Letter 44, le temps des premières réponses

Letter 44, tome 4: le temps des sauveurs, Charles Soule (scénario), Alberto Jiménez Alburquerque (dessin). Editions Glénat Comics, 160 pages, 16,95 euros.

C’est donc le « temps des sauveurs » et aussi celui d’une partie des réponses dans cette série forte déjà de près de 650 pages… Sur Terre comme dans l’espace. Arrivé à Washington à l’aide de l’astéroïde où il avait été laissé pour mort voilà un an, et transformé par les « constructeurs » aliens, le major Drum est porteur d’un message terrible à destination du président des Etats-Unis. Pendant ce temps, l’ex-président Caroll continue son double et trouble jeu, en confinant dans une base secrète du Nevada une partie de la population à qui il a fait croire à l’existence de la destruction de toute la planète. Et dans le vaisseau spatial Clarke, Charlotte est bien décidée à retrouver sa fille Astra, que les aliens ont gardé avec eux après re-téléporté l’équipage d’astronautes. Mais ces derniers ont peut-être trouvé un moyen de négocier leur retour, faisant progresser malgré eux d’autant plus le risque majeur qui menace l’humanité…

Lire la suite

Les filles venues d’une autre planète de Gaiman et des jumeaux brésiliens

Comment aborder les filles en soirées, Neil Gaiman (scénario), Gabriel Bá et Fábio Moon (dessin). Editions Urban Comics, coll. Urban Graphic, 72 pages, 13 euros.

Attention à ne pas se tromper: il ne s’agit pas ici d’un guide pratique pour ado complexé. Mais l’histoire traite bien de ce problème fondamental: comment aborder les filles en soirées ? Grande question existentielle chez une bonne partie des adolescents (et d’autres aussi). Et problème qui préoccupe notamment Enn, un jeune londonien plutôt timide, qui se trouve moche et qui doit, en plus, faire avec son nettement plus entreprenant copain Vic, blond séducteur et nettement plus à l’aise sur le sujet. Ce dernier réussit à convaincre Enn d’aller dans une fête et lui donne un conseil : il suffit de parler. Mais les étranges, belles et fascinantes créatures qu’il va rencontrer ce soir-là semblent véritablement venir d’une autre planète…

Lire la suite

Avec « Fairyland », Skottie Young le magicien ose le conte trash

I hate Fairyland, tome 1: le vert de ses cheveux, Skottie Young. Editions Urban comics, 136 pages, 10 euros (prix promotiionnel jusqu’au 30 juin 2017).

Il était une fois une petite fille aux cheveux verts nommée Gertrude qui rêvait d’un monde magique dont elle serait la princesse… Et elle va voir son rêve se réaliser. Aspirée par la moquette, elle se retrouve projetée à Fairyland, le royaume de la reine Cloudia, régnant sur ses créatures étranges et charmantes, dans son monde sucré peuplé de licornes, de colosses coquins (à ne pas confondre avec les trolls taquins), de faunes et d’îlot de glaces réellement fait de crème glacée.
Pour repartir chez elle, Gertrude doit juste trouver la clé qui ouvrira la porte menant vers son monde. Aidée par Larrigon Wentsworth III (une sorte de grosse mouche aux yeux globuleux) et d’une carte de Fairyland, sa quête ne devrait pas lui prendre plus d’une journée. Sauf que 27 ans plus tard, Gertrude est toujours là ! Son apparence de petite fille n’a pas changé, mais elle est devenue franchement caractérielle, haineuse et prête à massacrer tout ce trop gentil petit monde, histoire de passer sa rage (compréhensible). La reine, qui selon la loi ne peut s’en prendre aux invités de Fairyland, fourbit néanmoins quelques stratégies pour se débarrasser de l’intruse, dont la dernière pourrait bien causer sa perte…

Lire la suite

Un jour sans Jésus et encore un épisode renversant

Un jour sans Jésus, tome III/VI, Nicolas Juncker (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Vents d’Ouest, 48 pages, 11,50 euros.

« On s’en souviendra du dimanche de Pâques de l’an 33 après l’autre abruti… » Cette remarque d’un zélote pas très zélé et plutôt désabusé résume bien la situation, à mi-parcours de cette série qui revisite à sa façon la résurrection de Jésus.

A la moitié de la journée de ce dimanche, la situation tourne à la panique générale du côté de Jérusalem, où tout le monde est sur le des dents pour tenter de retrouver le « corps du Christ » – ou les bouts de son corps – puisque les Romains sont persuadés que les apôtres ont réellement mangé le corps de leur prophète…

Lire la suite

Golden kamui, rendez-vous en terre Aïnou

Golden kamui, tomes 1 à 3, Satoru Noda (scénario et dessin). Éditions Ki-oon, 196 pages, 7,90 euros.

Commencer à lire Golden kamui de Satoru Noda, c’est s’apprêter à partir en voyage. Un long et beau périple à travers l’île d’Hokkaido, à la rencontre des Aïnous, une ethnie vivant au nord du Japon et à l’est de la Russie. Un dépaysement total mais pas seulement puisqu’il y est aussi question d’Aventure avec un grand A.

L’histoire se déroule au début du XXe siècle, peu de temps après la guerre russo-japonaise. On suit Saichi Sugimoto, un vétéran de l’armée japonaise surnommé «L’Immortel ». Un sobriquet qu’il doit à sa capacité à survivre sur les pires champs de bataille (pour rappel historique, le Japon, bien que vainqueur, a perdu 85 000 hommes contre 71 000 pour l’empire tsariste au cours de ce conflit). Doté d’une grande résistance à la douleur, ce combattant de légende présente un visage et un corps lardés de cicatrices. Un peu perdu à la fin de la guerre, il devient chercheur d’or au fin fond des montages de l’île d’Hokkaido avec un compagnon d’infortune beaucoup plus penché sur la bouteille que sur le tamis ou la pioche. Tourmenté par la mort au combat de son meilleur ami qui a épousé la femme qu’il aime (Umeko), Saichi n’a qu’une obsession : faire fortune et soigner Umeko dont la vue décline. En pleine forêt, son compagnon lui conte alors une drôle d’histoire. Un fabuleux trésor appartenant aux Aïnous, un peuple autochtone vivant en symbiose avec la nature, a été dérobé par un homme sans pitié et…sans-visage. Au total, ce sont 75 kilos d’or qui ont été cachés par le voleur peu de temps après sa capture et son emprisonnement. Les seuls indices menant au butin sont d’énigmatiques tatouages inscrits sur la peau de criminels évadés. Rassemblés, ces tatouages conduiraient au magot. Une « fable » qui se révèle bien réelle…

Lire la suite

Nouvelle cause Commune autour de deux fortes femmes

 

 

 

 

 

 

 

 

Louise Michel, la vierge rouge, Bryan et Mary Talbot, éditions de La librairie Vuibert, 144 pages, 19,90 euros.
Des graines sous la neige, Roland Michon (scénario), Laëtitia Rouxel (dessin), éditions Locus-Solus, 144 pages, 20 euros.

Cent-quarante-six ans après, la Commune de Paris inspire toujours les auteurs de bande dessinée. Singulièrement ses destins féminins. Voilà un an, Wilfrid Lupano et son trio de dessinateurs et dessinatrices révélaient leur jolie trilogie sur des Communardes. Plus récemment, ce sont deux biographies qui remettent à l’honneur deux héroïnes de ce moment d’insurrection populaire fugitif, mais à la très longue traîne…

Lire la suite

Maria de tous les seins… Pin up and down

Star fuckers, tome 1: la belle et les bêtes, Alcante et Gihef (scénario), Dylan Teague (dessin). Editions Kennes, 48 pages, 14,95 euros.

Maria Furia est une jeune et jolie « dos mouillé », ces immigrés mexicains clandestins qui franchissent à la nage le Rio Grande pour tenter leur chance et chercher une meilleure vie aux Etats-Unis. Quelques mois plus tard, le conte de fée de la jeune femme est sur le point d’être atteint. Ou presque.

Loin de son rêve fantasmatique d’être épousée par le brillant acteur Hugh Gates, Maria a échoué dans un club de strip-tease qui lui assure une survie passablement glauque. Elle finira par rencontrer le bel acteur hollywoodien, mais pas franchement comme elle l’espérait. Aidée par un ex-paparazzi vitriolé, elle commencera à nourrir sa vengeance et à entamer sa montée vers les étoiles…

Lire la suite

La Shoah à hauteur d’enfants

Irena, tome 1: le ghetto, Jean-David Morvan et Séverine Tréfouël (scénario), David Evrard (dessin). Editions Glénat, 72 pages, 14,95 euros.

En 1940, dès l’envahissement de la Pologne, les juifs sont enfermés dans des ghettos, quartiers placés sous la surveillance sévère de l’armée qui empêche toute sortie. À Varsovie, les seuls qui peuvent y entrer sont les membres du comité d’aide sociale. Parmi ceux-ci, Irena Sendlerowa, une jeune femme modest et déterminée qui vient quotidiennement porter des vivres, mais surtout du soutien aux familles démunies et affamées. Un jour, une mère, sur le point de mourir, lui confie la vie de son fils. Irena prend alors la décision de faire échapper les orphelins du ghetto. Une décision qui pourrait lui coûter la vie et qui va en faire une « juste parmi les nations ». Mais aussi une femme, décédée en 2008, largement oubliée par l’histoire. C’est pourquoi Jean-David Morvan Séverine Tréfouël et David Evrard ont décidé de lui redonner un peu de lumière…

Lire la suite

Génération de Gaulle et Pétain

Une génération française, tome 1: Nous vaincrons, Thierry Gloris (scénario), Eduardo Ocaña (dessin). Editions Soleil, coll. Quadrants, 48 pages, 14,50 euros.

Six albums découpés en trois diptyques, un scénariste et trois dessinateurs pour décrire trois destins sous l’Occupation. C’est le concept et l’ambition de cette Génération française qui vise à reconstituer un « panorama général de la société française d’avant-guerre« .

Celui-ci débute le 6 février 1934, à Paris, lors de la fameuse manif des ligues d’extrême droite qui faillirent renverser le régime. Un arrière-fond, très années 30, éclipsé par une ellipse qui amène directement en 1938 sur les bancs de la fac où un étudiant à la Sorbonne, Martin Favre, en pince pour une jolie anglaise et partage avec son ami allemand son inclination pour les fêtes et les conquêtes d’un soir. Une insouciance qui va disparaître à l’automne 1939 lorsque l’étudiant se retrouver mobilisé et projeté dans un univers militaire – une unité d’artillerie – complètement étranger à son monde. Et le déclenchement des hostilités va changer son destin…

Lire la suite

A l’assaut d’un nouveau sommet de mystères

Olympus Mons, tome 1: Anomalie 1, Christophe Bec (scénario), Stefano Raffaele (dessin). Editions Soleil, 56 pages, 14,95 euros.

L’homme est toujours à la recherche de nouveaux horizons. En 1492, Christophe Collomb débarque ainsi au San Salvador ; en 2026, des cosmonautes russes posent le pied sur Mars. Cette même année, une équipe de plongeurs-chercheurs détectent un artefact étrange en mer de Barents. Et en Turquie, une équipe de télé grimpe sur le mont Ararat pour y chercher les traces de vestiges mythiques pour leur émission « Trackers Legends ». A chaque fois, découvertes et révélations ne vont pas manquer, toutes en liens, semblerait-il avec les visions d’un médium américain, obnubilé par des images d’une épave extraterrestre porteuse d’un message pour l’humanité…

Lire la suite