Légion d’horreur pour les dessinateurs tués de « Charlie Hebdo »

La traditionnelle promotion de la Légion d’honneur de ce 1er janvier s’accompagne, en ce jour, d’une « promotion spéciale » qui distingue notamment les collaborateurs de « Charlie Hebdo », tués en janvier 2015. Humour noir ?

lgion-dhonneur-photo-lmA une semaine de la commémoration prévisible (et sans doute aussi de ses dérives) des attentats contre Charlie hebdo et l’hyper-cacher, l’ordre de la Légion d’honneur, sur proposition du Premier ministre dévoile aujourd’hui une « promotion spéciale » qui distingue les personnes tuées dans « l’accomplissement de leur devoir » lors des attentats de janvier 2015.

Sont ainsi nommés chevalier de la Légion d’honneur les dessinateurs et chroniqueurs de Charlie Hebdo Stéphane Charbonnier dit Charb, Jean Cabut dit Cabu, Philippe Honoré dit Honoré, Bernard Verlhac dit Tignous, Elsa Cayat, chroniqueuse et Mustapha Ourrad, correcteur de presse (Georges Wolinski et Bernard Maris, également tués le 7 janvier avaient pour leur part déjà été distingués comme chevalier de la Légion d’honneur, respectivement en 2005 et en 2014)…

Lire la suite

« Zaï, Zaï, Zaï, Zaï », Grand prix de la critique ACBD 2016

Les journalistes et critiques de bande dessinée de l’ACBD ont attribué leur Grand prix de la critique 2016 à Zaï, Zaï, Zaï, Zaï, de Fabcaro (éd. 6 pieds sous terre).

zaï zaOn l’avait dit, la dernière sélection de l’ACBD, pour l’attribution du prix du « meilleur album 2016 » (selon les critères de son prix) était à la fois relevée et éclectique. Sans dévoiler le secret des votes, on notera que Zaï, Zaï, Zaï, Zaï s’est détaché lors de l’ultime scrutin, devant Ici de Richard Mc Guire et Le Piano oriental de Zeina Abirached.

Avec Zaï, Zaï, Zaï, Zaï, à la fois drôle et décalé, ce prix salue en tout cas un incontestable travail d’auteur. Dans le sillage de l’école Fluide glacial ou du Psikopat, Fabcaro est adepte d’un humour intelligent et volontiers absurde. Souvent scénariste, comme pour Fabrice Erre dans les hilarants Mars ou Z comme Zorro, ou pour la relance d’Achille Talon, Fabcaro – qui est aussi guitariste, chanteur et compositeur de rock – a notamment signé Parapléjack à La Cafetière, Talk Show chez Vide Cocagne, Jours de gloire chez Altercomics ou encore, déjà chez 6 pieds sous terre le vrai-faux carnet de voyages Carnet du Pérou

Lire la suite

RTL a eu la main heureuse pour décerner son prix 2015

Avec un peu de retard, saluons le choix du jury du Prix RTL de la bande dessinée, qui a décerné son prix 2015 à La main heureuse, de Frantz Duchazeau, road movies adolescent autour de deux fans de la Mano negra. Avec une belle réminiscence de l’ambiance de la fin des années 80.

http://www.dailymotion.com/video/x3fnnk1

« Anuki » prix de l’innovation numérique

La Bibliothèque départementale de la Somme reçoit le Prix de l’innovation numérique pour son application Anuki, basé sur la BD des éditions de la Gouttière.

tablette2Ce lundi 23 novembre, dans le cadre de la Biennale du numérique organisée à Villeurbanne, la Bibliothèque départementale de la Somme (BDS) a reçu le Prix de l’innovation numérique pour son application Anuki, « outil de médiation et d’initiation à la bande dessinée à destination des jeunes publics ».

Conçue à partir de la série de bandes dessinées muettes du même nom des éditions de la Gouttière, créée en collaboration avec les auteurs Stéphane Sénégas et Frédéric Maupomé, l’application Anuki a été éditée en octobre 2015 par la BDS (le prototype avait été présenté en avant-première lors du dernier festival de la bande dessinée d’Amiens, en juin dernier).

Disponible (gratuitement) sur Appstore et Google Play, l’application comporte cinq sections, dont « Crée ta bande dessinée », cœur de l’application qui permet à l’utilisateur, grâce à une interface intuitive, de composer soi-même une planche de bande dessinée en choisissant le fond, les éléments de décor, les attitudes, mouvements et émotions des personnages, etc.

A noter, en parallèle, que depuis octobre et jusqu’en décembre 2015, l’illustrateur Stéphane Sénégas est en résidence d’auteur dans diverses communes de la Somme (Conty, Saint-Ouen et le Val de Nièvre, Roisel, Ham) pour présenter aux enfants la série Anuki et l’application.

Les quinze albums encore en lice pour le Grand prix de la critique ACBD

L’avant dernier-tour du Grand Prix de la Critique ACBD se tiendra ce samedi lors du festival BD Boum de Blois. Parmi les quinze albums ci-dessous, il n’en restera alors plus que cinq.

logo-acbdDernière pré-sélection pour le prix ACBD de la critique 2016. Et cette année, la sélection s’avère particulièrement relevée, équilibrée et de haut niveau. Ce qui devrait susciter des débats intéressants pour parvenir à établir la liste des cinq finalistes, dévoilée ce samedi soir lors de la soirée du festival BD Boum à Blois (un dernier vote permettra ensuite de déterminer l’album de l’année, début décembre).

Par ordre alphabétique, donc,
les quinze nominés sont…

Lire la suite

Paris – 13 novembre 2015 : la réponse de Joann Sfar aux attentats

jesuisparisOnze mois après, de nouveau le choc, l’horreur, le dégoût. Après les dessinateurs de presse et les personnes de confession juive, cette autre vague d’attentats à Paris cible des lieux de loisirs, culturel, sportif ou juste festif. Pas un hasard, sans doute.
Et dans les premières vagues de réactions, une belle réponse, graphique, de Joann Sfar sur son fil instagram, dès cette nuit, avec une série d’une douzaine de dessins qui ont valeur d’éditorial : contre le terrorisme, contre les récupérations, et pour la vie.

12139802_927676930634477_293573908_n Lire la suite

« Jo » est mort, le festival de la BD d’Amiens en deuil

C’est avec tristesse et émotion que l’on a appris la nouvelle, en cette fin d’après-midi: « Jo » est décédé.

Joseph de Clerck, photographié lors de la réderie d'Amiens 2014 par Jean-Louis Crimon

Joseph de Clerck, lors de la réderie d’Amiens 2014, saisi par le journaliste et photographe amiénois Jean-Louis Crimon.

Figure bien connue à Amiens et dans le petit monde de la bande dessinée, Joseph de Clerck était l’un des neuf cofondateurs de l’association On a marché sur la bulle, organisatrice notamment des Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens. Il est décédé ce mercredi 4 novembre.

Dans l’association depuis sa création, en 1995, il fut membre du conseil d’administration et surtout membre actif au sein de la cellule artistique, où il fut commissaire de nombreuses expositions, dont celle des « 20 ans de Charlie Hebdo », en 2012.

Ami personnel de beaucoup d’auteurs, notamment Coyote et Cabu – tous deux décédés cette année, il était une figure reconnaissable de l’association amiénoise, avec qui il a fréquenté tous les festivals de BD. Il y a dix jours encore, il était à Quai des Bulles à Saint-Malo.

Travailleur social de profession, il serait décédé d’une insuffisance respiratoire. Il était âgé de 60 ans.

Une cérémonie religieuse aura lieu ce samedi 7 novembre à 9 h 30 à l’église Jeanne d’Arc d’Amiens. Il sera ensuite inhumé auprès de ses parents dans le Pas-de-Calais, entouré de sa famille et de ses amis les plus proches. Ses enfants et frères et sœurs ne souhaitent ni fleurs ni plaques.

Joseph de Clerck par Gradimir Smudja

Joseph de Clerck par Gradimir Smudja

Jimmy Beaulieu, premier prix de la critique ACBD du Québec

Les (non-)Aventures de Jimmy Beaulieu vient de décroche le Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québecoise 2015. Première édition de cette déclinaison dans la « Belle province » du traditionnel prix hexagonal.

Jimmy Beaulieu, premier lauréat du Prix ACBD de la bande dessinée québecoise.

Jimmy Beaulieu, premier lauréat du Prix ACBD de la bande dessinée québecoise.

Pour un premier prix mettant en valeur la bande dessinée au Québec, il étaient, quelque part, l’auteur rêvé et l’album idéal. Tant l’un et l’autre parlent du Québec, de ses habitants et de son neuvième art.

L’ACBD, l’Association des critiques et journalistes de bande dessinée a donc choisi de primer l’intégrale des œuvres autobiographiques de Jimmy Beaulieu : Les Aventures ; album édité en Europe par Les Impressions nouvelles, après l’avoir été fin 2013 au Québec par la maison Mécanique générale sous le titre Non-Aventures.

Auteur et enseignant en bande dessinée, Jimmy Beaulieu est en effet l’un des piliers de la BD québecoise moderne. Et ces « Aventures/Non-aventures » rassemblent toutes les planches autobiographiques, réalisées à la première personne de Jimmy Beaulieu.

aventucouverture181114siteCes récits déjà parus (Quelques pelures, Résine de synthèse, Le Moral des troupes) ou inédits (Le Roi cafard), ont été réunis pour former une histoire linéaire et cohérente de 350 pages, restituant la vie quotidienne de l’auteur entre 1996 et 2013, de son départ de Québec pour Montréal et de son abandon de son métier initial de libraire pour se lancer dans l’aventure de la BD.

Faisant volontiers dans l’auto-dérision, Jimmy Beaulieu rapporte des instants de vie souvent intimes, axés sur ses relations avec les femmes (qu’il dessine avec délicatesse et fort bien). Mais il évoque aussi plus largement ses amis, son boulot, ses états d’âme. Le tout dans un langage parlé très vivant et un peu « joual » qui apparaîtra – pour les lecteurs français – d’un « exotisme » charmant…

Lire la suite

Des infos fraîches sur Astérix

Le 36e album d’Astérix, Le Papyrus de César sortira le 22 octobre. Le lancement a été fait aujourd’hui, depuis le premier étage de la Tour Eiffel. Sans l’album et en conservant le secret sur l’intrigue, mais en dévoilant quelques éléments. Dont la couverture et les premières planches (à retrouver plus bas, avec le reportage photo sur l’événement).

Astérix_Papyrus Cesar_couvAstérix n’est plus – depuis longtemps – un simple personnage de bande dessinée. Mais un véritable événement éditorial (bande dessinée la plus vendue et traduite dans le monde) et aussi un élément du patrimoine national. Alors, quoi de plus logique que d’effectuer le lancement de sa nouvelle aventure au coeur d’un autre symbole de l’Hexagone: la Tour Eiffel.

Ce lundi 12 octobre au matin, à J-10 de l’arrivée en librairies, l’événement avait en tout cas rameuté les médias français et étrangers. Quasiment une petite centaine de journalistes, de presse écrite, radio et télé ont assisté à cette conférence de presse tenue conjointement par Albert Uderzo, Anne Goscinny, Isabelle Magnac (l’éditrice en charge des éditions Albert-René), Didier Conrad (dessinateur) et Jean-Yves Ferri (le scénariste).

Un lancement un peu atypique, puisque sans l’album qui faisait l’objet de la rencontre et en tenant le secret sur les ramifications de l’intrigue. L’objectif étant de donner la primeur aux lecteurs qui iront récupérer leur album dans dix jours. Néanmoins, on commence à en savoir un peu plus sur cette nouvelle aventure. Et, franchement, c’est plutôt alléchant. La couverture et trois planches ont été dévoilées. Ainsi que le cadre général de l’intrigue…

Lire la suite

… Et pré-sélection du prix des lycéens d’Angoulême

La pré-sélection du prix des Lycées du prochain festival d’Angoulême est connue.

Autre concours à l’intention des lycéens, en plus de celui organisé dans le cadre des Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens pour les jeunes Samariens: le prix des Lycées du festival d’Angoulême.

La pré-sélection pour ce prix est également désormais connue. Cinq titres ont été choisis, pour succéder au prix 2015, attribué au retour de M.Choc :
Pandora beach de Alex Talamba et Éric Borg, éditions Bigfoot
Les esclaves oubliés de Tromelin de Sylvain Savoia, éditions Dupuis
L’Algérie, c’est beau comme l’Amérique de Olivia Burton et Mahi Grand, éditions Steinkis
Retour à Zéro de Thierry Smolderen et Laurent Bourlaud, éditions Ankama
Nous irons tous au bois de Alain Austini, Alexis Sentenac et Gilles Le Coz, éditions Des ronds dans l’O