Ultime rebondissement (enfin)

Ultime frontière, tome 4, Léo (scénario), Icar (dessin). Editions Dargaud, 48 pages, 11,99 euros.

Il n’est pas dans nos habitudes, ici, de se faire plaisir à « démolir » un album. D’une part, toute bande dessinée nécessite un travail qui mérite respect. Et d’autre part, la subjectivité du regard implique la modestie de l’appréciation. Enfin, au vu de la masse considérable de parutions, il est souvent plus intéressant de se pencher sur les albums qui nous auront intéressé et de laisser les autres dans un charitable oubli.
Tout cela pour dire que cette notule sur le quatrième et ultime tome de cette série se justifie surtout dans une logique de suite et de bouclage de l’aventure.

Pour ce qui est de l’aventure, donc, Jane et John, les deux héros ont réussi à descendre dans la grotte mystérieuse indiquée par le monstre qui hante ces terres. En bas, ils ont découvert un vaisseau spatial enfoui dont des robots assurent la maintenance et d’autres fonctions médicales, notamment. John, dont le bas du corps (mécanique) avait été coincé sous un rocher va en bénéficier. Pendant ce temps, en ville, une deuxième tentative d' »emprise » a eu lieu, sur un bébé, de la part d’un ectoplasme bleu dont on comprend progressivement la nature extra-terrestre et l’absence de dangerosité… A la différence de Burton, le riche propriétaire terrien, qui sera contraint de révéler sa véritable identité, la nature de ses pouvoirs et son passé inquiétant…

Lire la suite