Ramize Eder à l’honneur du prix « Couilles au cul »

La dessinatrice turque Ramize Erer qui a été honorée, ce samedi à Angoulême, du deuxième prix « Couilles au cul ».

Lancé l’an passé par Yan Lindingre, rédacteur en chef de Fluide glacial avec le Festival OFF of OFF d’Angoulême, le site ActuaBD.com, Cartooning for Peace et les quotidiens Sud Ouest et La Charente Libre, ce prix vise à saluer un courage artistique particulièrement remarquable. Il vient d’être remis, pour sa seconde édition, à la dessinatrice turque Ramize Erer.

A travers elle, il s’agit déjà de rappeler le contexte difficile vécu par les  dessinateurs de presse turcs en butte à un pouvoir islamo-conservateur de plus en plus autoritaire et répressif. Il s’agit aussi, plus spécifiquement, pour le jury, de « rendre hommage au courage de cette dessinatrice et à son combat pour la cause des femmes, victimes collatérales de la politique d’Erdogan« …

Lire la suite

Grand prix d’Angoulême 2017 : Cosey au sommet !

Cosey est le Grand prix 2017 du Festival d’Angoulême, qui vient de l’annoncer lors de la séance d’ouverture du festival.

Avec Cosey, le Festival d’Angoulême s’offre à la fois un grand bol d’air et une dose de sérénité zen. Et après Hermann, le milieu du 9e art honore un second grand nom de la bande dessinée franco-belge « mainstream ».

Né en 1950 à côté de Lausanne, Bernard Cosendai (de son vrai nom), commence son travail d’illustrateur dans la pub. Mais en 1969 son dessin remporte le 3e prix d’un concours de couverture pour Spirou. L’année suivante, sa rencontre avec Derib – alors l’un des rares voire le seul auteur de BD professionnel en Suisse – est décisive. Il devient son assistant et travaille notamment sur Go West et Yakari.
En 1971, Cosey signe des aventures de Monfreid et Tilbury dans Le Soir Jeunesse, supplément du quotidien bruxellois Le Soir, sur des scénarios d’André-Paul Duchâteau. En 1974, retour au pays avec la création, pour le journal suisse 24 heures,  Paul Aroïd, Clarence et Séraphin Ledoux.
C’est l’année suivante que commence vraiment sa carrière, lorsqu’il entre au journal de Tintin et débute la série qui va lui apporter la reconnaissance : Jonathan. Série d’aventures atypique qui suit les pérégrinations himalayennes d’un jeune routard suisse. De 1975 à 2013, une quinzaine d’albums seront publiés, qui lui assurèrent un succès rapide et une reconnaissance artistique aussi, traduite par le Prix Saint-Michel Avenir puis en 1979, à seulement 29 ans, le Grand Prix Saint-Michel. Et en janvier 1982, l’album Kate obtient l’Alfred du meilleur album au festival d’Angoulême.

Un brin lassé des péripéties himalayennes, Cosey situe, en 1983-1984, son diptyque À la recherche de Peter Pan chez lui, dans les Alpes. Celui-ci est un nouveau succès critique comme public. Sans délaisser Jonathan, il publie en1986 Voyage en Italie, qui inaugure la collection « Aire libre » chez Dupuis. Cinq albums suivront dans ce label fameux entre 1990 et 2003.
En 1993, il lancera aussi une autre collection, « Signé » aux éditions du Lombard (avec Zélie Nord – Sud). Angoulême le récompense encore en 1993, avec l’album Saigon – Hanoï, qui obtient le prix du scénario.

Singulier dans le milieu des bandes dessinées grand public d’aventures, Jonathan se démarque par son côté méditatif et sa recherche spirituelle. Et par son cadre principal, au sommet du monde et au pays des neiges éternelles, qui permet à Cosey d’être reconnu aussi pour ses paysages de montagnes subtils, légers et magnifiques.

Cet automne, dans un autre genre, il a repris Mickey dans le cadre de la belle collection au héros de Walt Disney lancée par les éditions Glénat.

Emmanuel Guibert, le scénariste, à l’honneur du Prix Goscinny

Le prix René Goscinny 2017 est attribué à Emmanuel Guibert pour l’ensemble de son œuvre.

Le Festival d’Angoulême et l’Institut René Goscinny viennent de décerner leur Prix Goscinny 2017. Et le lauréat en est Emmanuel Guibert.
Né en 1964, il commence à se faire remarquer, à la fin des années 90, comme dessinateur avec le joli album La fille du professeur (ed. Dupuis) avec Joann Sfar au scénario, puis un peu plus tard – et cette fois en scénariste – avec le space opera jeunesse et loufoque Sardine de l’Espace.
Deux séries fortes vont imprimer sa marque et lui apporter la reconnaissance du monde du 9e art – et cette fois en auteur complet – dans une approche sensible et intimiste : Le photographe (ed.Dupuis), tout d’abord, ou il évoque le travail d’une équipe de Médecins sans frontières en Afghanistan sur la base du témoignage et les photos de Didier Lefèvre.
La guerre d’Alan (L’Association) ensuite, créé à partir des souvenirs autobiographiques d’un « GI’s » venu s’établir en France, Alan Ingram Cope…

Lire la suite

Le Prix Tournesol 2017 dévoilé ce vendredi

Le Prix Tournesol 2017 sera remis ce vendredi. Trois albums sont encore en lice;

Créé par le parti des Verts, le Prix Tournesol vise à mettre à l’honneur « la BD plus écolo de l’année », soit un album popularisant une problématique écologique, de justice sociale, de défense des minorités ou une question de citoyenneté.

Il sera remis ce vendredi 27 janvier à Angoulême à l’un des trois derniers albums en lice, parmi les treize pré-sélectionnés : Ce qu’il faut de terre à l’homme de Martin Veyron, La Légèreté de Catherine Meurisse ou Grand Est de Denis Robert et Franck Biancarelli.

Le jury est cette année composé de Yannick Jadot (candidat EELV à la
présidentielle), Serge Ewenczyk (des éditions Ça & là, éditeur du lauréat 2016, Derf Backderf pour Trashed), Florian Rubis (critique de BD, commissaire d’expositions), Marie Schaffer (Verts Suisses francophones), Brigitte Ricci (EELV-Charente) et Mylène Rigaudie (illustratrice).

En parallèle, une exposition des albums primés sera présentée à Angoulême, 12 rue Trarieux, lors du Festival international de cette fin de semaine, histoire de célébrer les 20 ans de ce prix qui reste donc très…vert.

Grand prix d’Angoulême 2017 : il n’en reste plus que trois…

A l’issue du premier tour de l’élection du Grand Prix, du 9 au 15 janvier 2017, ont été retenus pour la « short short list » finale Cosey, Larcenet et Chris Ware.

Comme chez Agatha Christie, mais en moins sanglant (enfin, en général), ils étaient dix et ne sont maintenant plus que trois. En attendant l’ultime désignation. Trois auteurs d’horizons assez différents restent donc en lice pour être nommé Grand Prix d’Angoulême 2017.
A noter que le festival précise qu’Alan Moore figurait, une fois encore et comme les deux précédentes années parmi les trois auteurs plébiscités à l’issue du premier tour. Mais « bien qu’il soit heureux et fier de cet honneur, il ne souhaite plus participer à la vie publique de la bande dessinée ou recevoir de prix« . D’où le rattrapage d’un des trois finalistes : Cosey, Manu Larcenet et Chris Ware…

Lire la suite

Dix ans et quatre prix cette année pour Artémisia

L’association Artémisia, qui a pour but de valoriser la production de bandes dessinées réalisées par des femmes a décerné cette année 4 prix. A 5 lauréates.

Pour fêter ses dix ans d’existence et « devant la production abondante et en constante progression de bandes dessinées réalisées par des femmes », l’association Artémisia et les membres de son jury annuel ont décidé cette fois de mettre à l’honneur non pas un album, mais quatre (parmi les 37 sélectionnés durant l’année 2016…

Lire la suite

Vanyda en trois exemplaires ce samedi à Bulle en stock Amiens

Rencontres-dédicaces plurielles, ce samedi à Bulle en stock Amiens avec Vanyda et deux dessinateurs de ses trois récents albums, François Duprat et Nicolas Hitori De.

(photo éditions Dargaud)

Trois bonnes raisons de venir rencontrer Vanyda, ce samedi à la librairie Bulle en stock.

La dessinatrice résidant désormais à Lille, auteure notamment de la série Celle Que/Valentine revient cette fois pour son beau roman graphique mémoriel et familial sur le Laos, d’où est originaire son père, Un million d’éléphants (Futuropolis).

Mais elle sera aussi là en tant que scénariste de l’Année de la chèvre (La Boîte à bulles), suite de son récit de la vie de couple de Bernadette, et d’un autre album, Mia and Co (Dargaud) début d’une série sur une bande de copains et leurs préoccupations d’ados.

Et Vanyda ne viendra pas seule, ce samedi, puisqu’elle sera accompagnée de ses deux dessinateurs (ou co-dessinateur, s’agissant de L’année de la chèvre), respectivement François Duprat et l’Amiénois Nicolas Hitori De.

Tintin à bon train à Bruxelles…

Galerie

Cette galerie contient 16 photos.

La sortie de la version colorisée de Tintin chez les Soviets, ce 11 janvier, a été précédée de plusieurs événements de promotion « en live » en Belgique. En 1930, pour accompagner la sortie de l’album Tintin au pays des Soviets, l’Abbé … Lire la suite

Les dix derniers albums en lice pour le Grand prix d’Angoulême

Le Grand Jury de la 44e édition du Festival d’Angoulême vient d’établir sa « short » liste des dix albums en lice pour le Fauve d’Or (Prix du meilleur album), parmi les 42 titres précédemment pré-selectionnés. Rappelons que ce jury 2017 se compose des auteurs Posy Simmonds (présidente) et Jean-David Morvan, des journalistes Marius Chapuis (Libération) et Catherine Robin (Elle), de l’écrivain Mathias Enard, de l’humoriste Nora Hamzawi et de la libraire Vo Song Nguyen.

Rappelons aussi que « Meilleur Album » prime le meilleur album de l’année – logique – « sans distinction de genre, de style ou d’origine géographique ». Il sera remis le 28 janvier à 19 heures pendant la cérémonie de remise des Fauves du Festival au théâtre d’Angoulême.
Par ordre chronologique, voici ces albums…

Lire la suite

Avec Cy et Dubuisson, Bulle en stock commence fort l’année

La librairie amiénoise Bulle en stock organise, ce vendredi, ses deux premières rencontres-dédicaces de l’année.

Bulle en stock débute fort l’année 2017, avec déjà une dizaine de rencontres d’auteurs annoncée pour ce mois de janvier. Et ça commence très vite et très fort, dès ce vendredi, (à partir de 15 heures), avec la venue de Cy et celle de Marc Dubuisson, avec du sexe et de la politique…

Lire la suite