Cavanna rassemble « Charlie » et « Siné »

Le décès de Cavanna est salué, aujourd’hui, avec la même verve par Charlie Hebdo (qui sort étoffé d’un supplément spécial) et par Siné Mensuel (qui lui consacre un mini-journal à l’envers).

Bon dessin de Riss, à découvrir parmi d'autres, dans Charlie Hebdo de cette semaine.

Les morts sont toujours des braves types, c’est connu. Il arrive même qu’ils parviennent à dépasser où à suspendre les querelles de familles (l’inverse aussi, certes). C’est aujourd’hui le cas avec Cavanna et les deux journaux satiriques « ennemis » que sont Charlie Hebdo et Siné Mensuel… Trève, ou presque. Oncle Bernard (alias Bernard Maris) dans Charlie envoie un tacle pas très élégant sur la « méchanceté » de Siné (ainsi que celle de Choron et Bukowski). En retour, dans Siné Mensuel, un dessin de Faujour pointe, pas forcément bien plus subti, « les deux mauvaises nouvelles de la journée : Cavanna est mort, Philippe Val est toujours vivant » (même si le directeur de France Inter n’est plus celui de Charlie Hebdo depuis une paire d’années).

Mais à part ça, les deux publications communient dans un même hommage, en dessins et en prose au « rital », une semaine tout juste après l’annonce de son décès

Lire la suite

Share

Bill et Alfred à l’honneur à Angoulême

Le Palmarès du 41e Festival d’Angoulême vient de tomber, en ce milieu d’après-midi du dimanche 2 février. A l’honneur : Bill Watterson et Come Prima, d’Alfred.

C’est donc un Américain qui viendra étoffer l’Académie des Grands prix d’Angoulême. Bill Watterson, le créateur de Calvin et Hobbes a en effet été préféré au Japonais Katsuhiro Otomo (Akira) et au Britannique Alan Moore (Watchmen, V pour Vendetta). à Otomo. Son comic strip, associant un garçonnet et son tigre en peluche, publié de 1985 à 1995 est son oeuvre majeure, diffusée dans 2.400 journaux et riche de plus de 30 millions d’albums vendus à travers le monde, jusqu’à ce qu’il l’arrête, après un conflit avec son éditeur.

Come prima et primé !

S’agissant de la toujours très attendue remise des « Fauves », les trophées d’Angoulême pour ses meilleurs albums de l’année, le millésime 2014 est plutôt éclectique. Et, côté « régionalisme », on notera que la Picardie se retrouve au palmarès (grâce aux attaches picardes du dessinateur Rodguen).

Le Prix du meilleur album est revenu à Come Prima d’Alfred (Delcourt), road-movies familial sur les routes italiennes dans les années 60.

  • Le Prix spécial du jury est pour sa part attribué à La Propriété de Rutu Modan (Actes Sud BD),  voyage tragi-comique d’une famille juive à la poursuite de ses racines polonaises, à Varsovie. Et effectivement album assez étonnant, déjà remarqué lors du prix des critiques de l’ACBD.
  • Prix Révélation (ex-aequo) : Le Livre De Léviathan de Peter Blegvad (L’Apocalypse, la nouvelle maison d’édition de Jean-Christophe Menu, ex-Association) et Mon Ami Dahmer de Derf Backderf (Ça et Là)
  • Prix du patrimoine : Cowboy Henk de Herr Seele et Kamagurka (Fremok) et son héros potache à la houppe surdimensionné.
  • Prix du public Cultura : Mauvais Genre de Chloé Cruchaudet (Delcourt), et un trophée de plus pour Chloé Cruchaudet, après notamment le Prix ACBD, pour un album doublement d’actualité, entre le centenaire de la Grande Guerre et les « émois » autour de la question du « genre »
  • Fauve polar SNCF: Ma Révérence de Rodguen et Wilfrid Lupano (Delcourt), pas vraiment un « polar », plutôt un roman noir, voire simplement une belle chronique, mais un très réussi album, dont le dessinateur (Rodguen), qui plus est, est orginaire de l’Oise !
  • Prix jeunesse: Les Carnets de Cerise Tome 2 – Le Livre d’Hector de Joris Chamblain et Aurélie Neyret (Soleil)
  • Prix de la bande dessinée alternative, Un Fanzine carré (revue éditée par Hécatombe – Genève)

Par ailleurs, ont aussi été remis divers prix à des jeunes talents et à des scolaires.

Share

C’est bête et méchant :
Cavanna est mort

hommage clin d'oeil à la célèbre Une de Hara-Kiri Hebdo, lors de la mort de De Gaulle

Choisir la veille de l’ouverture du Festival d’Angoulême pour décéder, dernière belle idée de Cavanna, fondateur d’Hara Kiri et Charlie Hebdo et écrivain populaire, mort ce mercredi soir à l’âge de 90 ans. Hospitalisé à Créteil (Val-de-Marne) pour une intervention après une fracture du fémur, il serait décédé de complications pulmonaires. Ultime et unique défaillance pour quelqu’un qui n’a jamais manqué de souffle dans sa vie professionnelle…

Lire la suite

Share

Vers un Grand Prix 2014 d’Angoulême inédit

Bill Watterson, Katsuhiro Otomo et Alan Moore, c’est le dernier trio en lice pour l’obtention du Grand Prix du Festival de bande dessinée d’Angoulême 2014. Le second tour débutera lundi.

Quelques semaines, et péripéties plus tard, le choix du Grand Prix de la bande dessinée 2014 se précise. Ils ne sont aujourd’hui plus que trois à avoir émergé du premier tour du vote, auquel ont participé 1500 professionnels du secteur.

C’est l’Américain Bill Watterson qui aurait recueilli le plus grand nombre de voix, parmi les 25 auteurs nominés. Mais, quel qu’il soit, ce Grand Prix 2014 sera inédit…

Lire la suite

Share

France Info séduit par « Zarathoustra »

Le 20e Prix France Info de la Bande dessinée d’actualité et de reportage récompense Ainsi se tut Zarathoustra de Nicolas Wild. Evocation originale de la société iranienne contemporaine.

La sélection était de qualité. Et le résultat aussi. Dévoilé ce 17 janvier, le 20e Prix France Info de la BD a été attribué à Ainsi se tut Zarathoustra, de Nicolas Wild (éditions La Boîte à bulles), voyage dans la société iranienne contemporaine en quête de la vieille religion zoroastrienne, dont Zarathoustra était le prophète.

Share

Un nouveau prix pour rendre l’image plus populaire

Et un prix de plus. Mais plutôt original et de bonne tenue. La revue de l’image populaire, dirigée par Yves Frémion, Papiers nickelés crée un nouveau prix, qui récompensera chaque année « le meilleur ouvrage (essai, biographie, mémoires, correspondance, étude, etc) ou travail (revue, site…) sur le dessin imprimé sur papier : BD, dessin d’humour ou de presse, illustration, affiche, gravure, imagerie populaire« . Et une récompense qui se justifie, selon ses initiateurs (le comité de rédaction du magazine), car la production augmente chaque année.

Les 13 nominés de cette première édition reflètent en tout cas un éclectisme et une ouverture d’esprit à l’image de la revue. Il s’agit des ouvrages suivants :

Lire la suite

Share

La fronde d’anciens Grands prix d’Angoulême

Seize anciens Grands prix d’Angoulême dénoncent les nouvelles modalités d’élection du nouveau lauréat 2014.

La semaine dernière, on écrivait qu’il restait encore un mois pour déclencher une polémique au sujet du prochain festival d’Angoulême. Il n’a fallu attendre finalement que huit jours pour que celle-ci n’éclate !

Ce mercredi, seize membres de l’académie des Grands prix d’Angoulême ont annoncé qu’ils ne participeraient pas au vote pour désigner leur futur collègue de 2014. Dans un communiqué daté du 15 janvier, seize membres de l’Académie dénoncent le changement de mode de scrutin et annoncent qu’ils suspendent leur vote. Coopté par les anciens membres jusqu’en 2013, le Grand prix d’Angoulême (choisi pour l’ensemble de son oeuvre) est désormais pré-sélectionné sur une « short list » proposée aux « académiciens » et, cette année, également élu par les « professionnels » du secteur (soit potentiellement près de 3 000 votants)…

Lire la suite

Share

Grande Guerre : une soirée avec Kris
au ciné de Crécy-en-Ponthieu

Dans le cadre de sa résidence d’auteur à Saint-Riquier, dans la Somme, une soiré cinéma est organisée sur les travaux réalisés autour de Notre Mère la Guerre.

Ainsi que l’évoque votre quotidien préféré ce jeudi 9 janvier, le cinéma de Crécy-en-Ponthieu, près d’Abbeville organise une soirée consacrée à la Première Guerre mondiale et à la bande dessinée, mercredi prochain.

Y seront présentés en effet des travaux visuels réalisés dans le cadre d’ateliers dirigés par le scénariste Kris, auteur notamment, avec le dessinateur Maël, de l’excellente série Notre Mère la Guerre (Futuropolis), lors de sa résidence au Centre de l’abbaye de Saint-Riquier.

Rappelons que Kris est en train d’adapter sa série Notre Mère la Guerre pour Olivier Marchal, pour un projet de long métrage cinéma.

Soirée « courts-métrages Première Guerre mondiale – Films autour de Notre Mère la guerre », mercredi 15 janvier à 20h30 au Cyrano, à Crécy-en-Ponthieu.
Share

Benoîte et Catel Prix Artémisia 2014

Catel, lors de sa venue à Amiens, pour les "Lundis de l'égalité"

Ainsi soient elles ! Catel, pour son travail sur Benoîte Groult, a été, assez logiquement (enfin, disons qu’on l’avait un peu pressenti…) à l’honneur du Prix Artémisia, dont la septième lauréate a été dévoilé ce 9 janvier, date choisie pour être celle de l’anniversaire de naissance de Simone de Beauvoir.

Réunissant des albums « réalisés intégralement par une ou plusieurs femmes« , le Prix Artémisia vise, est, au-delà de ce critère féministe, assez large, pouvant mettre en avant une découverte tout comme récompenser une dessinatrice confirmée.

Lire la suite

Share

Dans cette liste se trouve le prochain Grand Prix d’Angoulême

Le 41e Festival international de la bande dessinée a dévoilé aujourd’hui la liste des auteurs éligibles pour son Grand Prix de la ville d’Angoulême.

L’un d’entre eux succèdera donc à Willem, Grand prix (un peu surprise) 2013.

La liste pour le Grand Prix 2014 d’Angoulême – toujours destiné à couronner un auteur pour l’ensemble de son oeuvre et sa contribution à la BD – comprend, côté auteurs français : Binet, Christophe Blain, Pierre Christin, Etienne Davodeau, Nicolas de Crécy, Edika, Emmanuel Guibert, Manu Larcenet, Marjane Satrapi et Joann Sfar. Et côté étrangers : l’Argentin Quino (le « papa » de Mafalda, qui sera aussi à l’honneur au Salon du Livre de Paris, semblerait-il), les Belges Jean Van Hamme et Hermann, les Américains Charles Burns, Daniel Clowes, Richard Corben, Chris Ware et Bill Watterson (père de Calvin et Hobbes), le Franco-Chilien Alejandro Jodorowsky, le Suisse Bernard Cosey, les Italiens Milo Manara et Lorenzo Mattotti, l’Anglais Alan Moore et les Japonais Katsuhiro Otomo et Jiro Taniguchi.

Lire la suite

Share