L’Ekhö du sud profond et de l’intégrisme religieux

Ekhö, monde miroir, tome 6: Deep South, Christophe Arleston (scénario), Alessandro Barbucci (dessin). Editions Soleil, 48 pages, 14,50 euros.

On ne pensait plus revoir Fourmille Gratule, Yuri et tout ce « monde miroir » après le les révélations (partielles) du tome 5, aboutissement du cycle initié voilà déjà  quatre ans.

On retrouve donc ici la jeune et jolie héroïne, toujours à la tête de son agence d’artistes à New York, mais sans Yuri qui, amoureux incompris est parti en Louisiane mettre en place un réseau de communication par micro-messages transporté par des passereaux indigo. Parmi les vedettes de l’agence, Soledad, la « bomba latina » obtient un joli succès mais est pourchassé par le groupuscule religieux du révérend Fox qui n’admet pas de voir la chanteuse militer pour le le droit à l’IVG. Fourmille va alors accompagner la tournée de Soledad dans le « sud profond » de l’Amérique, jusqu’à la Nouvelle-Orléans, une tournée tumultueuse qui va s’avérer aussi forte en révélations…

Lire la suite

C’est assez pour « Mermaid Project »

Mermaid project, épisode 5, Corine Jamar et Léo (scénario), Fred Simon (dessin). Editions Dargaud, 56 pages, 13,99 euros.

Cinq ans de travail, cinq albums et la fin de ce qui est le premier cycle de cette série d’anticipation écolo. C’est aussi l’heure de l’affrontement final entre Romane et Brahim et la société Algapower et l’épilogue de l’action entamé dans le tome 4.
Ayant réussi à s’infiltrer dans la plateforme maritime de la multinationale, grâce à l’aide active de cétacés, les deux inspecteurs vont parvenir à mettre fin aux délires génétiques de la multinationale visant à croiser génétiquement des hommes et des dauphins. Et, surtout, à en comprendre l’objectif raciste final. Là encore, avec l’appui d’orques et de baleines qui commencent, manifestement, à prendre l’ascendance sur les humains…

Lire la suite

Partie de chasse à Pripyat

Les chiens de Pripyat, tome 1: Saint-Christophe, Aurélien Ducoudray (scénario), Christophe Alliel (dessin). Editions Grand Angle / Bamboo. 56 pages, 13,90 euros.

Plus de trente ans déjà. La centrale de Tchernobyl explose, contaminant tout dans un rayon de 200 km dans ce coin d’Ukraine. Une fois la zone évacuée, dont la ville modèle de Pripyat, à 3 km de la centrale, des chasseurs sont embauchés pour aller abattre les animaux touchés par les radiations, afin qu’ils ne puissent contaminer d’autres secteurs. Pour 30 roubles la tête, Nicolaï, un solide fermier, embarque dans cette aventure son fils de 16 ans, Kolia, ainsi que ses amis Sputnik (adepte de la vodka et du hard rock), Pravda (ex-spetsnaz, vétéran d’Afghanistan) et Petit Père (quasi sosie de Staline, en nettement plus calme et pacifique).
Dans la ville fantôme, ils auront à affronter d’autres bandes de chasseurs, mais Kolia croisera également de mystérieux personnages en combinaisons anti-radiation, qui s’enfuient à leur arrivée. L’innocent adolescent va alors découvrir d’autres âmes perdues dans ce décor post-apocalyptique…

Lire la suite

Ile était une foi, contre le tourisme à la masse

Le retour, Bruno Duhamel. Editions Grand Angle / Bamboo, 96 pages.

Pour son premier album en solo, Bruno Duhamel (dessinateur notamment des Brigades du Temps ou du Voyage d’Abel) interroge le rôle de l’artiste et celui du tourisme de masse.

De retour dans son île volcanique natale, Cristobal est scandalisé par l’implantation d’un building et décide de prendre les choses en main pour préserver son environnement. Aidé d’amis artistes, il ambitionne de transformer l’île elle même en une gigantesque oeuvre d’art. Quelque temps plus tard, il est retrouvé mort, calciné dans sa voiture. Un inspecteur est chargé de mener l’enquête et de fouiller dans le passé d’un homme qui s’était de nombreux ennemis, dont lui-même peut-être…

Lire la suite

Une colère de femmes venue de loin

Shi, tome 1: au commencement était la colère, Zidrou (scénario), Homs (dessin). Editions Dargaud, 64 pages, 13,99 euros.

De nos jours, à Londres. Tout juste blanchi de poursuites enclenchées par des associations humanitaires, le patron d’une entreprise d’armement voit son fils et sa femme déchiquetés sous ses yeux, explosant sur une mine (produite par sa société !) dissimulée dans son jardin. La violence et la colère à l’origine de cet acte pourraient venir de loin. Peut d’être d’un siècle et demi auparavant, où va se dérouler l’action de cet album…
A l’époque victorienne, on découvre deux jeunes femmes et une enfant tentant d’échapper à la police en s’échappant par les toits, poursuivis par un « lord » prêt à enflammer tout le quartier pour les voir périr…
Quelques années plus tôt, encore, en 1851, la famille de Lord Winterfield – un vétéran des guerres d’Amérique – visite la première exposition universelle bat son plein. Sa fille, Lady Jennifer est d’abord sensible à la détresse d’une petite mendiante, puis à celle d’une Japonaise qui serre contre elle son bébé… mort. En cherchant à lui apporter une tombe décente, Jennifer va être amenée à recroiser la petite fille et l’étrangère. La noble anglaise et l’étrange Japonaise, des femmes que tout séparait mais qui vont se réunir « contre l’empire ». Début d’une alliance révoltée et explosive…

Lire la suite

De cape et de crocs, la boucle est bouclée

De cape et de crocs, tome 12: Si ce n’est toi, Alain Ayroles (scénario), Jean-Luc Masbou (dessin). Editions Delcourt, 48 pages, 14,50 euros.

Et à la fin de l’envoi, elle touche. Entamée voilà vingt-et-un ans et après douze albums, cette série unique de cape, de crocs, d’aventures épiques, de fiers bretteurs et rimailleurs, de héros inoubliables et de dialogues en alexandrins se termine donc juste au moment où le récit principal va prendre son essor, à Venise. Où Eusèbe, le naïf petit lapin est aux galères et où il va croiser un loup andalou et un renard français qui vont l’emmener jusqu’aux îles Tangerines et son fabuleux trésor puis sur la Lune, où il rencontrera aussi le fameux seigneur au long nez dont il est déjà fait l’évocation dans ce tome deux de ce diptyque additionnel qui nous a fait découvrir le passé, également aventureux, d’Eusèbe.

Vingt mois donc après le cycle principal, monté à la capitale pour intégrer la garde du cardinal, Eusèbe s’était vite retrouvé au coeur des intrigues de la cour, se faisant un ennemi mortel de l’ombrageux marquis de Montmorency et terminant – à la fin du tome 1 – au fond d’un sac, capturé par des malfrats… Il se retrouve en pleine Cour des miracles pour s’apercevoir que le roi des malandrins n’est autre que son propre frère, Fulgence !
Aussi roué qu’Eusèbe est intègre, Fulgence va se servir de leur ressemblance pour tromper le beau monde et enfoncer un peu plus son frère dans les difficultés. Et la bienveillance naturelle de ce dernier ne pourra éviter un grand drame dans le Royaume…

Lire la suite

Heureux qui comme Ulysse a fait des beaux Voyages

voyages-dulysse_couvLes voyages d’Ulysse, Emmanuel Lepage, Sophie Michel (scénario), Emmanuel Lepage, René Follet (dessin). Editions Daniel Maghen, 221 pages, 29 euros.

Nouvelle odyssée hors norme pour Emmanuel Lepage, pour un voyage à la fois pictural, littéraire et personnel, qui revisite à sa façon l’oeuvre d’Homère.

Fin du XIXe siècle, à Istanbul. Un obscur peintre, Jules Toulet, recherche sa muse, Ana, qui vit quelque part dans une ville du pourtour méditerranéen. Dans la dèche, il doit à ses oeuvres d’être remarqué par le capitaine Salomé Ziegler, qui l’accepte à bord contre la réalisation d’un dessin par semaine. La mystérieuse jeune femme qui pilote avec charisme L’Odysseus s’intéresse aussi beaucoup à la peinture. Et elle aussi est en quête. Elle recherche un peintre nommé Ammôn Kasacz, pour remplir un devoir familial. Or, Toulet pourrait bien l’aider dans cette recherche qui va les emmener de port en port. Entretemps, Salomé confie à Jules les liens qui la lient à Kasacz et les drames qu’ont traversé sa famille…

Lire la suite

Un héritage à coucher dehors mais à se plonger dedans

a-coucher-dehors_couvA coucher dehors, Aurélien Ducoudray (scénario), Anlor (dessin). Editions Grand Angle, 56 pages, 13,90 euros.

Après Amère Russie, Aurélien Ducoudray et Anlor récidivent ensemble pour un nouveau diptyque, toujours chez Grand Angle et toujours dans la même veine. En moins tragique et à Paris cette fois.

Trois clochards, Amédée, Prie-Dieu (pour son culte très très oécuménique) et Merguez (un Congolais grand brûlé) vivent plutôt à la cool dans leurs petites tentes posées en bords de Seine, juste dérangés ponctuellement par les policiers. Mais voilà qu’Amédée apprend qu’une de ses tantes qui vient de décéder lui a légué son pavillon de banlieue. Avec cet héritage, pas de dettes ou de coups fourrés, mais une seule condition : que l’héritier s’occupe de son neveu, Nicolas. Trisomique et fasciné par la conquête spatiale version Youri Gagarine, ce dernier est aussi adepte des disparitions surprises. Tout ce petit monde va devoir apprendre à vivre ensemble…

Lire la suite

Notre espoir l’Amérique

notre-amerique-t1_couvNotre Amérique, premier mouvement : quitter l’hiver, Kris (scénario), Maël (dessin). Editions Futuropolis, 64 pages, 16 euros.

12 novembre 1918. La Guerre s’arrête en France et en Europe, mais l’effervescence notamment révolutionnaire, enclenchée par le premier conflit mondial continue. Notamment pour Max Brunner, Alsacien enrôlé dans l’armée allemande et qui, à peine démobilisé, cherche à rejoindre ses camarades à Paris. Le hasard va lui faire croiser Julien, jeune soldat français ramenant une voiture de l’Etat-Major dans la capitale. Une rencontre fortuite qui va influer sur leur destin. Et embarquer le jeune Français dans le sillage révolutionnaire de son ami. Détournant un cargo allemand capturé par les Français afin d’aller soutenir les Spartakistes à Berlin, ils vont se retrouver finalement au coeur de la révolution mexicaine, à cause d’une passagère clandestine qui ne s’en laisse pas compter. Début d’une grande aventure…

Lire la suite

Une belle Odyssée, version rock, pour faire revivre les 60′

the-long-and-winding-road_couvThe long and winding road, Christopher (scénario), Ruben Pellejero (dessin). Editions Kennes, 184 pages, 29 euros.

On the road again, comme pourrait le chanter Lavilliers. Sauf qu’ici la playlist – prépondérante – est exclusivement anglo-saxonne. Best of des grands classiques pop-rock des 60′ et 70′ qui fait plus qu’accompagner ce récit, mais structure et rythme cette odyssée en forme de road-trip musical et existentiel.

Un voyage intérieur et familial tout autant que géographique (du sud de la France jusqu’en Angleterre) qui démarre de façon pour le moins incongrue pour Ulysse – le héros – quadra séparé de sa femme et vaguement dépressif. En guise de dernière volonté, son père qui vient de décéder, invite son fils à répandre ses cendres à l’île de Wight. En suivant le même périple qui fut le sien lorsqu’il se rendit au concert mythique, en 1970. Et en utilisant le même combi Volkswagen. Accompagné de trois compagnons de jeunesse de son père, vieux rockers bien barrés, Ulysse va découvrir une toute autre facette de la vie de son père, loin de l’image de petit bourgeois étriqué qu’il avait de lui. Et, comme dans tout bon voyage, il se transformera aussi lui-même.

Sur cette route longue et sinueuse, empruntant son titre à la chanson éponyme des Beatles, Ulysse et ses compagnons vont être confrontés à diverses épreuves, l’image de leurs lointains et mémorables prédécesseurs grecs de chez Homère, entre rebouteux dans le Larzac et une comtesse nymphomane vivant au milieu des fauves dans son manoir…

Lire la suite