l’histoire traite bien de ce problème fondamental: comment aborder les filles en soirées ? Grande question existentielle chez une bonne partie des adolescents (et d’autres aussi). Et problème qui préoccupe notamment Enn, un jeune londonien plutôt timide, qui se trouve moche et qui doit, en plus, faire avec son nettement plus entreprenant copain Vic, blond séducteur et nettement plus à l’aise sur le sujet. Ce dernier réussit à convaincre Enn d’aller dans une fête et lui donne un conseil : il suffit de parler. Mais les étranges, belles et fascinantes créatures qu’il va rencontrer ce soir-là semblent véritablement venir d’une autre planète…

Lire la suite

Avec « Fairyland », Skottie Young le magicien ose le conte trash

I hate Fairyland, tome 1: le vert de ses cheveux, Skottie Young. Editions Urban comics, 136 pages, 10 euros (prix promotiionnel jusqu’au 30 juin 2017).

Il était une fois une petite fille aux cheveux verts nommée Gertrude qui rêvait d’un monde magique dont elle serait la princesse… Et elle va voir son rêve se réaliser. Aspirée par la moquette, elle se retrouve projetée à Fairyland, le royaume de la reine Cloudia, régnant sur ses créatures étranges et charmantes, dans son monde sucré peuplé de licornes, de colosses coquins (à ne pas confondre avec les trolls taquins), de faunes et d’îlot de glaces réellement fait de crème glacée.
Pour repartir chez elle, Gertrude doit juste trouver la clé qui ouvrira la porte menant vers son monde. Aidée par Larrigon Wentsworth III (une sorte de grosse mouche aux yeux globuleux) et d’une carte de Fairyland, sa quête ne devrait pas lui prendre plus d’une journée. Sauf que 27 ans plus tard, Gertrude est toujours là ! Son apparence de petite fille n’a pas changé, mais elle est devenue franchement caractérielle, haineuse et prête à massacrer tout ce trop gentil petit monde, histoire de passer sa rage (compréhensible). La reine, qui selon la loi ne peut s’en prendre aux invités de Fairyland, fourbit néanmoins quelques stratégies pour se débarrasser de l’intruse, dont la dernière pourrait bien causer sa perte…

Lire la suite

« Demon » entre dans une nouvelle dimension

Demon, vol.2, Jason Shiga. Editions Cambourakis, 224 pages, 22 euros.

Après le road movies trépidant du tome 1, le rythme se ralentit et tourne presque à l’introspection au début de ce tome 2.
Son identité découverte et ayant découvert sa faculté démoniaque à prendre possession de la personne la plus proche de lui lorsqu’il décède, Jimmy Yee va très scientifiquement tenter d’analyser ses nouveaux pouvoirs (à travers de nouveaux massacres: un musicien, un haltérophile, un peintre – afin de voir s’il récupère les dons innés des victimes, voire même d’un singe, avec la confirmation que la transmutation ne fonctionne qu’entre humains). Un flash-back va également permettre de saisir la raison du hold-up absurde et raté qui a déclenché tout le processus. Et de distinguer le vrai objectif de Jimmy Lee : venger sa famille en tuant le conducteur alcoolique qui est à l’origine de leur mort. Mais l’inspecteur Hunter et ses hommes de l’OSS tendent aussi leur filet, afin de recruter Jimmy pour une dangereuse et primordiale mission d’espionnage. Et de nouvelles révélations (qu’il serait dommage de révéler plus avant pour ne pas se priver de la surprise) vont donner encore une autre dimension à l’histoire…

Lire la suite