Les femmes au volant du BD Bus, qui reprend sa route dans l’Oise

L’opération BD Bus 2015 débute aujourd’hui. Pour presque un mois de rencontres, avec notamment Annie Goetzinger et Chloé Cruchaudet, et d’ateliers dans quinze communes de l’Oise.

affiche_bd_bus_2015_def

L’affiche 2015, signée Chloé Cruchaudet.

Le BD Bus est reparti dans l’Oise. Organisée par la Médiathèque départementale de l’Oise et l’association amienoise On a Marché sur la Bulle, centre de ressources sur la BD. Rappelons que cette manifestation annuelle vise à sensibiliser le public jeune et adulte au 9ème art. Et, cette année, plus particulièrement à la BD au féminin.

L’affiche déjà, dynamique et réjouissante est l’oeuvre de Chloé Cruchaudet, tout comme l’habillage annuel du BD Bus.

A l’intérieur du-dit bus, l’exposition originale conçue par On a marché sur la bulle est consacrée aux « Destins en dessins au féminin » et à d’autres auteures..

Lire la suite

Un concours de BD sur la Grande Guerre avec le château de Pierrefonds

PierrefondsLe château de Pierrefonds, dans l’Oise, souhaite mettre en valeur son patrimoine par une action originale en lien avec le 9e Art. Il organise à cet effet un concours de bande dessinée autour du thème de la Grande Guerre, en lien avec le centenaire de 14-18

Pluridisciplinaire et ouvert à tous les collèges de l’académie d’Amiens, ce concours vise  à réaliser une ou plusieurs planches de bande dessinée sur le thème de la Première Guerre mondiale dans le village et le château de Pierrefonds.

Lancé à l’automne, le concours s’achèvera en cette mi-avril 2015.

 

Quand la BD entre en résistance à Amiens, ce vendredi

Conférence et dédicaces autour de l’Histoire en bandes dessinées à Amiens, demain à la bouquinerie Chapeau melon et piles de livres.

EPAM-27022015-resistance-bdLes Etudes populaires d’Amiens organisent, ce vendredi, une rencontre historique autour de la bande dessinée, et plus particulièrement sa représentation de la Seconde guerre mondiale, et plus précisément autour de la résistance (ou des résistances), avec une conférence animée par deux auteurs ayant traité récemment du sujet. Il s’agit de Jean-Christophe Derrien, scénariste de la série romanesque et historique Résistances, aux éditions du Lombard (non sans logique pour une soirée se déroulant.. rue des Lombards !) et Jeanne Puchol, dessinatrice de Vivre à en mourir, évocation du destin de Marcel Rayman, l’un des membres du réseau Manouchian, à la tête placardée sur l’affiche rouge.

Les deux auteurs dédicaceront aussi leurs albums avant la rencontre.

« La représentation de la Seconde Guerre mondiale dans la bande dessinée », vendredi 27 février à 18 h 30, à librairie Chapeau melon et piles de livres, 11 rue des Lombards à Amiens. Dédicaces à partir de 17 heures en ce même lieu.

Un casting pour figurer dans le prochain album d’Astérix

Casting astérixAstérix se met à la page des réseaux sociaux et de l’interactivité. Son 36ème album, qui sortira le 22 octobre de cette année, toujours avec la même équipe, comportera deux personnages un peu particuliers : deux fans auront l’honneur de se retrouver caricaturés dans cette nouvelle aventure du petit Gaulois.

Un « casting européen » est lancé depuis le 9 février (et jusqu’au 20 février 2015).

Pour participer, c’est très simple, il suffit de se rendre sur la page Facebook créée à cette occasion et de publier une photo de soi déguisé en un personnage des aventures d’Astérix. Un tirage au sort sera effectué le 23 février 2015 pour déterminer les grands gagnants.

Pour l’heure, si les photos publiées de ce « cosplay gaulois » ne sont pas franchement exceptionnelles, on peut saluer l’imagination pour les noms proposés.

Le retour des Bulles du lundi pour un retour sur 2014

bdl_thin-680x380C’est le retour des « Bulles du lundi »,  les rencontres de l’association On a marché sur la bulle, animées par son directeur Pascal Mériaux et organisées en partenariat avec le réseau des bibliothèques d’Amiens-Métropole. . Pour débuter l’année 2015, le premier rendez-vous, ce lundi, fera un retour sur « les meilleurs titres de l’année 2014″, vus, lus et présentés par les participants à la rencontre.

Entre Blast, Lune blanche, Moi Assassin, les vieux fourneaux, hommes à la mer et pas mal d’autres, il y aura, en effet, de quoi discuter et échanger pour la soirée.

Bulles du lundi, lundi 9 février à 20 heures, bibliothèque Louis-Aragon, 50 rue de la République à Amiens. Entrée libre.

Au Nord, le Fauve Jeunesse

Premier album primé de cette 42e édition d’Angoulême: le Fauve jeunesse. Les autres seront connus dans l’après-midi.

FIBD_angoulême_Prix jeunesse_fauveMarqué par la mobilisation autour de Charlie Hebdo et par la mobilisation des auteurs autour de la dégradation de leur statut profesionnel, le 42e Festival international de bande dessinée d’Angoulême s’achève ce dimanche. Avec notamment la proclamation de ses « Fauves », ses albums de l’année.

L’un d’eux est déjà connu depuis hier. Le « Fauve Jeunesse » a été attribué aux Royaumes du Nord, t.1, de Stéphane Melchior et Clément Oubrerie (éditions Gallimard), adaptation d’A La Croisée des Mondes de Philip Pullman.

Rappelons qu’un album « picard » était aussi dans la sélection, Passe-Passe de Delphine Cuveele et Dawid, édité par Les Editions de la Gouttière d’Amiens.

Séance-débat autour des caricaturistes et de la liberté d’expression à Amiens

Caricaturistes-afficheLa Maison de la culture d’Amiens a pris l’initiative d’organiser, dans le cadre de son festival Tendance 2015, une séance autour de la liberté d’expression, avec la projection du film Caricaturistes, fantassins de la démocratie. Ce documentaire de Stéphanie Valloatto, en lien avec l’association Cartooning For Peace, brosse le portrait d’une douzaine de dessinateurs de presse du monde entier, comme Plantu, du Monde, l’Israélien Michel Kichka, la Tunisienne Nadia Khiari, créatrice de Willis from Tunis, ou l’Américain Jeff Danziger.

La projection sera suivie d’une rencontre-débat avec des journalistes (notamment de France 3 et du Courrier picard), des artistes, une libraire et le public  » La recette de la séance, précise la Maison de la culture sera reversée à Presse et Pluralisme, qui coordonne les dons en soutien à Charlie Hebdo.

new_logo_mcatransparenceCaricaturistes, fantassins de la démocratie. Séance unique, samedi 31 janvier à 16 heures, cinéma Orson-Welles (Maison de la Culture d’Amiens).

Ōtomo, au plus haut à Angoulême

Katshuhiro Ōtomo est ce soir le premier Grand Prix japonais d’Angoulême.

Katshuhiro Otomo (photo Stéphane Beaujean / Glénat)

Katshuhiro Otomo (photo Stéphane Beaujean / Glénat)

C’est une forme de reconnaissance du mangas dans l’univers de la bande dessinée. Et aussi celle d’une des « têtes de pont » de la découverte de la BD asiatique en France. Et, avant tout, celle d’un grand auteur du 9e art.

Déjà présent l’an passé dans le « trio final » (tout comme le britannique Alan Moore), Katshuhiro Ōtomo s’est vu décerner ce jeudi soir le Grand Prix d’Angoulême pour l’ensemble de son oeuvre. Une récompense doublement inédite, puisque pour la première fois, celle-ci était remise en début en non en fin de festival. Et surtout car il s’agit du premier auteur japonais ainsi distingué par Angoulême.

Selon notre confrère, bien informé, du Monde, Frédéric Potet, cette désignation était attendue après le premier tour où il était arrivé en tête devant le Britannique Alan Moore et le Belge Hermann.

Ak0001Otomo, pour toute une génération (dont je fais partie), c’est bien entendu le créateur d’Akira. Lorsqu’il sort en France, en 1991, le film est un vrai choc. Violent, complexe, sombre, cette fable post-apocalyptique subjugue aussi par la qualité de son animation et sa fluidité (notamment pour ceux qui se sont éveillés à la japanimation avec Goldorak et Candy dans le Club Dorothée).  Peu après, la découverte de l’album Akira, dans la librairie Glénat à Grenoble fut (pour moi en tout cas) un deuxième choc, une fois compris qu’une bonne partie des qualités du film étaient redevables à celle du manga.

La série est parue au Japon au début des années 80. Avec un très fort succès (chaque fascicule s’écoule à au moins 700 000 exemplaires) et Otomo devient l’un des auteurs phares du genre. Pour sa reconnaissance internationale, et notamment hexagonale, il faudra attendre la fin de la décennie, lorsque Jacques Glénat le découvre et décide de le publier en France.

Après Akira, Ōtomo a quasi abandonné le dessin de mangas, même s’il a continué d’écrire des scénarios. Mais c’est encore à l’écran qu’il se fait remarquer, en participant avec Satoshi Kon à la réalisation du magnifique Perfect Blue, puis en réalisant Steamboy, récit steampunk pas désagréable du tout, même s’il est loin d’atteindre la force d‘Akira. A noter que Steamboy est aussi décliné en mangas, diffusé par Glénat.

 

 

En marche vers le festival d’Amiens 2015

2015 sera une année particulière pour les Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens, qui fêteront, en effet, leur vingtième édition les 6 et 7 juin prochains. Premières infos.

mam_uneBien sûr, l’actualité (et plus encore celle de la semaine prochaine), c’est le Festival international d’Angoulême, marqué par le trauma des meurtres des dessinateurs de Charlie Hebdo. Mais on commence déjà à avoir des infos aussi sur les prochains Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens… Et cette nouvelle édition picarde s’annonce  alléchante à plus d’un titre.

On avait déjà évoqué le projet d’exposition conjointe entre Craig Thompson et Edmond Baudoin, à la Maison de la Culture. Celle-ci se confirme et devrait rester visible de fin mai à octobre 2015.  Intitulée « Le dessin et la parole », cette expo permettra de suivre leur projet d’album commun, des premières recherches aux planches et mettra en vis-à-vis leurs travaux personnels.

En parallèle, la MACU accueillera une seconde expo, début juin, « contraintes et libertés: réinventer la bande dessinée », mettant en scène 10 dessins de 10 auteurs, français et américains questionnant les codes du neuvième dans l’esprit de l’Oubapo. Une expo concoctée par Matt Madden, lui même l’un des auteurs majeurs du mouvement.

Cette seconde thématique renvoie à l’auteur de l’affiche de l’année 2015 : Marc-Antoine Mathieu. S’il ne fait pas partie formellement de cet ouvroir de la bande dessinée potentielle, l’auteur des aventures de Jules-Corentin Acquefacques n’a de cesse de jouer avec les contraintes, poussant toujours plus loin, l’exercice du 9e art, comme il l’a encore démontré avec son récent album « le sens ». Pour Amiens, il devrait s’attaquer à un nouveau défi : réaliser une affiche… de 24 cases, invitant à une plongée au sein de la cathédrale d’Amiens…

Lire la suite

Un Océan d’amour pour la Fnac

Pour sa troisième édition, la Fnac vient de décerner ce soir son prix de la BD à Un océan d’amour de Wilfrid Lupano et Grégory Panaccione. Plus un prix Spécial à Charlie Hebdo.

Océan-amour_couvLe prix de la BD Fnac 2015 a été décerné ce mardi 20 janvier à Un océan d’amour, de Wilfrid Lupano et Grégory Panaccione, paru chez Delcourt. Une récompense particulièrement réjouissante pour un album sans paroles mais plein d’émotion qui était notre « chouchou » dans la liste des finalistes. Et un ouvrage plutôt oublié jusqu’ici – à tort selon moi – dans les divers prix déjà décernés.

La chaîne de magasins culturelle a aussi innové. Souhaitant rendre hommage aux dessinateurs de Charlie Hebdo, la Fnac a aussi décerné un prix spécial du Jury à la rédaction de l’hebdomadaire « pour son travail et son engagement depuis des années pour la bande dessinée, la parole libre et la pluralité d’opinions« . Cela ne mange pas de pain, mais c’est un premier geste, qui devrait être suivi à Angoulême par la remise d’un autre prix spécial.